Equipes

Les nouveaux Cavaliers n’ont pas assez pesé lors des Finales : le coup de poker de la deadline a échoué

Cavaliers trades

Ces changements devaient donner une nouvelle impulsion aux Cavs, il n’en fut rien…

Source : YouTube

En voyant les Cavaliers galérer de façon assez anormale cette saison, LeBron James a été très clair : il a réclamé du changement à ses dirigeants, quitte à briser une équipe en plein vol. Le King s’en fout, il veut gagner et tout tenter pour renverser les Warriors qui lui pourrissent la vie depuis son retour dans l’Ohio.

Ni une ni deux, son front office s’exécute. Isaiah Thomas, ancien Celtic est balancé sans ménagement chez les… Lakers, pour être la doublure de Lonzo Ball, paye ta décadence en quelques mois à peine, le lutin prend Channing Frye dans ses bagages et fait des appels de phares à Larry Nance Jr. et Jordan Clarkson qui font la route inverse. Dans le même temps, Jae Crowder, également arrivé à l’intersaison dans le trade de Kyrie Irving, est envoyé dans l’Utah en compagnie de Derrick Rose, Iman Shumpert est quant à lui prié de se rendre chez les fous, à Sacramento. Pendant ce temps-là, les Cavs récupèrent Rodney Hood et George Hill dans un trade de folie. Les Cavaliers ont chambardé leur effectif, à la demande du King, pour au moins tenter de contester l’hégémonie des Warriors. Malheureusement, si ces choix étaient à la base audacieux, ils n’ont pas réellement payé sur ces Finales.

Si dans l’ensemble, les statistiques globales des joueurs en saison régulière 2017-18 n’ont pas significativement changé (respectivement 12,6 points et 8,9 points pour Clarkson et Nance chez les Cavs contre 14,5 et 8,6 chez les Lakers, 10,8 points pour Hood chez les Cavs contre 16,8 chez le Jazz, 9,4 points pour Hill chez les Cavs contre 10,3 chez les Kings), on peut dire que leur impact sur les Finales, voire sur les Playoffs, n’a pas été à la hauteur. Ainsi, sur les Playoffs, on passe à 4,7 points pour Clarkson, 4,7 points également pour Nance, 5,4 points pour Hood et 9,2 points pour Hill, le seul à plus où moins se maintenir. Moins de 24 points en cumulé pour ces quatre joueurs censés donner une nouvelle impulsion aux Cavs, c’est beaucoup trop dérisoire. Mais certains faits ont également interpellé durant les Playoffs. Alors certes, Isaiah Thomas était en délicatesse avec son basket et son physique mais il reste un solide meneur, Derrick Rose n’est plus du tout le même qu’en 2011 mais reste capable de coups d’éclats et Jae Crowder a perdu de son mordant de l’époque Celtics mais reste un féroce défenseur qu’il vaut mieux avoir avec que contre soi. De plus, ces joueurs restent habitués aux joutes des Playoffs, tout comme Channing Frye et même Iman Shumpert, qui auraientt apporté encore plus de spacing à ces Cavs en manque de réussite.

Ainsi, Hood a refusé d’entrer en jeu face aux Raptors lors du quatrième et dernier match de la série. Vexé de n’être utilisé qu’avec parcimonie par Tyronn Lue, il s’est mis lui-même dans une situation inconfortable pour la suite, cumulant quatre DNP contre les Celtics en Finales de Conférence, et un face aux Warriors, lors du premier match des Finales. Son seul bon match a eu lieu lors du Game 3 des Finales avec 15 points à 7/11 mais globalement, le gaucher a dévissé. En ce qui concerne George Hill, il s’est surtout distingué pour son lancer-franc manqué lors du premier match des Finales qui aurait pu donner, en plus de l’avantage statistique, un avantage psychologique certain en allant gagner à l’Oracle Arena. Heureusement pour lui, cet échec est passé aux oubliettes grâce aux fils de Gérard qui se sont touchés de façon invraisemblable et au cerveau anesthésié de Tyronn Lue qui n’a pas demandé de temps-mort. Quant à Larry Nance Jr. et Jordan Clarkson, ils ont paru tétanisés par l’événement, ce dernier ayant même fait glisser la balle de ses mains sur un shoot à l’échauffement. Grandiose en somme. Les Cavaliers ont perdu 4-1 l’an passé de façon assez logique, si cette année la défaite est aussi logique, elle est également sponsorisée par Swiffer avec ce sweep. Le constat est cruel mais vrai : Cleveland semble s’être affaibli, orphelins de Kyrie Irving, ils ne s’en sont pas véritablement remis…

Les Cavaliers ont tenté, mais n’ont malheureusement pas réussi à monter une équipe plus compétitive que la précédente avec Kyrie Irving. Isaiah Thomas n’a pas réellement eu sa chance, mais nul ne sait comment il aurait évolué sur le long terme avec LeBron James. Les autres recrues n’ont pas eu l’impact escompté, et Cleveland s’approche d’un nouvel été charnière…

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top