Cavaliers

Kevin Love ne sera pas suspendu pour le Game 2 : un peu de psychologie, ça ne fait pas de mal !

Kevin Love

T’es un killer Kevin
Un Killer

Source image : Youtube

Voilà une bonne nouvelle pour tout ceux qui espèrent des Finales un minimum serrées. Lors de la fin du Game 1 des Finales NBA opposant Warriors et Cavaliers rythmée par du trashtalking en pagaille et par une embrouille entre Raymond Vert et Tristan Thompson, Kevin Love a mis les pieds sur le parquet alors qu’il était sur le banc. Cela aurait pu (dû ?) lui valoir une suspension. Mais le bras du droit de BronBron sera bien sur le terrain pour le Game 2. 

Il faut avouer que cette première rencontre n’a pas manqué de surprises et de rebondissements. Outre la ligne stats de mammouth du King à 51 pions, 8 rebonds, 8 assists qui était prévisible (quoique à ce point là c’est chaud), on pouvait peut être s’attendre à une confrontation à sens unique où les Warriors allaient dérouler leur basket. Mais pour notre plus grand plaisir, on a eu le droit d’assister à un combat entre deux puncheurs qui se sont rendus coup pour coup. Les mecs qui s’affrontent depuis quatre ans en Finales sont rentrés aux vestiaires sur le score de 56 à 56 et ne se sont pas lâchés d’une semelle jusqu’à la fin du temps réglementaire où Gérard nous a gratifié d’une des séquences les plus WTF de l’histoire de la NBA. La suite, on la connait, les gars de Tyronn Lue ne vont jamais se remettre de la boulette signée J.R Smith et s’écrouler en overtime sous les coups de fusils de Curry, Thompson, Livingston et Green. Mais si l’on a pas pu avoir une fin de prolongation serrée, on a pu se consoler avec des embrouilles dans tous les sens. D’abord, Raymond Vert a profité des lancers du Chosen One où il s’est payé la tronche de Coach Perkins en imitant une cheerleader. Ok Draymond, celle là, elle est pas mal mais il ne faut pas t’étonner si ça dégénère juste après. Les Splash Brothers vont reprendre le flambeau en chuchotant quelques mots doux à l’oreille de LeBron, histoire de chambrer un peu le King.

Menés 122 à 111 à 5 secondes du buzzer, les Cavs sont cuits mais Shaun Livingston va quand même prendre un petit shoot à mi-distance. Chose qui ne plait pas beaucoup au mec de Khloe Kardashian… TT ira contester (un peu en retard) de manière un peu trop virulente et se verra prendre une flagrante 2. Avant de quitter le parquet, l’ami Tristan mettra une petite tape à la grande bouche des Warriors qui s’est permis d’applaudir la sortie du pivot de l’Ohio. Bien sur, tout le monde commence à se frotter et Kevin Love, normalement sur le banc, va s’introduire sur le plancher. Si Monsieur Amour n’a fait preuve d’aucun signe de violence ou d’incitation à la bagarre, on sait que la NBA déteste quand les remplaçants rentrent sur les parquets pendant les embrouilles. Cela aurait pu valoir une suspension (comme le fait normalement la Ligue à chaque fois) à l’ailier-fort de Cleveland mais les instances ont décidé de faire preuve d’un peu de psychologie et de ne pas priver Kevin du Game 2 de dimanche soir, selon ESPN. Et franchement, c’est pas plus mal tant cela handicaperait les Cavaliers déjà bien outsider dans ces Finales. D’autant plus que l’ancien de Minnesota a livré une première rencontre correcte avec 21 pions, 13 rebonds malgré un horrible 1/8 du parking et une défense qui a régulièrement laissé à désirer. Dans un effectif démuni comme l’est celui de la franchise de l’Ohio, K-Love est indispensable tant il peut peser au rebond et dans la raquette des Californiens, même s’il toi se coltiner l’autre pitbull de Draymond Green.

Les Cavaliers s’en sortent bien avec cette décision de la Ligue en laquelle on peut voir une certaine forme de compréhension même si cela ne va pas dans le sens du règlement habituellement appliqué. Mais bon, on ne va pas s’en plaindre ! Si cela nous permet d’avoir des matchs comme le Game 1, on prend tous les jours.

Source texte ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top