Celtics

Mo Bamba fait de l’effet aux Celtics : quel tour de magie va nous sortir Danny Ainge pour le récupérer à la Draft ?

Mo Bamba

244 centimètres d’envergure, ça attire forcément les convoitises…

Source Image : Youtube/ ESPN

Alors que les rumeurs faisaient état d’un trade pour récupérer Anthony Davis ou Karl-Anthony Towns, c’est finalement le prospect du Texas, Mo Bamba, qui intéresserait Danny Ainge, le GM de Boston. Fort d’une saison aboutie en NCAA et une Draft Combine remarquée, l’intérieur de 20 ans aurait tapé dans l’œil des Celtics.

Décidément, Danny Ainge aime beaucoup faire bouger son effectif, et alimenter les rumeurs. C’est ainsi que dernièrement, il donne du grain à moudre aux médias sportifs, notamment en faisant part de ses envies d’acquérir Mo Bamba, le big man des Texas Longhorns, à la prochaine Draft. Il aurait même eu un entretien avec lui à Chicago. C’est Sean Deveney de SportingNews qui lâche l’info, et elle alimente depuis les ragots et rumeurs dans le Massachusetts. On ne peut pas en vouloir à Ainge, encore victime de ses envies d’achats compulsifs. Quand on regarde Bamba, on se dit que toutes les qualités d’un bon défenseur intérieur sont regroupées dans un seul corps : 13 points, 10,5 rebonds et 3,7 blocks pour son année universitaire, un bon jeu de jambe, un jeu offensif loin d’être dégueulasse… le Rudy Gobert de Harlem. Notre Frenchie, Mo l’a d’ailleurs déjà dépassé sur une stat : l’envergure. Mesuré à 244 centimètres lors de la Draft Combine à Chicago, le jeunot éclipse ainsi le record de Rudy, mesuré à 2,37 mètres l’année de son arrivée dans la Grande Ligue. De quoi impressionner le GM des C’s, et le faire envisager de tout donner pour le recruter, le 21 juin prochain. Mais avec leur bilan en saison régulière, les verts n’auront droit qu’au 27ème choix de Draft et des teams comme le Magic ont déjà exprimé un grand intérêt pour Groot, eux qui drafteront en sixième position cette année. Comment faire pour griller la prio à la franchise floridienne, et ainsi pouvoir garnir la raquette du TD Garden d’un arbre supplémentaire ? Ce ne sont pas les armes qui manquent.

Si vous pensez qu’il est impossible pour les Celtics de passer devant le Magic, détrompez-vous tout de suite. Ça serait difficile, mais loin d’être infaisable. Tout d’abord, il faut signifier que les Grizzlies et les Mavericks (détenteurs respectivement des picks 4 et 5), sont ouverts à des négociations concernant un éventuel trade. Si Ainge décidait de décrocher son téléphone et de composer le numéro du front-office de Memphis ou de Dallas, que pourrait-il proposer ? Les Grizzlies compteront l’année prochaine le retour de Mike Conley, les Mavs misent eux sur Dennis Smith Jr. à la mène, oubliez donc un départ de Terry Rozier. Avec Marc Gasol en 5, il faudrait donc un ajout au backcourt de l’effectif de J.B. Bickerstaff. Les noms de Marcus Smart et de Jaylen Brown viennent alors à l’esprit. L’un des deux sera lâché, si les Celtes décident de faire affaire avec la franchise du Tennessee, pour être sûr d’acquérir Bamba. Jayson Tatum semble lui intouchable, après ses Playoffs monstrueux. Si vous pensez que Danny Ainge aura des états d’âme en pensant à trader deux des artisans du run de Playoffs de cette année, enlevez également cette pensée de votre crane. Vous vous souvenez d’Isaiah Thomas ? Oui c’est ça, le candidat au MVP l’année dernière qui a amené les C’s en Finales de Conférence Est malgré le décès de sa sœur. Et bien Danny, en apprenant les envies de départ de Kyrie Irving, n’a eu aucun scrupule à échanger son Little Big Man pour s’attacher les services d’Uncle Drew. Il n’en aura pas plus pour Brown ou Smart, même si le deuxième est parti pour rester, aux dernières nouvelles. Cela sera cependant loin d’être suffisant pour pouvoir prétendre à drafter à la quatrième ou cinquième position. Il faudra surement inclure le pick numéro 27 du premier tour, et ajouter une pièce au puzzle : Marcus Morris ? Les first round picks 2019 des Kings ou des Grizzlies ? Tant d’options, de solutions, de possibilités, que c’en est presque effrayant. Tout cela pour accueillir Mo certes, mais pour aller où ?

Là non plus, les choix ne manqueraient pas. Si Bamba est drafté, cela veut dire que Brown ou Smart seront abandonnés, l’un ou l’autre, pas les deux. Ajoutez à cela le retour de Gordon Hayward et de Kyrie Irving, et vous obtiendrez un roster monstrueux : Irving/Smart ou Brown/ Jayson Tatum (qui pourrait décaler en 2)/Hayward/Horford, avec sur le banc Rozier, potentiellement Morris et Bamba, qui attendrait de se développer dans l’ombre, en apprenant d’Al, pour pouvoir prétendre à une place dans le cinq plus tard. Le potentiel serait monstrueux, et les Finales NBA seraient clairement l’objectif premier.

Le travail énorme du front office des Celtics dans les dernières années permet maintenant à Danny Ainge de prétendre à des échanges fous, comme celui qui l’autoriserait à récupérer Mo Bamba, potentiel monstre défensif au physique de dingue. Le GM des verts va-t-il se lancer et discuter avec Memphis ou Dallas ? Ou sera-t-il sensible à conserver le noyau de son effectif, qui a accompli une saison défiant toutes les attentes ? Ce dont on est sûr, c’est que la folie acheteuse de Danny n’est pas près de s’arrêter. 

Source texte : SportingNews

3 Commentaires

3 Comments

  1. U. Drew

    1 juin 2018 à 9 h 12 min at 9 h 12 min

    Lâcher Brown ?! Ok il s’est un peu fait dessus lors du Game 7 mais ses PO sont impressionnantes de justesse et de maturité.

    On le voyait a son arrivée dans la League comme un gros dunkeur. Il a prouvé lors de sa saison rookie qu’il pouvait scorer d’un peu partout, voir même créer son shoot malgré des stats pas follichones (associées à un temps de jeu modeste). Et cette année il a été juste exceptionnel. Sa progression est folle et son éthique de travail colle parfaitement a la philosophie des C’s. c’est pourquoi je le vois intouchable.

  2. pekovic1er

    1 juin 2018 à 16 h 31 min at 16 h 31 min

    oui jaylen ne partira certainement pas.
    après c’est vrai que nous avons d’autres actifs qui valent de l’or comme Morris (un rapport qualité prix imbattable ), rozier et 2 tours de draft qui devraient valoir leur pesant de cacahouètes dans les années à venir.
    le problème, c’est est ce qu’une franchise acceptera de faire l’impasse sur une draft potentiellement très forte ?

  3. Sven

    5 juin 2018 à 22 h 15 min at 22 h 15 min

    On peut donner hayward il nous servira pas je pense.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top