Celtics

Kyrie Irving sera agent-libre en 2019 : les C’s veulent le resigner, mais attention aux envies new-yorkaises de Drew

Kyrie Irving

Le man est né dans le New-Jersey, et il avait déjà failli se laisser tenter par une aventure new-yorkaise l’été dernier…

Source Image : Youtube/NBA

Tradé de Cleveland à Boston l’été dernier pour satisfaire son envie d’être franchise player, Kyrie Irving pourrait être free agent l’été prochain, s’il décline sa player option (ce qu’il fera surement), le but étant de signer un contrat max avec les Celtics sur 5 ans. Cela devrait se faire, mais Danny Ainge, le président des opérations basket des C’s, se méfie de l’admiration de son meneur pour la franchise de New-York, exprimée dans les vestiaires des Cavs juste avant son départ. 

Quand un diamant brut du nom de Kyrie Irving se retrouve dans vos rangs, en tant qu’executive, on a tout intérêt à le faire reste. Ce que n’a pas réussi à faire Koby Altman, le GM des Cavs à l’époque du départ de son point guard, Danny Ainge veut l’accomplir. Depuis qu’il est en poste, ce dernier n’a jamais eu de scrupule à faire évoluer son effectif pour former un roster d’un niveau suffisant pour accrocher une bannière de plus en haut du TD Garden. Des échanges pour acquérir Kevin Garnett et Ray Allen en 2008, un autre incluant KG et Paul Pierce dans un deal pour récupérer des draft picks des Nets… Plus récemment, il n’a pas hésité à inclure Isaiah Thomas, auteur d’un exercice 2016-2017 monstrueux pour les Verts, dans un trade pour faire venir Kyrie. Bien lui en a pris car Uncle Drew a assumé le rôle de franchise player qu’il convoitait, et qu’il ne pouvait pas avoir avec Cleveland (LeBron oblige). 24,4 points à 49% au shoot, 3 rebonds, 5 assists, une sélection de plus au All-Star Game, et une adaptation express au plan de jeu de Brad Stevens, son coach. Il s’est même mis à défendre, et représente l’avenir des Celtics, à 26 ans. Tous ces atouts font que Dan ne le lâchera pas facilement, conscient que la construction de sa team tourne autour de lui. Le problème, c’est que le man sera vraisemblablement agent-libre non restreint l’année prochaine, s’il décline sa player option pour la saison 2019-2020. L’objectif serait de le resigner, mais le chemin ne semble pas si tracé que ça, selon Chris Mannix de YahooSports. Ce dernier évoque des conversations captées l’été dernier dans le vestiaire de Cleveland, faisant état de l’attirance de l’Ankletaker pour New-York, juste avant son départ pour Boston :

« Je pense qu’ils (les Celtics) ont peur et ont raison d’avoir peur de voir Kyrie partir en 2019. Je sais qu’il a fait une grosse saison, mais il y a certaines personnes à Cleveland qui vous diront que les Knicks sont en très bonne position pour acquérir Kyrie Irving. Car Kyrie a parlé de cette possibilité, de jouer pour les Knicks, avec certains joueurs dans le vestiaire de Cleveland à l’époque où il y jouait, d’après ce qu’on m’a dit. »

En effet, on se souvient qu’au moment de l’annonce des envies de départ de Kyrie, plusieurs équipes ont été évoquées comme possible terrain d’atterrissage du meneur. San Antonio, Minnesota, Phoenix… Et New-York. Si la Grosse Pomme est entrée dans la conversation, c’est notamment car l’intéressé est né non loin de là, dans le New-Jersey, et a fait ses années de lycée là-bas. Si l’on en croit les dires de Mannix, il aurait même parlé à ses coéquipiers de l’Ohio de son admiration pour les Knicks. On en connait un qui a du se mater des matchs de Patrick Ewing ou John Starks, quand il était môme… Quoi qu’il en soit, la piste new-yorkaise n’est pas à écarter, dans l’optique de l’intersaison 2019 et de ces révélations. Mais beaucoup de temps s’est écoulé depuis l’été dernier, date de ces conversations. Entre temps, Kyrie a eu le temps de goûter à l’atmosphère du TD Garden, et de voir se développer autour de lui une équipe jeune mais pas moins talentueuse. Les Jayson Tatum, Jaylen Brown, Terry Rozier forment des compléments excellents aux tauliers que sont Marcus Smart, Marcus Morris ou Al Horford, même si une partie de la bande devra probablement être sacrifiée très prochainement pour la pérennité de la communauté celte. Blessé au genou durant la fin de la saison et contraint de voir ses teammates se démerder en Playoffs sans lui, Irving a apprécié ce qu’il a vu : un état d’esprit remarquable dans un groupe soudé, mené d’une main de maître par Brad Stevens. Le meilleur, c’est que le potentiel de ce roster est encore monstrueux, en sachant que Gordon Hayward attend lui aussi de pouvoir faire son retour sur les parquets.

Pour toutes ces raisons, et quelques centaines de patates allongées sur 5 ans, Uncle Drew ne devrait pas bouger du Massachusetts avant un bout de temps, et resigner dès l’été prochain. Si Danny Ainge ne ressent pas le besoin de tout chambouler encore une fois au poste 1, ne vous en faites pas, fans des C’s : Kyrie restera. 

Source Texte : Chris Mannix, YahooSports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top