Nuggets

Les Nuggets prêts à filer leur pick pour se débarrasser de Kenneth Faried : tout est bon pour refourguer le Manimal

Kenneth Faried
Source image : YouTube

C’est peu dire si les Nuggets ne sont pas à leur premier coup d’essai pour tenter de refourguer Kenneth Faried et le gros contrat qui va avec. Denver aurait peut-être enfin trouvé la formule magique pour se débarrasser du Manimal, en offrant potentiellement son tour de Draft pour compenser.

On l’avait compris depuis quelques temps, Kenneth Faried ne fait plus partie des plans de Denver. Et ça s’est vu dès l’été dernier avec la signature de Paul Millsap lors de la free agency, ainsi que le recrutement de Trey Lyles. En même temps, les Nuggets n’allaient pas se priver d’attirer un quadruple All-Star solide, polyvalent et à la palette offensive bien large, sous peine de vexer leur ailier-fort qui venait de sortir de sa pire saison en carrière avec une moyenne de 9,6 points et 7,6 rebonds par rencontre. Si encore il n’y avait que l’ancien des Hawks sur son poste, le Manimal aurait pu espérer un peu plus que ses 14 minutes de moyenne passées sur le parquet. Mais plusieurs zozos ont devancé (largement) le 22ème choix de la Draft 2011 en les personnes de Lyles justement, arrivée du Jazz en échange du choix de Draft transformé en un certain Donovan Mitchell, ou de Wilson Chandler installé dans le cinq majeur. Même Mason Plumlee était aligné quelques fois aux cotés du Joker Nikola Jokic… C’est pour vous dire à quel point Faried n’était désiré que pour remplir les gourdes. Être payé 13 millions pour aller chercher du Gatorade, il y a pire comme job. Mais cette situation semble agacer le front office qui ne veut pas conserver la dernière année de contrat (toujours à 13 millions) de Kenneth Faried. Et selon ce bon vieux Adrian Wojnarowski de chez ESPN, les Nuggets seraient prêts à potentiellement se séparer de leur 14ème pick de la Draft 2018 pour que l’ami Kenneth fasse ses bagages.

« Les Nuggets ont essayé de se débarrasser du contrat de Kenneth Faried depuis plus d’un an. Ils sont prêts à se séparer de leur 14ème choix pour s’acquitter de ce salaire. »

La descente aux enfers se poursuit pour Kenneth Faried, qui paye les pots cassés de ce gros contrat signé avec les Nuggets en 2014 à hauteur de 50 millions sur 4 ans. Certes, on taille ce bon KF, mais c’est surtout son contrat qui pose problème parce que sinon ça reste un joueur intéressant en sortie banc. Toujours à 200%, de la dynamite dans les mollets, aspirateur de rebonds et capable d’être un protecteur de cercle si monsieur veut bien se sortir les doigts, Manimal pourrait très bien avoir un rôle en NBA, que ce soit avec une équipe en reconstruction ou avec une team aux ambitions plus élevées pour donner un coup de boost à la seconde unit. C’est un peu décevant pour lui tant il avait été plutôt intéressant lors de ses cinq premières aventures dans les Rocheuses. Avec une moyenne de 13,7 points et et 8,6 rebonds par rencontres lors de l’exercice 2013-14 (meilleure de sa carrière), le chevelu n’a fait que de chuter. Aujourd’hui, Faried est le parfait exemple du surathlète qui n’a pas montré de réels signes de progression au fil des années passées sur les parquets et possédant un jeu offensif quasi-inexistant, dépourvu de shoot à 3 point comme à mi-distance, de moves au post. Walou. Compliqué dans la NBA moderne.

Kenneth Faried devra prendre son mal en patience en attendant la free agency de 2019 où il sera libre comme l’air et devrait de nouveau attirer quelques convoitises pour un salaire en baisse, évidemment. Il ne faudra pas s’attendre à un gros paquet de biftons si Manimal reste sur sa lancée de 2018 avec sa moyenne de 5,9 pions et 4,8 rebonds. Alors, qui veut du pogo-stick humain ?

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top