Rockets

Chris Paul ne fera pas de ristourne aux Rockets : Houston va devoir allonger le biff

Chris Paul

« Où est mon oseille les gars ? »

Source Image : NBA League Pass

On le sait, les Rockets veulent tenter de mettre la main sur LeBron James ou Paul George cet été. Cela ne pourra cependant jamais se faire si du cap space n’est pas dégagé. Daryl Morey, le GM de Houston, ne devra en tout cas pas compter sur Chris Paul pour se serrer la ceinture au moment des renégociations de son contrat.

Les promotions à -40% sur les salaires pour permettre de re-signer du lourd, comme Kevin Durant a pu le faire avec les Warriors, ce n’est semble-t-il pas du goût de CP3. Auteur d’une très grosse saison après avoir été transféré des Clippers aux Rockets lors de l’été dernier, il est maintenant en fin de contrat avec Houston à compter du 1er juillet. Les deux partis veulent continuer à bosser ensemble, et ça devrait se faire. En effet, on ne se passe pas facilement d’un meneur capable de faire la paire avec James Harden, en compilant tout de même 18 points et 8 assists en saison régulière, le tout ponctué d’une campagne de Playoffs excellente. La franchise du Texas était même à deux doigts d’éliminer les Warriors en Finales de Conférence, si leur point guard ne s’était pas blessé au Game 5. Triste, et il y a de quoi se demander ce que ça aurait donné s’il avait été sur le parquet durant la fin de série. Ce what if poussera donc Daryl Morey à re-signer son meneur cet été, sans aucun doute, pour repartir à la chasse à la bague. Mais cela ne se fera pas sans payer, selon Bobby Marks pour le Woj Pod d’ESPN :

“When the Rockets made that deal for Chris Paul, knowing they would re-sign him (Paul opted into the last year of his contract to make the trade happen), they made a conscious decision that they were gonna have to live with $46, $47 million-a-year salary when he’s not nearly the player anymore in his late 30s, but, ‘We’re gonna make a run at it now; we wanna win a championship now. We’ll deal with it [Paul’s contract] later.’

“Quand les Rockets ont fait ce deal pour obtenir Chris Paul, en sachant qu’ils le re-signeraient (Paul a opt-in sa dernière année de contrat avec les Clippers pour que le trade se fasse), ils ont pris la décision en étant conscients qu’ils devraient payer un salaire équivalent à 46 ou 47 millions de dollars par an, même quand il ne sera plus le joueur qu’il a été, dans quelques années. Mais leur mentalité actuelle est ‘nous allons faire un run dès maintenant ; nous voulons gagner un titre. Nous nous occuperons du reste plus tard.' »

Cet été, les négociations seront très importantes pour les Rockets. D’un côté, Clint Capela, fort d’une saison exceptionnelle, veut sa revalorisation de contrat, sur cinq ans, et pas mal de patates à la clé. CP3 lui aussi partirait sur un deal sur quatre ou cinq piges, le tout lui garantissant un cachet d’environ 45 millions de dollars sur ses dernières années de contrat. Problème, Ramesse est lui aussi en contrat max. Daryl Morey ne pourra pas se permettre de payer trois joueurs au maximum, sur cinq ans. Un des deux agents-libres, Capela ou Paul, devra donc revoir ses ambitions légèrement à la baisse. Sans doute que Clint sera privilégié pour le maximum, à 23 ans et un potentiel encore fou. L’ex meneur des Hornets, lui, a 33 ans, et ses problèmes de blessures tardives dans la saison commencent à l’emmerder pas mal. On peut donc penser que Morey tentera de négocier avec CP3, pour le faire signer un bail plus court, ce qu’il devrait accepter. La tactique du président de l’association des joueurs est donc de ne rien donner au front office texan, de peur qu’ils en profitent pour lui proposer moins dès le départ. Mais conscient des enjeux économiques de la meilleure équipe de l’année, il saura se montrer généreux et juste avec ses dirigeants au dernier moment.

Si les pistes Capela et Paul semblent bien tracées, celle de LeBron James semble s’éloigner. Avec trois contrats comme ceux de leur trio Harden/Capela/Paul, les Rockets ne pourraient décemment pas lâcher 35 millions de dollars au King sur un an. A moins d’un trade avec les Cavs impliquant entre autres Ryan Anderson et Eric Gordon ? Affaire à suivre, mais ça parait compliqué.

Source Texte : Bobby Marks, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top