One-on-One

Le Top 30 des joueurs de la saison régulière sur TrashTalk : Anthony Davis (#3) !

Anthony Davis

Qu’est-ce qu’il faut pas faire pour monter sur le podium !

Source image : NBA League Pass

Trente jours, trente coups d’œil dans le rétroviseur sur trente joueurs qui ont laissé leur empreinte sur la saison 2017-18. Alors que les Finales battent leur plein, retrouvez le classement made in TrashTalk des plus grands acteurs de la dernière régulière. Six mois de compétition intenses notamment marqués par plusieurs performances historiques : c’est l’heure de faire les comptes !

Trois critères principaux ont été sélectionnés pour établir cette hiérarchie des meilleurs joueurs de la saison régulière 2017-18, avec un ordre d’importance minutieusement défini, comme vous pourrez le voir ci-dessous. Le classement a ensuite été élaboré en fonction des avis de tous les membres de la rédaction, pour former une moyenne du rang final. Ainsi, le Top 30 de cette saison respecte à la fois les responsabilités d’un joueur, sa production quotidienne, et son impact sur les résultats de son équipe.

  1. Les statistiques individuelles
  2. Les statistiques collectives
  3. Leadership au sein de la franchise

Ce système permet notamment de départager certains clients, lorsque ceux-ci ont des tâches nettement différentes. Par exemple, un Bradley Beal aura beaucoup plus de pression et de poids dans la victoire des siens qu’un Klay Thompson aux Warriors. Du coup, si leurs statistiques pourront être similaires, ce qui les départagera sera le bilan collectif ainsi que le rôle au sein de l’équipe. Sans plus attendre on prend la direction de New Orleans pour découvrir notre client du jour !

___

# Statistiques individuelles 2017-18 : 28,1 points, 11,1 rebonds, 2,3 assists et 2,6 blocks à 53,4% au tir dont 34% de loin en 36 minutes.

# Résultats collectifs : 48 victoires pour 34 défaites, 6ème de Conférence.

# Meilleur match de la saison (vs. Phoenix, le 26/02) : 53 points, 18 rebonds et 5 contres à 16/29 au tir.

Le défi s’annonçait de taille, lorsque le verdict de la blessure de DeMarcus Cousins est tombé. Une rupture du tendon d’Achille synonyme de fin de saison pour Boogie, il allait falloir que le monosourcil se débrouille tout seul à partir du mois de février. Encore dans le coup pour accrocher les Playoffs à l’époque, on se dit que la perte de DMC sera fatale aux Pelicans et qu’ils devront tenter de prolonger leur Big Man pour espérer renouer avec les Playoffs. C’était sous-estimer le mental de cette équipe et la capacité d’AD à se surpasser lorsque cela est nécessaire. Relativement épargné par les pépins physique cette saison, il a pu nous montrer toute l’étendue de son talent avec des statistiques presque inhumaines sur la deuxième partie de saison. Aussi à l’aise au poste que du parking, il a également reçu son troisième titre de meilleur contreur de la Ligue avec 2,6 crêpes de moyenne par match. Son mois de février a été tellement énervé qu’il s’est repositionné dans la course au trophée de MVP au point de figurer parmi les trois finalistes pour le trophée qui sera décerné le soir des NBA Awards. Malheureusement pour lui, il y avait deux OVNIS en face cette année.

Pour découvrir le Top 30 au complet c’est par ici !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top