Cavaliers

LeBron James a tout tenté mais en vain : 51 points, career high en Playoffs, un GOAT parmi les chèvres

Cette Finale NBA 2018 présentait son lot d’incertitudes, mais parmi les chapitres que l’on aurait pu écrire avant même les joueurs, il y avait les perfs à venir de LeBron James. Le Game 1 nous a ainsi conforté dans ce que l’on savait déjà, à savoir que le Chosen One est unique. Tellement de choses à dire…

Une perf historique, genre historique

Commençons par ce qui parlera le mieux à ceux qui n’ont pas vu le match, car un paquet d’entre vous semblait peu enclin à profiter de cette Finale à sens unique. Scud.

51 points à 19/32 au tir dont 3/7 du parking et 10/11 aux lancers,

8 rebonds, 8 passes, 1 steal et 1 contre en 48 minutes, WTF

C’est bon, on peut reprendre notre respiration après cette énième apnée LeBronesque. Un chef d’œuvre, un de plus, et par la même occasion un nouveau record personnel en Playoffs, lui qui a également rejoint cette nuit Michael Jordan au nombre de matchs à 30 points en Playoffs. 109 mamène, et on parle pas de la nouvelle Peugeot. Une domination sans faille, malgré un coup de ciseaux signé Draymond Green en première mi-temps, à lui faire saigner l’œil gauche au passage. Il en aura pris des coups le LeBron, mais ni Lance Stephenson ni Marcus Smart ni Draymond Green ne l’empêcheront d’accomplir son dessein, à savoir tout donner jusqu’à la dernière seconde pour ne rien regretter, du moins d’un point de vue individuel. Pouvoir se dire qu’il ne pouvait rien faire de plus, transition parfaite avec le paragraphe suivant, on appelle ça du teasing de pro.

Un GOAT au milieu des chèvres

Imaginez Sangoku partant à la guerre face à tous les cyborgs de la Terre… mais accompagné de Yamsha, Yajirobé, Tortue Géniale, Chaozu et Hercule. Imaginez Cristiano Ronaldo en finale de la Champion’s League face au Barça mais épaulé par Francis Llacer, David Bellion, Frank Jurietti et Loris Karius. C’est bon, vous visualisez ? Et bien c’est encore pire pour LeBron James, obligé de faire face à l’une des plus grosses armadas de l’histoire avec comme coéquipiers une armée de randoms capables du pire (très souvent) comme du meilleur (très rarement). Le tout coaché par une sorte de croisons-les entre un guignol et un pantin. LeBron se battait face à l’Histoire, face à son destin ? Il se battait cette nuit face à ses propres teammates, pour preuve cette cagade all-time du Dieu Gérard, face à laquelle le pauvre homme ne pourra que se prendre la tête à deux mains et pleurer toutes les larmes de son corps. Ce que fait le n°23 des Cavs est aujourd’hui innommable et tenir tout seul ces Warriors-là en respect inspire… le nôtre, arrivés que nous sommes à un point qui semble être celui de non-retour pour le sous-effectif de Cleveland. Des joueurs qui ne semblent pas aptes si on ne leur sert pas le ballon sur un plateau, d’autres à qui l’on a retiré une partie du cerveau dans le vestiaire, alors que la moitié du roster reste le cul vissé sur le banc car le coach… n’en est pas un non plus. Ça fait beaucoup. Mais LeBron bombe le torse, il saigne des yeux mais ne transpire pas, et il se battra jusqu’au bout pour éviter ce coup de balai que tant de monde prévoit depuis quelques jours. Seul point noir ? Son overtime raté, qu’on ne pourra vraiment tacler vu les efforts dressés sur les 48 premières minutes.

Voilà donc le genre de série que l’on s’apprête à vivre, alors même qu’on nous souffle dans l’oreillette que ce n’était pas censé être intéressant. Une série à 50 points de moyenne pour le King ? Un exploit « collectif » et des Dubs qui pourraient finalement douter ? J.R. Smith qui met une balayette à LeBron et qui le blesse ? Tout peut arriver dans cette série, messieurs dames, absolument tout. Mais une chose est sûre, LeBron James est aussi seul en 2018 qu’il est déjà légendaire. Que la fête du King commence.

4 Commentaires

4 Comments

  1. FlyingSpinach

    1 juin 2018 à 13 h 08 min at 13 h 08 min

    « Un GOAT parmi les chèvres », j’adore la phrase.

  2. fp

    1 juin 2018 à 17 h 25 min at 17 h 25 min

    Whouah whouah, quel article !!
    C’est une manière de voir ce match mais pas forcément de manière objective.
    Marquer 51 points et ne pas gagner ce match c’est une horreur, c’est une erreur.Soit l’équipe qui l’entoure est plus que zéro soit sa relation avec le reste de l’équipe n’est pas bonne.
    Lebron est entouré d’un 4ème tour de draft et de deux 5ème tour de draft, du fantasque Gérard et de l’un des 3 meilleurs catch up shooter à 3 pts de la ligue avec JJ et Klay.
    Lebron est un ball hog, son temps passé avec la balle est équivalent à James Harden.
    Déjà à plusieurs reprises, on a pu voir les cavs se débrouiller très bien sans Lebron, hier c’était plus que manifeste. Premier quart temps, la balle circule tout le monde la touche => cavs devant . On peut même étendre cette vision au 2ème quart de temps, bien que Lebron commence ces iso en fin des 24 sec à la James Harden (game 1). Ils font aussi la preuve dans le 2ème que sans Lebron ils font un +2 , pour des chèvres c’est plutôt pas mal. Dans le 3ème et 4 ème, de plus en plus d’iso de Lebron , la balle circule moins et les joueurs ont forcément moins de rythme. Tu reçois la balle à 5 sec à la fin des 24 pour tirer à 3 pts avec un défenseur qui déboule sur toi pour le contester de face. Euh , je connais peu de joueurs qui s’en tirerait avec un pourcentage honnête même si l’on est l’un des 3 meilleurs catch up shooter. D’ailleurs, les warriors appliquent la même recette que les C’s. On serre dans un étau Korver.
    Donc 3ème et 4ème quart temps, Lebron prend le dessus sur son coach pour imposer sa façon de jouer. On voit le scénario à plusieurs reprises, de plus en plus d’iso de Lebron ce qui permet aux warriors de distancer les cavs et les cavs qui reviennent toujours par des actions collectives. Pendant la prolongation, c’est de plus en plus criant => aucune chance.
    A noter que 2 minutes avant la fin, curry se refait mal au genou , à suivre.

    Gérard coûte très cher à son équipe 2 fois, à la fin ok mais aussi juste avant la mi-temps quand il parie sur l’interception au lieu de défendre sur Curry.
    Love était un ton en dessous mais alors que dire de KD !!

    Tyronne Lue = guignol, pantin !! même si tu le dis pour faire rire la galerie, tu manques sérieusement de respect.
    D’abord, parce que l’on a pu voir une équipe des cavs bien préparée pour cette rencontre (état d’esprit, jeu), ensuite tyronne et son équipe de coach (larry drew, …) prône pour un jeu collectif, bonne 1ère mi-temps collective, et quand le Général avec ses iso en 2ème permettait aux warriors leurs runs => temps mort on revenait de manière collective et on recollait au score.
    Pantin dans le fait qu’il ne dirige pas le jeu de cette équipe, c’est Lebron qui décide du jeu et de ses sorties .

    The GOAT, je crois que c’est la blague de cet article. Loin de s’en rapprocher il s’en éloigne de plus en plus. Compiler les stats n’a jamais fait un goat. Lebron est un très très grand joueur que l’on ne s’y trompe pas mais pas l’équivalent de MJ.
    C’est exactement le contraire, quand Mj n’est plus devenu le meilleur scoreur de la ligue qu’il a commencé à gagner. Il n’a jamais refusé de sortir, ni pris en otage son équipe pour prôner son soi comme peuvent le faire aussi Harden ou Westbrook.
    Il n’a aucune confiance de gagner ces finals avec son équipe, alors quitte à perdre autant scorer le plus possible et passer pour la victime

    Mais c’est le temps de l’idolâtrie au détriment du jeu. Exploit extraordinaire d’éliminer une poignée de minots au game 7 ??? Les bulls auraient mangé tout cru les Celtics. Tatum gardé par MJ n’aurait même pas scoré 10 pts par match.

    Pourtant, Lebron est l’un des plus grand passeur alors pourquoi pas de collectif. Lebron est le plus grand passeur à 3 pts mais c’est tout. Lebron n’a jamais été top 5 en passe de toute sa carrière et son équipe non plus. Son talent de passeur n’est pas au service de l’équipe.

    Bref, les cavs auraient pu et auraient du gagner ce match ! Ils ne l’ont pas perdu 114 à 124

    Ils l’ont perdu 18 assists à 31 !! CQFD

  3. Venum

    1 juin 2018 à 20 h 12 min at 20 h 12 min

    La seule chèvre de cette redac c’est toi pauvre Giovanni …. au bon lait de brebisss.

  4. VinceR

    2 juin 2018 à 0 h 34 min at 0 h 34 min

    Perso Gio est mon préféré de TT… super boulot mon gars . t’arrete surtout pas !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top