Sixers

Les Sixers ont lancé une enquête sur Bryan Colangelo : le GM risque son boulot sur cette affaire

Bryan Colangelo

Where is Bryan ? Bryan is in Pole Emploi…

Source Image : Youtube

Après les accusations, comme dans tout bon scandale qui se respecte, vient l’enquête. Révélée par The Ringer, l’affaire liant Bryan Colangelo, le président des Sixers et de faux comptes Twitter utilisés pour tailler ses joueurs pourrait précipiter ce dernier vers la sortie. Une enquête est lancée, et son temps en Pennsylvanie est peut-être compté.

L’enquête du journaliste…

Si vous avez un jour menti à votre conjoint(e), vous savez que tout ce qui est caché finit un jour par être découvert (pour les plus mauvais d’entre nous). Bryan Colangelo, le président des opérations basket et General Manager de Philadelphie, n’a visiblement pas retenu la leçon au moment de se lancer sur Twitter. Pour rappel, il aurait, selon le journaliste de The Ringer Ben Detrick, utilisé cinq faux comptes sur le célèbre réseau social afin de critiquer plusieurs de ses joueurs (Nerlens Noel, Jahlil Okafor, Joel Embiid et Markelle Fultz notamment) ainsi que Masai Ujiri, l’actuel GM de Toronto. Pas jojo tout ça, mon Bryan. Comme Kevin Durant avant lui, BC s’est fait prendre, suite à un travail d’enquête très habile de Ben Detrick. Il est maintenant en attente de sa sanction, qui ne sera autre que le licenciement pur et simple, si les soupcons s’avéraient exacts.

… l’enquête des avocats

Car avant de prendre une décision, les hauts placés de la franchise pennsylvaniene doivent effectuer une enquête judiciaire approfondie, pour prouver que Colangelo était bien l’auteur de ces tweets assassins. Selon Adrian Wojnarowski d’ESPN, ils ont pour cela payé les services de l’organisme « Paul/Weiss », célèbre cabinet d’avocat basé à New York, qui sera chargé de prouver les faits. Des consultants en cyberintelligence seront sollicités pour déterminer la responsabilité exacte du GM de Philly dans cette affaire, sachant que sa femme, Barbara, pourrait aussi être l’auteure de ces messages. On va donc attendre les résultats de l’enquête avant d’agir à Philadelphie mais cette situation est néfaste pour tout le monde alors que la franchise a une Draft à préparer avant d’aborder l’une des free agency les plus importantes que la ville ait connu depuis longtemps.

Place aux preuves et à l’enquête judiciaire maintenant, pour avoir le fin mot de l’histoire. S’il s’avérait que Colangelo était, comme l’affirme The Ringer, l’auteur de ces tweets, on s’attendrait à un licenciement expéditif de l’intéressé. En effet le Process, en pleine croissance et pourtant mis en place par BC, ne pourrait garder confiance en un homme qui occupe son temps à descendre les membres de l’organisation historique qu’est Philadelphie.

Source texte : Adrian Wojnarowski, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top