Kings

De vraies chances de voir Michael Porter Jr se faire drafter par les Kings, en 2ème place…?

Michael Porter Jr.
Source image : YouTube

Tchou-tchou, le train-train des rumeurs avance à pleine vitesse avant la Draft et le client du jour est une des cibles préférées des copains américains : les Kings, qui pourraient nous prendre Michael Porter Jr en 2ème place…?

Jusqu’au bout. Jusqu’au bout, on aura des bruits de couloirs, des possibles scénarios et des tentatives venues de nulle part. C’est comme ça chaque année, et certaines franchises ne changent pas, ni dans leur attitude, ni dans la façon dont les médias les traitent. C’est notamment le cas des Kings, considérés comme les bouffons de la cour depuis des années et qui essayent de changer leur image avec une certaine réussite ces derniers mois. Lassés par cette étiquette collée à leur veste, Vlade Divac et Vivek Ranadive s’emploient afin de faire de la franchise de Sacramento une adresse respectable et respectée à nouveau en NBA. Ce qui passe par la sélection de purs talent, dont un qui potentiel a dégringolé au fil des mois dans la plupart des mock draft : Michael Porter Jr. Avant que la dernière saison NCAA ne démarre, MPJ était le clair numéro 1 de la cuvée 2018 et pouvait éventuellement tomber en seconde place. La suite, on la connaît, gros soucis au dos et galères à rassurer les franchises professionnelles dans le Missouri, ce qui entraîne sa chute au classement des joueurs. Cependant, les estimations réalisées sur son dos sont apparemment rassurantes, pas de quoi en faire une choucroute normande, et on en vient à se redemander si Porter Jr peut devenir le prochain grand scoreur de la Ligue sur les ailes. Une question qui fait apparemment son chemin dans les bureaux des Kings, à en croire les récents rapports de Sam Amick, journaliste respecté de chez USA Today.

Il y a une vraie bonne chance que les Kings prennent Michael Porter Jr en 2ème choix de la Draft, mais il est encore difficile de dire si l’annulation du workout de ce vendredi à Chicago impacte ce processus. Les Kings veulent obtenir davantage d’informations sur son dossier médical, ainsi qu’un second coup d’oeil à son jeu. Des équipes ont été informées que ce workout sera programmé à une date ultérieure.

Les Kings ont l’air d’hésiter entre Porter Jr, Doncic et Bagley plus que qui que ce soit d’autre, en assumant le fait que Phoenix prendra Ayton en numéro 1.

On en revient à la même tambouille, lorsqu’il s’agit des Kings. Nombreux sont ceux, de près ou de loin, qui restent persuadés que Luka Doncic sera leur homme en deuxième place, mais il n’y a pas de quoi rougir devant l’intérêt porté vers Porter Jr. Ses qualités défensives, sa capacité à rendre les autres meilleurs et son dossier médical n’ont rien de rassurant, mais à part ça c’est feu vert dans tous les sens. Maturité, polyvalence, scoring, capacité à jouer plusieurs postes, handle et la gueule qui va avec, il y a marqué « superstar » partout sur son CV. C’est notamment cela qui peut exciter le management californien, encore faut-il qu’il le soit et que ce ne soit pas de nouvelles feintes médiatiques envoyées afin de garder le mystère autour du choix de jeudi prochain. Personne ne sait vraiment ce que les Kings vont faire, les choix sont nombreux même si un paquet de flèches pointent vers le phénomène venu de Slovénie. Doncic est encore au top des charts, attention cependant à cette franchise de Sacramento qui nous a réservé bien des surprises au fil des années. Quid d’un trade down, quid d’un coup de poker, quid de quelque chose qu’on ne sait pas, comme le fait que Porter Jr est le futur Kevin Durant. Beh oui, pour rappel, Ranadive nous avait sorti que Buddy Hield était le nouveau Stephen Curry, donc on voit très bien les nouveaux Warriors se créer dans le Golden 1 Center. Manque juste un Doliprane après la gueule de bois.

Pas aujourd’hui ni hier ou demain qu’on va soudainement changer le script à Sacramento. Luka Doncic est à eux, maintenant la Draft nous a réservé un paquet de surprises dans l’histoire, donc à voir si Michael Porter Jr ne nous retourne pas tout ça en coulisses…

Source : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top