Pistons

Les Pistons continuent leur ménage : au tour de Jeff Bower, leur General Manager, d’être licencié

Jeff Bower

Le ménage continue à Detroit.

Source Image : youtube

Tout doit disparaître à Detroit. Après s’être séparé de Stan Van Gundy, c’est Jeff Bower, l’acolyte du moustachu et General Manager des Pistons depuis 2014, qui est remercié. Nouveau départ pour Motor City.

Brocante géante dans le Michigan, et les prix sont bradés par Tim Gores, le propriétaire de la franchise du Michigan. Après avoir obtenu le départ de Stan Van Gundy récemment de son poste de head coach et de président des opérations basket, c’est maintenant son GM, Jeff Bower, que Timmy a fait s’en aller. En poste depuis 2014, une apparition en Playoffs et un trade pour Blake Griffin n’aura pas été un bilan suffisant pour conserver le même front-office coté Pistons, qui ont décidé de tout renouveler. C’est Adrian Wojnarowski, le Géo trouve-tout d’ESPN, qui lâche l’info :

Effectivement, Bower n’a pas que des saisons décevantes à la tête des Pistons à son actif. Il était, au milieu des années 2000, le GM des Hornets, sélectionnant Chris Paul à la Draft 2005 et ramenant la franchise de New Orleans vers la Postseason, après la catastrophe de l’ouragan Katrina. Il a même coaché les gars de la Louisiane après avoir licencié Byron Scott en 2009, durant une saison, avant que Monty Williams ne vienne reprendre le poste de head coach. Grand ami de Stan Van Gundy, il avait pris le poste de GM dans le Michigan l’année de l’arrivée de son pote moustachu, dans le but de construire un front-office durable et capable de se parler. Si quelques saisons ont été bonnes, comme un retour en Playoffs en 2015, les deux compères n’ont jamais vraiment réussi à instaurer une réelle culture de la gagne à leurs joueurs, et ne peuvent que constater leur bilan décevant à la fin de l’aventure.

Pour ce qui est du recrutement d’un coach et d’un GM pour remplacer les deux zozos, c’est Ed Stefanski qui s’y collera. Les rumeurs placent Dwane Casey sur le banc, et soufflent le nom de Brent Barry, ex-sniper des Spurs, pour intégrer le front-office. Advienne que pourra, mais il serait temps de se bouger le cul, à l’approche de la Draft du 21 juin. 

Source Texte : Adrian Wojnarowski, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top