Warriors

Andre Iguodala incertain pour le Game 7 : si Chris Paul n’est pas là, les Warriors pourraient survivre sans papy Iggy

andre iguodala
Source image : Benoît CARLIER - TrashTalk

Les vacances sont proches et les organismes commencent à fatiguer dont celui d’Andre Iguodala. Blessé depuis la troisième rencontre entre Warriors et Rockets, tonton Iggy avait manqué les Games 4, 5, 6. Et mauvaise nouvelle pour Steve Kerr, son ailier n’est pas sûr de disputer le Game 7 cette nuit.

Difficile d’être au centre de l’attention lorsque l’on est dans un groupe débordant de stars comme Stephen Curry, Kevin Durant, Klay Thompson et de grandes bouches à l’image de Draymond Green. Mais il ne faut jamais oublier les hommes de l’ombre, ceux qui se tapent le sale boulot, ceux qui font le succès des deux fois champions sur ces trois dernières années. Vous connaissez l’expression « on ne se rend compte de l’importance d’une chose que lorsqu’on la perd » ? Cette formule s’applique parfaitement à Andre Iguodala. Celui qui tourne à 7,9 pions, 5 rebonds 3,1 assists et 1,3 interceptions (avec une amélioration de 7 % derrière l’arc) de moyenne en Playoffs a loupé le Game 4, le 5 et le 6. Et ça donne quoi sans le MVP des Finales 2015 ? 2 défaites avec un money time bien degueu et une défaite où l’équation des blessures a été équilibré par celle de Chris Paul. Inutile de dire qu’Iggy est indispensable au collectif des Warriors qui n’ont gagné que 14 rencontres sur 23 sans lui cette saison. Pas besoin non plus de rajouter que l’avoir sur les parquets lors du Game 7 de ce soir serait un avantage énorme pour Steve Kerr, d’autant plus si Chris Paul se fait injecter des produits miracle afin d’être présent pour le match de sa vie. Si l’état physique de CP3 est inquiétant, celui de Dédé Iguodala ne rassure pas pour autant le coach de Golden State qui s’est exprimé, en sortie de G6 remporté 115 à 86, sur la présence ou non de son ailier pour la dernière confrontation face aux Texans.

« Nous faisons comme s’il n’allait pas jouer mais c’est littéralement au jour le jour. C’est une ecchymose donc il n’y a pas de calendrier précis, ça dépend de la personne et de comment elle se sent. Donc nous ne savons pas. Nous prenons tout ça au jour le jour et nous attendons de voir. »

On l’a bien vu lors des trois derniers matchs, l’absence d’Iguodala est bien plus qu’un simple grain de sable dans l’engrenage des Californiens dont le cinq majeur est formé par les Splahs Brothers, le Cupcake, Raymond Vert et Kevon Looney. Sans faire offense au pivot qui fait du très bon taff au rebond et en défense depuis le début de la postseason, on est bien loin de l’intensité et la polyvalence qu’apporte Iggy. Le grand Looney contient comme il peut le barbu le plus célèbre de la NBA lorsqu’il se retrouve à défendre sur lui mais quand c’est Dédé à la place de KL, et ben ça commence à être un peu compliqué pour James Harden. Et oui, si le Death Lineup est appelé ainsi c’est parce qu’avec le neuvième choix de la Draft 2004, il devient un véritable coffre fort. Un Cinq de la Mort capable de switcher sur tous les écrans et de lancer des contre attaques qui vont à 2000. Pour ce qui est du jeu offensif, si AI n’est pas un sniper, il est polyvalent, toujours à se déplacer, couper et capable de planter de temps en temps des shoots du parking. Du haut de ses 34 ans, papy Iggy lâche toujours de sacrés tomars, ne vous inquiétez pas.

Qui de Andre Iguodala ou de Chris Paul disputera ce Game 7 ? Iggy ? CP3 ? Les deux ? Faites vos jeux mais dans tous les cas, il ne faut pas se mentir, l’absence du meneur texan serait surement plus préjudiciable que celle de l’ailier californien tant l’attaque offensive reposerait uniquement sur The Beard et un peu sur Rico Gordon.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top