Knicks

Ron Baker reste aux Knicks : le sosie de Sammy dans Scooby Doo ne va pas se priver de 4 millions de dollars

Ron Baker

Ça bouchonne toujours autant au poste 1 à New York.

Source image : Youtube

On hallucinait du nombre de meneurs présents dans le roster des Knicks cette saison, ce n’est pas près de changer. En activant sa player option pour rester à New York, Ron Baker permet à David Fizdale d’avoir une poignée de point guards disponible pour l’année prochaine. Surtout, ne changez rien !

C’est sans surprise que l’ami Ron a décidé de rester dans la Grosse Pomme pour toucher les quatre millions de dollars qui étaient prévus sur son contrat pour la saison 2018-19. Et franchement, le sosie de Sammy dans Scooby Doo a très bien fait d’activer sa player option lorsque l’on voit la quantité d’amour qu’il reçoit du Madison Square Garden dès qu’il pose un pied sur le parquet… On a rarement vu un mec autant adoré pour seulement 13 minutes de temps de jeu en moyenne. Mais du moment qu’un joueur donne toute son âme pour NY, le Garden aime ça. Et on ne peut pas dire que le blondinet ne mouille pas le maillot. Si ses stats ne sont pas flamboyantes avec 2,4 pions à 33% au shoot sur 29 matchs joués, Baker est toujours le premier à être à 200% surtout dans sa moitié de terrain. Du moins, jusqu’en février, moment où il du rejoindre l’infirmerie pour d’une blessure à l’épaule. Une raison supplémentaire pour prendre sa player option et se rétablir tranquillement à Big Apple tout en touchant ses quatre millions de patates. Mais bon, ça risque d’être compliqué pour lui de gratter des minutes tant le backcourt des Knicks est plein à craquer…

Si le poste de pivot est bien fourni à la Grosse Pomme avec Enes Kanter, Kyle O’Quinn, Joakim Noah (pour l’instant) et Luke Kornet, la ville qui ne dort jamais ne manque pas de meneurs de jeu. Entre notre Frank Ntilikina national, le jumeau caché d’Allen Iverson dénommé Trey Burke, Emmanuel Mudiay, Jarrett Jack et bien sur Ron Baker, Jeff Hornaceck et son génie tactique devront faire des choix dans la rotation. Drafté en huitième position l’an passé, le Frenchie semblait être la première option avec un JJ (qui pourrait ne pas être prolongé) en tant que mentor. Le front office a voulu renforcer cette doublette avec Burke, signé en octobre mais qui ne fera son apparition qu’au début de l’année 2018. Ce dernier a même claqué un sacré carton contre Charlotte le 27 mars avec 42 points et 12 caviars à 61% de réussite au tir. L’ancien de Denver, Emmanuel Mudiay, s’est invité à la fête lors d’un trade en février et a sorti quelques perfs intéressantes en compagnie de l’ex-Strasbourgeois. Mais voilà, tout ce petit monde ne peut pas être titulaire et la bagarre sera rude la saison 2018-19. Contractuellement parlant, seuls Mudiay, Ntilikina et Baker sont assurés de poursuivre l’aventure chez les Knicks. Burke devrait être renouvelé (reste à voir à quel prix) mais on est un peu plus sceptique pour Jacques.

On ne va pas se mentir, ce n’est pas le scoop du siècle de voir Ron Baker activer sa player option. Toujours est-il que l’homme à la mèche soyeuse ne devrait pas empiéter sur les minutes de Frank Ntilikina que la franchise pourrait installer en poste 2 au coté d’un Mudiay ou d’un Burke.

Source texte : Yahoo Sports, Shams Charania

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top