Heat

Le Heat n’a proposé Hassan Whiteside à aucune franchise : il va falloir faire avec Monsieur Blancôté

Hassan Whiteside
Source image : YouTube

On en parlait encore récemment, avec un transfert ayant « au mieux 50% de chances » d’avoir lieu. On peut dire aujourd’hui que les probabilités ont bien chuté concernant Hassan Whiteside, le pivot devrait bien rester à Miami.

Mains en l’air, que personne ne bouge. On ne va pas jouer le rôle du flic de Miami Vice avec une chemise ouvert sur un torse velu, on veut simplement utiliser l’expression pour traduire la situation dans laquelle le Heat et son pivot titulaire se retrouvent aujourd’hui. Comme de nombreux observateurs le savent, le 1er tour des Playoffs perdu par Miami face aux Sixers avait laissé des traces énormes dans la relation entre Whiteside et sa franchise, l’intérieur passant totalement à côté de sa série. Déjà qu’Hassan avait gueulé un coup en public en indiquant en fin de saison qu’un paquet d’équipes utiliserait bien ses services, son immense choke face à Ersan Ilyasova et Joel Embiid faisait de lui l’homme à dégager en Floride. En sortie d’élimination, ça puait le transfert à plein nez et Pat Riley sentait la même odeur que nous. Le boss de Miami, sous le coup de l’émotion et de la déception, se mettait gentiment à renifler ce qui se disait sur le marché des transferts, et on se demandait si Whiteside serait encore là le soir de la Draft. Aujourd’hui, on a passé la cérémonie, et aucune rumeur de trade n’a fait surface du côté de Sud-Plage. Une situation compréhensible, mais qui a été confirmée et cimentée par Riley en cette fin de semaine. L’homme gominé a en effet été assez clair sur ses actions autour d’Hassan, affirmant qu’aucun deal n’a été mis en place de ses propres mains. Et en y ajoutant, évidemment, une belle métaphore pour décrire la suite.

“Contrairement à ce que les gens pourraient penser concernant un éventuel transfert, nous n’avons pas proposé (Hassan) à qui que ce soit, pour être totalement honnête. […] On passe par des périodes chargées en émotions avec des joueurs, vous faites avec et vous y retournez pour tenter de trouver une solution. Cela fait 50 ans que je vis cela. C’est comme si j’entrais dans ma propre maison et Chris (sa femme) me gueule dessus. Je ne lui parle pas pendant deux semaines, on se retrouve et on repart pour quatre nouvelles années.”

Si on en croit les propos de Patoche, il y a donc de très fortes chances de revoir Hassan Whiteside avec le maillot du Heat. Et quelque part, c’est assez logique. Car s’il n’est pas dans une faiblesse de production à la Chandler Parsons ou Joakim Noah, ce bon Hassan a tout de même chié dans la colle entre sa régulière et ses Playoffs 2018. Un no-show qui fait de lui un des joueurs les mieux payés, alors qu’il a le moins effectué compte tenu des attentes. Moins de points, moins de rebonds, moins de contres… et plus de dollars ? Pas vraiment le genre de combinaison qui rassure. Ce que ne dit pas Riley, et c’est peut-être une traduction osée de notre part, c’est que Whiteside est borderline intransférable sur le marché tant son dossier est compliqué. Avec une saison à 25 millions de dollars à venir, une à 27 millions en option pour la suivante, un caractère de merde et une attitude de diva la plupart du temps, Hassan est un joueur compliqué à intégrer dans n’importe quelle franchise. D’où les sorties médiatiques calmos réalisées par Riley, qui veut trouver un terrain d’entente avec son intérieur afin d’éviter la présence d’un lampadaire à 25 patates sur son banc.

Miami n’a proposé Hassan Whiteside à personne ? Mouais. C’est tout à fait possible, comme le fait d’avoir tenté de le transférer en coulisses mais sans recevoir de réponses positives de la part d’autres équipes. Allez, courage à Spo et Riley.

Source : Palm Beach Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top