Heat

Hassan Whiteside transféré par le Heat ? Il y aurait « au mieux » 50% de chances que cela se produise…

Hassan Whiteside
Source image : YouTube

Pointé du doigt pour son horrible 1er tour des Playoffs 2018, Hassan Whiteside a été directement mentionné dans les rumeurs de transferts pour le Heat cet été, mais tout ce joli cirque pourrait se calmer à l’approche du mois de juillet…

Il sera difficile, très difficile pour les fans de Miami d’oublier ce que Blancôté leur a offert pour le duel du premier tour entre Sixers et Heat. Alors qu’on attendait justement un Hassan dominant dès le début de la série en l’absence de Joel Embiid, le pivot n’a en rien pesé sur les rencontres à Philadelphie, et quand le Process est retourné sur les parquets la tendance n’a pas changé. Un véritable cauchemar pour Whiteside, qui a terminé à 5,2 points, 6 rebonds et 1,2 contre de moyenne seulement, le faisant passer du rôle de Facteur-X de la série à celui de cancre number one. La fin de la régulière n’avait rien annoncé de bon puisque de premières embrouilles prenaient place autour du temps de jeu du numéro 21, autant dire que cette contre-performance n’a été que le point d’exclamation sur une saison bien décevante signée HW. Immédiatement après cette sortie de Playoffs fin-avril, les premières rumeurs sont tombées du côté de Miami avec un Pat Riley passant déjà quelques potentiels coups de téléphone, afin de savoir qui pourrait récupérer son géant. Le problème ? C’est que Patoche est tombé sur pas mal de boîtes vocales, alors qu’il espérait probablement attirer du monde avec son phénomène. L’énervement et la frustration suite à cette élimination a peu-à-peu laissé place à la réalité, cette réalité qui fait que Whiteside est difficilement transférable pour un paquet de raisons qu’on expliquera ci-dessous. Une chose est sûre, pour le coup, au moment où ces lignes sont écrites : plus le temps passe et plus le management du Heat veut tenter de souder de nouveaux liens avec Hassan en sachant qu’il sera difficilement transférable.

Une source proche du management de Miami indique qu’il y a 50% de chances « au mieux », donc probablement moins, de voir Hassan Whiteside être transféré car sa valeur a diminué auprès des autres franchises de la Ligue.

De l’autre côté, un joueur de NBA et ami proche de Whiteside affirme que le pivot veut arranger les choses, même après avoir manifesté son mécontentement à plusieurs reprises la saison passée, notamment autour de son temps de jeu. Même s’il souhaite jouer davantage, il aime toujours jouer à Miami. Le désaccord qui existe entre lui et Erik Spoelstra est d’ordre professionnel et pas personnel.

C’est signé le Miami Herald, et Barry Jackson pour être précis. On ne va pas se mentir, croire que les choses vont soudainement s’arranger entre Whiteside et le Heat est loin d’être acté. Le pivot ne va pas devenir une machine à se motiver du jour au lendemain, Spoelstra ne va pas changer tous ses plans dans le même laps de temps, et les dégâts créés par ces embrouilles ne vont pas disparaître en claquant des doigts. C’est en prenant ces éléments et en connaissant le deal sur lequel Hassan est en ce moment qu’on peut comprendre le statu quo qui pourrait avoir lieu à Miami. 25 millions la saison prochaine puis 27 millions en player option sur la suivante, c’est pas un pack de Volvic chez Franprix. Alors à la limite, ce contrat peut passer quand un joueur est actif et qu’il domine le game, le problème est que Whiteside est sujet à des soucis physiques, et qu’il ne s’impose pas dans la hiérarchie mondiale des pivots. Vous prenez tout ce qu’on vient de dire, vous regardez le marché à venir où les dépenses seront probablement plus légères, et vous tombez sur un Heat qui a de fortes chances de devoir garder Hassan plus qu’autre chose. Maintenant, attention. Car on parle d’une franchise dirigée par Pat Riley. S’il y a bien un gourou capable de miracles, c’est lui. Donc à surveiller de très près, en attendant la visite de quelques agents libres cet été.

Hassan Whiteside et le Heat, c’est peut-être pas le grand ciel bleu en ce moment, mais il va falloir bien s’entendre. Car rompre une relation avec un aussi chouette salaire, cela demande du temps. Peut-être trop pour la franchise de Miami.

Source : Miami Herald

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top