Old-School

Le 2 juin 1991, Michael Jordan découvrait les Finales NBA dans un duel de rêve contre Magic Johnson !

Jordan Magic

Flashback sur le Game 1 entre les Bulls de Jordan et les Lakers de Magic !

Source image : YouTube

Six Finales NBA jouées, six Finales NBA gagnées, six titres de MVP ! Si Michael Jordan est encore considéré par beaucoup comme le plus grand joueur de l’histoire (sorry LeBron), c’est notamment parce qu’il n’a jamais connu la défaite à ce stade de la compétition. Ce règne, il a commencé le 2 juin 1991.

Cette date aura toujours une signification particulière pour Michael Jordan. Premier match de Finales NBA en carrière, première fois qu’il se retrouve sur la plus grande scène du basket américain, première fois que son équipe représente la Conférence Est dans l’ultime série de la saison. Après trois éliminations consécutives face aux Bad Boys de Detroit, les Bulls de MJ balayent l’obstacle Pistons cette année-là pour prendre rendez-vous avec les Lakers de Magic Johnson, qui ont dégagé les Portland Trail Blazers à l’Ouest. Evidemment, le duel entre Michael et Magic fait la une de tous les journaux. D’un côté, on a Air Jordan, un phénomène volant, MVP de la saison régulière et meilleur scoreur de la ligue, à la recherche de sa première bagouze. Et de l’autre, on a une légende du jeu, spécialiste des passes aveugles en mode Showtime et vainqueur de cinq titres dans les eighties. Bref, l’histoire est belle, l’affiche fait rêver, à tel point qu’on oublie presque que cette série oppose deux belles équipes de basket et pas simplement deux monstres de la balle orange. Parce qu’à côté de ces derniers, il n’y a pas n’importe qui. A Chicago, Mike est parfaitement secondé par un mec nommé Scottie Pippen, joueur polyvalent par excellence et véritable chien de garde en défense, mais aussi le solide intérieur Horace Grant et des role players de qualité. Chez les Californiens, Johnson peut notamment compter sur James Worthy, All-Star et membre de la All-NBA Third Team pour une deuxième année consécutive, ainsi que sur une ribambelle de joueurs aussi précieux les uns que les autres. Les Bulls sont guidés par l’entraîneur Phil Jackson, tandis que les Lakers sont coachés par le remplaçant de Pat Riley, Mike Dunleavy Sr..

Le Game 1 des NBA Finals 1991 se déroule au Chicago Stadium, étant donné que les Taureaux possèdent l’avantage du terrain après une campagne magnifique ponctuée par 61 victoires, un record de franchise à l’époque. Dans une ambiance très très chaude, Jordan ne perd pas de temps pour appuyer sur l’accélérateur. 15 pions dans le premier quart-temps à 7/10 au tir, trois gros dunks, cinq caviars, le tout en défendant sur Magic Johnson. C’est ce qu’on appelle être sur tous les fronts ! Cependant, les Lakers tiennent le choc en première mi-temps. Mieux, ils prennent les devants dans le troisième quart-temps derrière un Magic en trois dimensions. A l’entame de la dernière période, les Bulls sont menés de sept points devant leur public. C’est alors que MJ reprend les choses en main. Jordan fait la misère à Los Angeles et enchaîne les paniers. Lay-up main gauche, shoot à mi-distance, pull-up…ça fait mal ! Résultat, Chicago refait son retard. Dans le money-time, les deux finalistes se rendent coup pour coup et il faut attendre les ultimes instants de la partie pour voir le match basculer. Les hommes de Phil Jackson virent en tête 91-89 à 30 secondes du buzzer final, et Mike a la gonfle. Opposé à Byron Scott, il tente un tir en suspension avec la planche, sans succès. Temps mort LA. Sur la possession suivante, Magic se retrouve dos au panier face à Jordan, avec the game on the line comme ils disent de l’autre côté de l’Atlantique. L’heure de vérité a sonné. Johnson dribble, dribble, puis envoie une passe à une main en direction de Sam Perkins, démarqué derrière la ligne à trois points. Bingo ! 92-91 Lakers. Chicago n’arrive pas à s’en remettre. Michael, avec le destin de son équipe entre les mains, rate le game-winner de très, très peu, et c’est la bande à Magic Johnson qui l’emporte. Bienvenue en Finales NBA Mike !

Auteur de 36 points, 8 rebonds et 12 passes décisives pour ses grands débuts en Finales NBA, Michael Jordan a donné un aperçu des choses à venir. Cependant, avec cette défaite cruelle et ce money-time raté, pas sûr qu’il garde un grand souvenir de cette rencontre… 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top