Draft NBA

Kostas Antetokounmpo sera bien présent à la Draft 2018 : et allez, encore un OVNI venu d’Athènes

Kostas Antetokounmpo
Source image : YouTube

On vous parlait de lui, déjà ici, et bien bonne nouvelle car le garçon va tenter sa chance à la Draft 2018. Kostas Antetokounmpo sera bien disponible, et on se demande quelle franchise pourrait sauter sur le kid…

Un nom de famille ne fait pas tout, loin de là. Mais un nom de famille peut clairement aider, ça c’est certain. Kostas était cette année dans l’université de Dayton, un spot fort sympathique mais qui n’a pas participé à la March Madness. Pas assez de fric ou de Freak, à vous de voir, mais le double-jeu de mots passe puisque le frère de Giannis n’a pas non plus brillé par ses immenses performances sur place : 5,2 points à 57,4% aux tirs, 2,9 rebonds et 1,1 contre de moyenne en 15 minutes de jeu, pas de folie. Ceci n’a tout de même pas empêché le jeune Antetokounmpo à montrer ses folles capacités, notamment athlétiques puisque Kostas a eu droit aux mêmes dons que son frérot. En effet, bien que moins talentueux et prédestiné à réaliser une grande carrière en NBA, l’intéressé est capable de nous traverser le terrain en trois enjambées et ses bras tentaculaires font de lui une menace en attaque comme en défense. La différence majeure avec le All-Star de la famille, c’est que Kostas est un freak qui aimerait être basketteur, alors que Giannis est un basketteur qui en plus de ça est un freak. Une réalité qui n’empêche cependant pas le petit Anteto à conserver son nom pour la Draft 2018, lui qui espère bien voir son nom de famille attirer les yeux de certains. Jonathan Givony, on t’écoute.

Kostas Antetokounmpo va garder son nom dans la Draft 2018, selon une source proche d’ESPN. L’ailier grec de 2m08 a mystérieusement choisi d’annuler tous les workouts privés qui avaient été programmés. Il faut s’attendre à ce que des équipes de NBA se penchent sur le dossier afin de savoir pourquoi.

Gros coup de poker, ou vrai coup de coeur d’une équipe ayant choisi de tout miser sur le phénomène ? On est en pleine saison de rumeurs et de jeu d’échec, donc attention à ne pas tomber dans le panneau en voyant Jean-Michel vous vendre une bête de Cadillac toute neuve et customisée, alors que le mec va vous donner finalement les clés d’une Twingo. Maintenant, le nom reste le nom, et rien que pour ça on pourrait tout à fait voir Kostas se faire appeler le 21 juin prochain. Combien d’équipes seraient capables de miser un bifton sur le jeune joueur et croiser les doigts pour qu’il devienne comme son frère ? Sur le papier, impossible de le voir ne serait-ce que lui arriver à la cheville, mais le nombre de fois où on a dit ça avant de voir le joueur en question cartonner… Pour résumer, disons qu’on attend d’en savoir plus sur ce que cette décision cache, et si les highlights et remarques observées ici ou là peuvent donner naissance à un futur monstre. Pour le moment, en tout cas, c’est un grand non.

Il faut bien profiter du nom de famille et de son exposition au bon moment. Kostas Antetokounmpo ne ferait probablement pas partie du Top 60 s’il n’était pas « un frère de ». Du coup, on dit merci qui ? Beh merci Giannis.

Source : DraftExpress

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top