Grizzlies

Les Grizzlies croient aux Playoffs pour la saison prochaine : reconstruire, c’est pas pour tout de suite

marc gasol grizzlies
Source image : YouTube

S’ils ont passé la quasi-totalité de leur saison avec le cul posé dans un tank, les Grizzlies ne voient pas cette dernière campagne comme le début d’une reconstruction. Robert Pera, le proprio, parle même de Playoffs dans un an, dans le plus grand calme.

Alors comme ça, vous pensiez que Memphis allait appuyer sur le gros bouton rouge, sans prévenir ? Beh c’est raté. On parlera un peu plus bas du fait de savoir si c’est une bonne ou une mauvaise idée, mais en voyant Pera s’exprimer cette semaine un message on ne peut plus clair a été envoyé à la concurrence : ce n’est pas demain matin que la franchise du Tennessee va tout faire exploser et entamer un processus de reconstruction. Inutile de rappeler le script de la saison passée, vous le connaissez déjà, un bête de début de saison, puis Mike Conley qui se blesse, puis quelques défaites, David Fizdale viré, Marc Gasol pas content, on arrête tout et on tank comme des porcs pour récupérer un bon choix de Draft. Ce choix, c’est le 4ème de la cuvée 2018, et il sera extrêmement précieux. Mais ce n’est pas parce que Memphis choisit dans le haut du panier lors de la prochaine cérémonie qu’il faut voir une fin complète au FedEx Forum. Bien au contraire, que ce soit inquiétant pour certains ou pas, Pera a baissé son froc et fait l’hélico avec ses parties génitales en indiquant tout simplement qu’il se voyait toujours avec une équipe à 50 victoires. Et que si Gasol et Conley sont à nouveau présents, sur deux jambes, il y a de quoi s’attendre aux Playoffs. Bon, avec des si on en coupe des arbres, mais le gentil Robert n’a pas tort. Lorsque les deux vétérans sont là, les Grizzlies sont quasiment tout le temps présents lors du 1er tour des Playoffs. De quoi nourrir l’optimisme du proprio.

“Si on part du principe que Marc Gasol et Mike Conley reviennent en bonne santé, je pense qu’on a quelques pièces qui les entourent, qui sont jeunes et qui auront un impact positif. On va ajouter un autre bon joueur via cette Draft. Je ne vois aucune raison selon laquelle nous ne pourrions pas redevenir une équipe à 50 victoires.

En NBA, il y a des choses que l’on peut contrôler, et d’autres non. Il y a de la chance qui rentre en jeu, aussi. Cette saison, les blessures nous ont fait reculer d’un cran. Mais si nous sommes en bonne santé, j’attends à ce qu’on soit compétitifs.”

Bon, on ne commentera pas le fait que Pera a autorisé uniquement les médias contrôlés et financés par son équipe à prendre part à cette conférence de presse, ça c’est un autre sujet. Il n’empêche que, sur le papier, tu peux tout à fait regarder le roster et te dire que Gasol, Conley, les deux Brooks, JaMychal Green, un pur phénomène venu de la Draft et un peu de stabilité, ça peut chatouiller le ventre mou de la Conférence Ouest. Après tout, Marc et Mike, quand ça joue minimum 70 matchs ensemble, c’est les Playoffs assurés. Sauf que prendre uniquement cet aspect en compte est bien trop optimiste… voir naïf. La saison prochaine, c’est contractuellement la dernière de qui ? Monsieur Gasol et sa guitare. Et le jour où on va nous faire croire que cela n’impactera pas les Grizzlies et la pression sur l’équipe, on change tous de sport. Frustré par la situation de sa franchise, grommelant une bonne partie de la saison, Marco sera disponible sur le marché en 2019 et Memphis a apparemment l’air de vouloir jouer aux dés. Une grosse campagne et l’Espagnol prolonge ? Difficile à dire, carrément osé de le penser, mais c’est en tout cas le désir de Pera quand on check ses propos. Alors que de nombreuses franchises se pencheraient sur des potentiels transferts jusqu’en février 2019, les copains du Tennessee ont l’air de vouloir faire all-in, quitte à perdre le pivot contre peanuts dans un an. Après, en ce qui concerne la concurrence à l’Ouest et ce que Memphis peut faire avec JB Bickerstaff à sa tête… on préfère attendre la fin de l’été et les mouvements de joueurs avant de s’exprimer et pronostiquer.

Il fait beau, les oiseaux chantent, la vie est douce et on croit aux Playoffs la saison prochaine à Memphis. Enfin, disons que le proprio y croit, après entre ce qu’il dit, ce qu’il va faire à la Draft en compagnie de Chris Wallace le GM, et ce qui va se passer avec le dossier Gasol, on préfère rester en mode silencieux.

Source : Memphis Commercial Appeal

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top