Warriors

Le message de Kevin Durant à Stephen Curry : désolé mon pote, le MVP des Finales, c’est encore pour moi

Kevin Durant Stephen Curry

Ce sera peut-être pour 2019…

Source image : YouTube

Si Stephen Curry possède déjà deux bagouzes dans son armoire à trophées, il n’a par contre jamais été élu MVP des Finales. Il était bien parti cette année après avoir réalisé deux premiers matchs de haut niveau, mais le Game 3 des Finales NBA a complètement changé la donne…

« Cette année, c’est pour lui. Stephen Curry va enfin être élu MVP des Finales ! » Voici le genre de commentaire qu’on pouvait lire ces derniers jours suite à la superbe performance de Baby Face Killer dans le Game 2 face à Cleveland, où il a notamment battu le record de Ray Allen pour le plus grand nombre de tirs primés marqués dans un match de Finales NBA. Sans aucun doute, sur les deux premières rencontres à l’Oracle Arena, il était le gars qui méritait le plus le titre de meilleur joueur de la série. Et puis, il y a eu la troisième manche de cette nuit. Seulement 11 points et six assists au compteur en 39 minutes. En d’autres termes, il est passé au travers. La gâchette de Golden State a terminé la partie avec un affreux 3/16 au shoot, dont 1/10 du parking. Alors oui, dans le money time, Curry s’est un peu réveillé avec un lay-up suivi d’un tir primé qui a fait très mal aux Cavaliers, mais sa prestation d’ensemble est à jeter à la poubelle. Gêné par les fautes, marqué à la culotte par la défense adverse et tout simplement maladroit, il n’a jamais vraiment trouvé son rythme, sauf dans les ultimes minutes du match. Ce type de performance en Finales, ce n’est pas une première pour lui. Lors des trois dernières éditions, Steph a plusieurs fois galéré face aux Cavs. On pense notamment au Game 2 de 2015, quand il a battu le record de briques à trois points dans un match. On pense aussi à ses difficultés lors de la série perdue de 2016, ou encore à la quatrième rencontre de l’an dernier, dans laquelle il n’a marqué que 14 points. Ce manque de régularité explique en partie pourquoi il n’a jamais été élu MVP à ce stade de la compétition.

Dans ces Finales 2018, le scénario est donc en train de se répéter. Certes, il reste au moins encore un match à jouer et on ne parle que d’une seule mauvaise performance, mais on a comme l’impression que Steph est déjà grillé. Pourquoi ? Parce qu’il évolue à côté d’un monstre qui vient de sortir un véritable chef-d’oeuvre. Lors du Game 3, Kevin Durant a réalisé une prestation tout simplement exceptionnelle. KD a marqué les esprits tandis que Curry a été presque inexistant. Le contraste a été saisissant. On peut dire que la pression exercée par le meneur des Warriors sur la défense de Cleveland a donné beaucoup de liberté à Durant, mais cela ne va pas peser bien lourd au moment de faire le bilan à la fin de la série. Ce qui compte, ce sont les statistiques, la régularité dans l’excellence, les cartons. Et à ce petit jeu-là, Mr. Zone de Confort a clairement l’avantage désormais. Sur les trois matchs face aux Cavs, il tourne à 31,7 points, 10,3 rebonds, 6,7 passes décisives et 1,7 contre, à 55,9% au tir, 47,4% à trois points et 95,2% aux lancers francs ! Mise à part la première rencontre où il était un peu dans le dur, KD sort encore de superbes Finales, et ce des deux côtés du terrain. Propre, efficace, tueur, inarrêtable… les mots ne suffisent plus pour décrire son niveau actuel. En comparaison, Stephen Curry possède des moyennes de 24,3 points, 6,0 rebonds et 7,7 caviars, avec des pourcentages au shoot loin de ses standards habituels (38,5%, dont 39,5% from downtown). Pas mal, mais c’est pour l’instant bien insuffisant pour espérer repartir avec le trophée.

Après Andre Iguodala en 2015 et Kevin Durant l’an dernier, le titre de MVP devrait une nouvelle fois échapper à Stephen Curry. Dans le Game 3, KD et Steph ont mis tout le monde d’accord, chacun à sa manière.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top