News NBA

Oscar Robertson va recevoir le Lifetime Achievement Award : un bel hommage pour un grand Monsieur

Oscar Robertson

Mérité !

Source image : Youtube

Joueur emblématique des années 60 et du début des années 70, Oscar Robertson aka Big O recevra le Lifetime Achievement Award le 25 juin prochain. Ce prix lui sera remis lors des NBA Awards, mis en place depuis la saison dernière. Une occasion parfaite pour revenir sur la carrière d’une des légendes de ce sport.

La carrière de Robertson démarre sur les chapeaux de roues dès l’université. Avec Cincinnati, il intègre trois fois la First Team All-American et est élu à trois reprises meilleur joueur de l’année, un trophée qui porte son nom désormais : « the Oscar Robertson Trophy ». Un bon prospect le garçon. Oscar Robertson rejoint en toute logique les Cincinnati Royals après son cursus universitaire et y restera dix saisons (1960-70). Il marque l’histoire de la NBA à tout jamais durant la campagne 1961-62 en devenant le premier joueur à tourner en triple-double de moyenne sur une saison même si cet exploit n’étonne plus personne aujourd’hui à cause du Marsupilami d’OKC. Les statistiques du natif de Charlotte son sans appel :  30,8 points, 11,4 passes décisives et 12,5 rebonds. Il passera donc le témoin à un autre guard, Russell Westbrook, qui rééditera l’exploit deux saisons d’affilée, 55 ans plus tard. Il remporte également à trois reprise le titre de MVP après avoir glané assez facilement celui de Rookie of the Year. Il est aussi parmi les champion olympiques de 1960, introduits au Hall of Fame et invaincus durant toute la compétition. Un temple du basket où il figure également individuellement. Oscar Robertson gagnera finalement son premier titre NBA avec les Milwaukee Bucks, dix ans après son entrée dans la Ligue. Une consécration pour celui qui, en changeant d’équipe, deviendra un des pionniers de ce qu’est maintenant la free agency.

Sur les terrains, le meneur est le premier joueur à développer le “positionless basketball”. Robertson était donc un joueur ultra-polyvalent aussi bien capable de scorer que de prendre des rebonds ou de passer. Un joueur nettement en avance sur son temps qui se serait parfaitement éclaté dans la NBA moderne à l’image des dragsters que sont Russell Westbrook ou John Wall. Hors des terrains, Big O est un homme engagé. En parallèle de sa lutte contre le racisme dont étaient victimes les afro-américains, Robertson est aussi le président de la National Basketball Players Association, le syndicat des joueurs, entre 1965 et 1974. Il est enfin le co-fondateur de la National Basketball Retired Players Association (Association Nationale des Basketteurs retraités) qu’il a présidé de 1992 à 1998.

Big O succédera donc à Bill Russell, un autre Hall of Famer, le 25 juin prochain. Une juste récompense pour saluer l’immense oeuvre d’un homme aussi talentueux sur les parquets qu’engagé une fois les baskets raccrochés.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top