Pacers

Les Pacers sur la piste de Tyreke Evans et Will Barton : on oublie vite Lance Stephenson

Lance Stephenson

Ah ouais on veut me remplacer ?

Source image : NBA League Pass

En quête du futur back-up de Victor Oladipo, les Pacers veulent des joueurs prêts à rendre service à une équipe en pleine bourre. Tyreke Evans, éclair dans le ciel de Memphis cette saison, et Will Barton, toujours plus décisif avec Denver, seraient de sérieux candidats.

Sans doute une des équipes les plus plaisantes à voir jouer de la saison dernière. Il fallait le parier, alors que le franchise player Paul George quittait son Indiana après six ans de bons et loyaux services. Et deux Finales de Conférence perdues face au Heat de LeBron-Bosh-Wade. En retour, les Pacers récupéraient un Victor Oladipo prometteur avec OKC, mais dont l’importance était bien moindre dans le jeu de sa team que celle de PG. Oui mais, car comme vous connaissez l’histoire vous savez qu’il y a un mais, c’était oublier que Vic’ était ni plus ni moins le number 2 de la célèbre Draft 2013 qui a vu Anthony Bennett prendre le lead (lol). Et double o a eu à cœur de montrer à Oklahoma City qu’il n’avait rien à envier à Mr George. Avec le retour d’un Lance Stephenson déchaîné comme jamais, c’est toute la ferme qui s’est mise à vibrer, en régulière d’abord, en postseason ensuite. Une fois de plus opposée au King en Playoffs cette année (la quatrième fois en six ans) mais face à une équipe voisine désormais, les Cleveland Cavaliers, la franchise d’Indianapolis a poussé BronBron dans ses derniers retranchements. Défaite au match 7 frustrante (105-101) mais le respect de toute la planète NBA gagné pour une équipe de combattants qui ne s’avoue jamais vaincue. Toutefois, après l’euphorie des débuts, la deuxième phase de la reconstruction passe par la consolidation de l’équipe. Et nécessite de faire certains choix pouvant… surprendre.

De l’expérience, de l’expérience

En voilà un choix qui a mis sur le cul un bon nombre de fans d’Indiana : la non-activation de la team option de Lance Stephenson, évaluée à 4,3 millions de dollars. Le fifou avait semblé faire l’unanimité dans le vestiaire et chez les fans, dans SA franchise, dans laquelle il se sent bien. S’il score moins qu’un Will Barton ou qu’un Tyreke Evans, l’arrière amène une hargne se fondant parfaitement dans le collectif soudé d’Indiana. Mais là n’est pas la question puisque son départ est loin d’être acté, le front office des Pacers voulant peut-être simplement essayer de lui proposer un salaire moins élevé. Travaillant sur plusieurs dossiers à la fois en cette période overbookée pour les GM, Kevin Pritchard tenterait d’attirer dans ses filets un poisson à maturité sur la ligne arrière. Et, selon le reporter Chris Haynes d’ESPN, ce pourrait bien être le revenant Tyreke Evans ou le sixième homme de Denver Will Barton.

Reke semble dans une impasse à Memphis, qui a voulu le trader cet hiver, justement grâce à des prestations de haute volée ayant fait grimper considérablement sa cote cette saison : 19 points, 5 rebonds, 5 passes. Fiable, joueur solide pouvant alterner sur les trois premiers postes, T-Rex va sans aucun doute coûter plus cher aux Pacers que les 3,3 twix qu’il recevait chez les Grizzlies. Mais le joueur de 28 ans peut être attiré par une franchise d’Indiana à un stade de reconstruction avancé, pouvant laisser légitimement espérer un beau parcours en Playoffs dès l’année prochaine. Lui qui n’a connu la postseason que le temps d’un sweep contre Golden State avec NOLA en 2015. Le profil Will Barton est différent. Des statistiques moins élevées  en 16-5-4 mais un vrai profil de sixième homme pouvant convenir à ce que recherche Indy, ne voulant pas trop affaiblir l’équipe lorsque Bonjourdipo est sur le banc. Mais le Nugget ne se contente déjà pas de ce rôle à Denver, alors peu de chances qu’il parte pour un rôle similaire… si le salaire est similaire. Surtout que les Pépites ne seront sans doute pas enclines à offrir un gros contrat à Willy alors qu‘ils vont déjà allonger le bifton pour Jokic cet été. Ce qui est sûr, c’est que le board d’Indiana ne restera pas les bras croisés dans les jours à venir, ce serait dommage de ne pas profiter de ce joli cap space pour choper du free talent à pas cher.

La free agency sera décisive pour une franchise d’Indiana en quête d’identité avec un possible départ d’une figure du roster, Lance Stephenson. Evans et/ou Barton pourraient-ils se fondre dans le groupe de Nate McMillan ? C’est sans doute la seule inconnue dans ces deux dossiers, puisque niveau basket, c’est du top niveau ces derniers mois.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top