Pistons

Dwane Casey favori pour récupérer le banc des Pistons : encore un peu plus au sud et il tombait à Cleveland

Dwane Casey

Plutôt que de fuir de l’autre côté du pays, Dwane Casey se rapproche un peu plus de sa bête noire.

Source image : YouTube

Après le licenciement de Stan Van Gundy, les Pistons recherchent leur nouvel entraîneur. Dwane Casey, fraîchement débarqué de Toronto après l’humiliation l’élimination des Raptors en demi-finales de Conférence Est face aux Cavs, serait le candidat privilégié.

La valse des coachs a commencé. Après l’arrivée de Mike Budenholzer aux Bucks, James Borrego aux Hornets ou Lloyd Pierce aux Hawks, ce sont les Pistons qui doivent s’atteler à trouver un entraîneur capable de tirer le meilleur de leur effectif. Stan Van Gundy a essayé, il s’est viandé, finissant neuvième de la Conférence Est, hors des Playoffs. La goutte de trop pour Tom Gores, son ex-proprio, qui a décidé qu’un peu de vent frais serait bon dans le Michigan. Il a tout d’abord engagé Ed Stefanski dans son front office pour le charger de mettre en place le recrutement d’un general manager et d’un coach, suite au départ de SVG. C’est à ce moment précis que le nom de Dwane Casey est venu sur la table, selon Adrian Wojnarowski d’ESPN. En effet, Stefanski faisait déjà partie du front office des Raptors en 2011, l’année où Toronto a donné les rênes du traîneau à Casey. Une évidence donc, et ça tombe bien, car ce dernier est libre de tout contrat après la débâcle de son équipe contre les Cavs de LeBron et son élection par ses pairs au trophée de Coach de l’Année.

Les choses pourraient donc se passer très vite : pas de concurrent immédiat, une rencontre, une signature et un verre de whisky pur malt pour conclure le pacte. Cela serait somme toute une excellente affaire pour les Pistons, car ils récupéreraient un coach expérimenté qui, malgré son licenciement, a mené les Dinos au deuxième meilleur bilan de la Ligue cette année avec 59 victoires pour 23 défaites, en profitant pour battre le record de la franchise. Et s’il a réussi à le faire, c’est car le tacticien s’est creusé la cervelle à l’intersaison, pour complètement changer le plan de jeu de son équipe. Moins d’isolation pour DeRozan et Lowry, plus de jeu collectif, implication de Jonas Valanciunas, un banc mieux utilisé… La recette d’un retour au premier plan, DC la connait, et c’est exactement ce dont les gars du Michigan ont besoin. Un entraîneur qui sait développer les relations entre les joueurs, l’entente, et un jeu offensif aux petits oignons. Ajoutez à cela les noms circulant pour l’entourer dans le front office, tels que Tayshaun Prince (ancien de la maison) ou Brent Barry, dans une optique de séparation du coaching et du management, et vous obtenez un organigramme très sérieux pour redorer le blason de Detroit.

Avec Dwane Casey, les Pistons sauraient ce qu’ils font et où ils vont. Quoi de mieux qu’un mec expérimenté aux commandes pour faire redémarrer la Cadillac de Motor City et leur faire connaitre la continuité ? Bon, on ne vous garanti pas pour autant qu’ils passeront l’obstacle LeBron s’ils vont en Playoffs suite à une saison record, faut pas abuser…

Source Texte : Adrian Wojnarowski, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top