One-on-One

LeBron James à 35 unités du record de points sur une campagne de Playoffs : Michael Jordan peut trembler

LeBron James

Le King a encore l’occasion de dépasser son idole, ce soir.

Source Image : Youtube

Une fois n’est pas coutume, LeBron James a rendez-vous avec l’Histoire à l’occasion du Game 4 de ce soir face à Golden State. Mais il s’agit là d’une occasion bien particulière, puisqu’elle l’opposera directement à son idole qu’il n’a cesse de chasser dans la route au titre de GOAT : Michael Jeffrey Jordan. 35 points, c’est tout ce dont il a besoin pour battre un des nombreux records détenus par His Airness.

Datant de 1992, cette marque semblait inatteignable, tant elle est impressionnante : 759 points en 22 matchs de Playoffs pour Jojo l’année de son deuxième titre avec les Bulls, soit une moyenne de 34,5 pions par match. C’est ce que le numéro 23 des Bulls a réussi à faire durant la campagne de postseason précédant les Jeux Olympiques de Barcelone qui verront la Dream Team montrer pourquoi le basket américain n’a d’égal que lui-même. Ce parcours semé d’embûches, Mike l’a enjambé avec la manière. Il commença par s’offrir le scalp du Heat de Glen Rice et Steve Smith, 3-0 (les séries de premiers tours de Playoffs se jouant au meilleur des cinq matchs à l’époque). V’la que je te plante 46 points au Game 1, 33 au deuxième et 56 au troisième pour sweeper Miami, et donner le ton. En demi-finale, les Bulls ont dû se coltiner un adversaire bien plus coriace : les Knicks. Patrick Ewing, John Starks, Pat Riley, la dureté, les baffes dans la peinture… Vous voyez le tableau ? Série extrêmement difficile pour les hommes de Phil Jackson et pour Jordan lui-même, qui ne shootera « qu’à » 47%. La série va en sept matchs, garnie de moments iconiques comme les têtes contre têtes entre Sa Majesté et Patoche, qui ne veulent rien se donner. Au petit jeu de qui a la plus grosse, ce sont les taureaux qui gagneront, aidés par leur star au Game 7, auteur de 42 points pour clore les débats. Écartant les Cavaliers de Mark Price en Finale de Conférence Est, Chicago retrouve les Finales NBA pour aller chercher le back-to-back face aux Blazers de Clyde Drexler. La suite n’est qu’Histoire : 6 sur 10 de la buvette pour Jordan au Game 1, le shrug, et une série gagnée 4-2, sans véritable encombre. Le MVP des Finales ne sera autre que Mike, forts de 36 pions de moyenne contre Portland.

En 22 matchs joués, MJ aura donc comptabilisé 759 points, soit le record all-time de pions marqués en une seule et même campagne de Playoffs. Ce record tient toujours, depuis maintenant 26 ans, et ne semblait pas être titillé. Jusqu’à cette année. Jusqu’à ce qu’un homme dont le niveau est comparé à celui qu’il chasse depuis son arrivée en NBA, ait son mot à dire : LeBron James. Ce soir, dans le cadre du Match 4 des Finales contre les Warriors, il aura l’opportunité de dépasser son idole sur ce plan statistique, comme le montre ce post de Crumpled Jumper :

« En 1992, Michael Jordan a battu le record du plus grand nombre de points en postseason avec 759 unités.
Au cours de 21 matchs de Playoffs en 1992, Michael a marqué 726 points.
Au cours de 21 matchs de Playoffs en 2018, LeBron a marqué 725 points.
James a besoin de 34 points pour égaler le record au Game 4, et de 35 pour le battre. »

Des chiffres étrangement similaires, pour des campagnes de Playoffs qui le sont beaucoup moins. Si Mike a plutôt survolé la postseason épaulé par ses lieutenants Scottie Pippen et Horace Grant pour ne citer qu’eux, ce n’est pas la même limonade qui a été servie au King cette année. Il a cependant su se démerder pour amener ses Cavs en Finales, où il ne peut que constater l’écart de niveau entre sa team et les Warriors, tenants du titre. Malgré cela, il vient d’accomplir une campagne individuelle monstrueuse, que l’on rangera sûrement un peu plus haut dans l’update du Top 10 All-Time de TrashTalk à ce sujet. Il débuta les hostilités avec trois matchs à plus de 40 points dans la série face aux Pacers, finissant le Game 7 sur 45 unités précisément. A la suite de cette opposition éreintante, il se farcit les Raptors, et est élu pour la troisième fois en trois ans maire de la ville de Toronto, en sweepant salement la team locale. 34 points et 11 passes de moyenne sur quatre matchs, un game-winner planché au buzzer au Game 3, et tout le Canada qui chie dans son froc à la vue de son bourreau d’Akron. S’octroyant donc un peu de repos bien mérité, le roi ré-attaque ensuite avec les Celtics, franchise qu’il a maintes fois croisée au cours de sa carrière, en Finales de Conférence Est. Encore trois matchs passés à dépasser les 40 pions, encore un Game 7 historique pour permettre à ses Cavs de remporter la série, et une huitième Finale d’affilée pour LBJ. Tout simplement inégalable dans l’ère moderne. On l’a vu dans le paragraphe précédent, Jojo a eu besoin d’un match fleuve, à 56 points, pour pouvoir mettre la barre si haut. Vous savez ce que James lui a répondu ? 51 pions, au premier match des Finales, soit sa meilleure marque personnelle à ce stade de la compétition. On dirait que sur ce record, deux des plus grands joueurs de l’Histoire de la Ligue sont liés, comme le seraient Harry Potter et Lord Voldemort.

Si BronBron n’atteindra sans doute pas la bague cette année, comme avait pu le faire le numéro 23 des Bulls il y a 26 ans, il pourrait faire un pas de plus vers la « GOATittude », et prouver que les observateurs le plaçant au même niveau voire déjà devant son idole ont raison de rêver. Oui, rêver, car il faudra attendre la fin de sa carrière pour le déterminer même s’il sera toujours impossible à ce moment-là de mettre tout le monde d’accord. Le Kid d’Akron n’en sera pas à son premier record de Playoffs atteint, loin de là. Prenez une grande inspiration, histoire de supporter l’énumération qui va suivre (surtout si vous êtes un hater). Attention… Premier en points marqués, en minutes jouées, en lancers-francs convertis, en interceptions, entre autres, dans l’histoire des Playoffs pour LeBron. S’il a pu se permettre d’atteindre ces milestones, c’est qu’il a dû passer sur le corps des meilleurs que sont notamment Kareem Abdul-Jabbar, Kobe Bryant, Karl Malone, Magic Johnson, Larry Bird… Et donc Monsieur Michael Jordan. Certes, ce dernier a passé deux ans sans jouer lors de sa première retraite, mais l’accomplissement est là. Et dans la Road To Greatness dans laquelle s’est lancé le roi de l’Ohio, on ne peut que s’estimer chanceux d’être spectateur de cette pièce-là. Ne comparons pas : regardons et apprécions, simplement.

35 points pour dépasser son idole, celui qui lui a donné envie de faire du basket, c’est ce dont aura besoin LeBron James ce soir, pour faire un pas de plus vers l’Histoire. On espère pour lui que le dénouement du match de ce soir sera beau, et permettra non seulement au quadruple MVP de passer un autre palier, tout en sauvant l’honneur de sa franchise en remportant au moins un match dans la série. 

Source texte : Crumpled Jumper

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top