Grizzlies

Jerry Stackhouse rejoint le staff des Grizzlies : comme quoi, le tanking peut encore séduire

Jerry Stackhouse

A moins qu’il ne se positionne en attendant le licenciement de JB Bickerstaff.

Source image : Youtube

Oyé oyé, ce message s’adresse à tous les assistants ou tacticiens qui aspirent à devenir head coach d’une franchise NBA la saison prochaine. Il ne reste plus que deux places et il y en un qui devra attendre encore un peu pour être à la tête d’une équipe. Pressenti chez les Raptors, Jerry Stackhouse sera finalement le bras droit de JB Bickerstaff à Memphis la saison prochaine.

Chaque été c’est la même chose, les assistants sont à l’affût du moindre licenciement d’entraîneur au sein de la Ligue pour décrocher leur premier job en tant que head coach. C’était le cas de Jerry Stackhouse, du côté du Canada. Fidèle lieutenant de notre ami Dwane Casey, désormais au chômage, chez les Raptors lors de l’exercice 2015-16, l’ancien croqueur des Sixers avait pris les rênes de l’équipe canadienne de G League l’année suivante. On peut dire que sa première aventure comme HC a été plutôt concluante puisqu’il emmènera les Raptors 905 jusqu’au titre. Un parcours parfait ponctué par un titre de coach of the year. Il avait l’occasion de réitérer cette superbe perf en 2018 mais Jerry n’est pas parvenu à faire le doublé, échouant en fin de compte en finale face aux Spurs d’Austin. Mais bon, ce n’est pas ça qui fait que mister Stackhouse ne pouvait pas mériter une place d’entraîneur dans l’élite. Il avait même rencontré les dirigeants de Toronto pour évoquer une possible collaboration. Finalement, aucun contrat n’a été signé entre les deux parties, du coup JS a reçu et accepté l’offre des Grizzlies pour devenir assistant de JB Bickerstaff sur le banc de Memphis, selon Adrian Wojnarowski de chez ESPN. Désolé Jerry, mais ce n’est pas maintenant que tu auras le contrôle d’une team NBA. Ne parlons pas trop vite, il se peut tout à fait que JBB se fasse éjecter au mois de décembre et que son bras droit prenne sa succession.

Monsieur Stackhouse ne devrait pas dire le contraire, Memphis n’était sûrement l’endroit où il rêvait de poser ses valises. Et franchement, c’est compréhensible tant la situation des Grizzlies est l’une des plus catastrophiques de toute la NBA. Pour commencer, leurs seules vraies stars ne sont pas au mieux puisque Marc Gasol a l’air en froid avec ses dirigeants et Mike Conley est encore à l’infirmerie. Pour le reste de l’effectif ? Comment pourrait-on le qualifier en restant poli ? Autour des deux franchise players, on a du Chandler Parsons se goinfrant avec ses 23 patates à l’année alors qu’il en mérite à peine 5, on a également du Tyreke Evans, auteur d’un bel exercice mais qui doit encore prolonger. On doute fort qu’il le fasse dans le Tennessee. Allez, les fans du FedEx Forum peuvent se consoler avec leurs pépites en développement ! Et non, il n’y a pas le moindre talent au cœur de River City. Mis à part Dillon Brooks qui a été la bonne surprise de cette fin de saison avec ses 11 pions de moyenne par match sur la régulière, les joueurs au potentiel intéressant sont aux abonnés absents. Même la Lottery a bizuté les mecs de Memphis ! Prévus en deuxième position à la Draft, les Grizzlies n’auront que le quatrième choix le 21 juin prochain.

C’est la galère qui attend notre ami Jerry Stackhouse aux côtés de JB Bickerstaff, tout juste prolongé de trois ans à Memphis. JS devra cependant réaliser un gros travail avec les jeunes et le nouveau venu de la Draft, comme il l’a fait à Toronto par le passé.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top