Sixers

Qui pour remplacer Bryan Colangelo au poste de GM des Sixers ? La piste David Griffin semble toute indiquée

David Griffin

En voilà un qui semble être en pôle position pour le poste.

Source Image : Youtube

Après que les Sixers se soient séparés de Bryan Colangelo suite à une enquête concernant l’affaire des tweets de ce dernier, le poste de General Manager des Sixers est désormais vacant. A l’approche de la draft et de la free agency, l’heure est donc aux entretiens. 

Vous avez dit « job de rêve » ? Qui ne souhaiterait pas, dans le milieu, avoir l’opportunité de gérer une franchise comme celle de Philly. De la hype, une histoire, un roster de dingue, Ben Simmons, Joel Embiid, Markelle, Fultz, Brett Brown, LeBron James… Si ce n’était apparemment pas assez pour Bryan Colangelo, cela suffira pour attiser les convoitises de nombreux GM, qui se présenteront bientôt pour faire valoir leurs compétences. Dans la quête de bagues entreprise par Philadelphie, quelques noms se sont posés dernièrement sur la table, en tant que potentiels GM de la team. Certains sont plus en vue que d’autres, mais aucune piste n’est à écarter. Let’s go pour une liste par ordre décroissant, le premier nom cité étant celui qui a le plus de chances d’avoir le poste. C’est parti.

  1. David Griffin

Vous le connaissez sans doute, au moins de nom. La signature de LeBron James en 2014 actant son retour dans l’Ohio ? Le trade dans la foulée d’Andrew Wiggins pour Kevin Love ? Le titre de Cleveland en 2016 ? Tout ça, les Cavs l’ont accompli avec Griffin au poste de General Manager. Un homme compétent, qui connait son métier, et qui possède surtout d’excellentes relations avec le King. Cette dernière qualité n’est pas des moindres, quand on sait que la priorité numéro une de Philly cet été sera, comme toutes les franchises au monde, d’attirer LBJ dans leurs rangs. La signature de Griffin pourrait donc constituer une raison de plus pour le Roi d’envisager la Pennsylvanie, quand il se penchera sur les destinations possibles. La piste privilégiée, pour qui les Six’ batailleront sans relâche.

     2. Danny Ferry

Tiens, un autre ancien des Cavs. Autre époque, mais mêmes atouts. Ferry a travaillé avec LeBron, et l’a même drafté en 2003. Garnissant son CV de quelques trades et signatures intelligents comme ceux pour Shaquille O’Neal ou Mo Williams, Ferry a réussi à mieux entourer le King, qui n’était pas bien loti à son arrivée dans l’Ohio. Débarqué en 2010, il continua sa carrière dans le front-office des Spurs en tant que président des opérations basket, puis en tant que GM des Hawks de 2012 à 2015. Sur une courte période, car sa réputation a été entachée d’une affaire de commentaires racistes à propos de Luol Deng, qui l’a obligé à quitter son poste. C’est ce qui pourrait freiner Philly actuellement, qui ne verrait pas beaucoup de bénéfices à se coltiner un autre mec avec un passé douteux au niveau des déclarations. Il y a des leçons à apprendre.

     3. Sam Hinkie

Lui est un ancien de la maison. Le créateur de ce que tout le monde vénère aujourd’hui, le Process ? C’est lui, Sam Hinkie. A son actif, beaucoup de trades incompréhensibles à l’époque, et même utilisés dans les arguments des observateurs qui qualifiaient ses actions de tanking. Un échange envoyant Jrue Holiday à New Orleans pour Nerlens Noel et un pick de draft, un autre impliquant Thaddeus Young pour un choix de draft de Minnesota, le recrutement de Robert Covington, la sélection de Michael Carter-Williams, Joel Embiid, Ben Simmons et Markelle Fultz suite à ces deals… La quasi-totalité de l’effectif actuel de Philly est du fait de Sam Hinkie, et pas mal de fans et de hauts placés de la franchise veulent maintenant le voir finir le boulot.

    4. Brett Brown

Si les proprios de Philadelphie ne trouvent aucun accord avec les gars cités précédemment, il faudra se demander si Brett Brown, leur coach, n’est pas la meilleure des solutions. Il a resigné pour 3 ans récemment, et s’est vu confier les responsabilités de président des opérations basket jusqu’à la draft. Monsieur Brown aura également un rôle prépondérant dans les interviews des gros poissons pendant la free agency. Pourquoi ne pas lui donner les pleins pouvoirs ? Cette option n’est pas la première venant à l’esprit, mais elle est envisageable.

Vous l’aurez compris, à Philly, on recherche plutôt un proche de LeBron James, dans le but de l’attirer dans les filets du Process. David Griffin est en pole position, Ferry suit, et Hinkie est apprécié. Un accord devra être trouvé avant la draft du 21 juin, a cours de laquelle les Sixers auront le 10ème choix. 

Source Texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top