Celtics

Jayson Tatum a encore challengé LeBron : 24 points et un poster dans la tronche, le futur c’est lui

Jayson Tatum

Il lui aura fallu une série de Playoffs et un poster pour gagner le respect du King.

source image : youtube

On en avait déjà parlé après un Game 5 d’une propreté sans nom, et le gamin a donc récidivé. Pendant que ses collègues reconstruisaient le centre-ville de Boston à grands coups de briquasses, le rookie a regardé LeBron James droit dans les yeux et a fait comprendre à la planète basket qu’elle s’apprêtait à signer un sacré bail d’amour avec lui.

Pas le temps pour l’apéro, de toute façon il n’a pas l’âge

Les bases étaient posées d’entrée et l’entre-deux à peine joué que l’on avait déjà compris dans quel état d’esprit était le gamin. Car si LeBron était le seul à jouer au basket côté Cleveland, Jayson emmenait avec lui le reste de son squad afin de prendre les devants dans le premier quart. Un geste d’une pureté angélique, un body language de mec focus sur son jeu et rien d’autre, comme si ce Game 7 était son quarantième en carrière. Terry Rozier (0/10 de loin), Jaylen Brown (3/12) et Marcus Smart (0/4) ayant apparemment du mal avec la pression, il a donc fallu que Tatum se mue une nouvelle fois en baby franchise player et mon Dieu que ce fut agréable pour nos yeux…

Donc le mec a postérisé LeBron ?

L’action la plus symbolique de cette nouvelle partition quasi-parfaite de l’ailier des Celtics ? Il reste un peu moins de sept minutes à jouer et les Cavs mènent de quatre points, Terry Rozier vient de tenter de mettre le Roi sur un poster mais a été renvoyé dans ses 22… et Jayson Tatum décide tout simplement de montrer la voie à son meneur. Laissez passer le petit génie, come on LeBron que je te montre ce que la jeunesse pense de toi. Crime de lèse-majesté level un million, un Garden au bord de l’orgasme et un Tatum qui se permet même un petit extra en venant se frotter à la légende comme pour lui confirmer en avant-première l’émergence de la nouvelle génération, celle qu’il devra se coltiner jusqu’à la fin de sa carrière. LeBron who ? Qui que tu sois je te grimpe dessus comme sur une échelle, that’s all.

Une image qui résume parfaitement le genre de série que vient de nous envoyer Jayson Tatum, pour qui l’accolade finale avec le daron restera sans doute comme l’image d’un respect déjà acquis, alors que d’autres le cherchent en vain depuis le début de leur carrière. Respect mutuel entre deux immenses stars de générations différentes, passation de pouvoir, appelez ça comme vous voulez mais ce soir Jayson Tatum était un merveilleux perdant, un perdant qui sort pourtant de cette finale comme… un gagnant.

1 Comment

1 Comment

  1. Russell Patate

    28 mai 2018 à 8 h 49 min at 8 h 49 min

    Ce numéro 0 qui pose un tomahawk….ça me rappelle quelqu’un. :p

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top