Grizzlies

Vitaly Potapenko engagé comme assistant chez les Grizzlies : ça n’arrête pas de recruter à Memphis !

vitaly potapenko

Pour mieux remplacer JB Bickerstaff dans trois mois ?

Source image : Youtube

En attendant la free agency qui s’annonce complètement incroyable du côté de Memphis, les Grizzlies continuent de construire leur staff. Ça avait commencé avec la prolongation de JB Bickerstaff au poste de head coach puis on a appris la semaine dernière, la venue de Jerry Stackhouse et celle de Chad Forcier. Un nouveau membre vient de s’ajouter en la personne de Vitaly Potapenko.

À défaut d’attirer des stars, Memphis n’en finit plus de recruter des tacticiens pour alimenter son coaching staff. Tout avait commencé début mai avec la prolongation pour trois ans de JB Bickerstaff. Celui qui était le bras droit de David Fizdale avant de le remplacer en cours de saison a vu débarquer du renfort au sein de la franchise du Tennessee il y a quelques jours. Un homme qui emmené l’équipe de G-League des Raptors jusqu’au titre l’an dernier est venu poser ses bagages à River City. Cette arrivée fut la deuxième d’un assistant après celle de Chad Forcier. Toute cette petite bande va encore s’agrandir pour accueillir un certain Vitaly Potapenko. Qui a dit que Cleveland était plus attirant que Memphis ? En tout cas, l’Ukrainien a décidé de quitter le LeBron FC où il était chargé du développement des jeunes. On peut comprendre le choix de l’ex assistant des Pacers (2010-11) lorsque l’on sait que le seul mec à peu près jeune se nomme Ante Zizic… Paye ton diamant brut ! Heureusement qu’il y a Cedi Osman, mais sous ses airs d’adolescent il a déjà 23 ans mine de rien.

Selon le Woj de chez ESPN, the Ukraine Train va prendre le TGV pour se ramener chez les Grizzlies. Bon ok, il passe de responsable jeune à assistant mais le deuxième pire bilan de la NBA lors de l’exercice 2017-18 n’est pas la destination dont tous les tacticiens rêvent en secret la nuit. Après tout, c’est toujours de l’expérience d’engrangée pour espérer un poste aux responsabilités supérieures. Mais si l’ami Vitaly souhaite encore bosser auprès des gamins, on ne peut pas dire qu’il en sera gâté aux Oursons. Du moins, des minots à bon potentiel. À part le rookie Dillon Brooks qui a sorti une première aventure sur les parquets NBA bien respectable, il n’y aura grand-chose à se mettre sous la dent pour un formateur en attendant la prochaine Draft.

On va souhaiter bonne chance à notre copain ukrainien et le féliciter pour avoir eu le courage de s’engager avec une franchise aussi paumée que sont les Grizzlies. Mais bon, un européen et son QI basket ça peut toujours servir dans un groupe.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Jibo

    15 juin 2018 à 9 h 49 min at 9 h 49 min

    Attention vous oubliez Deyonta Davis qui a plutot été solide dans sa deuxième saison (bien qu’un peu foufou) et surtout Ivan Rabb quia un avenir radieux devant lui.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top