Lakers

C.J. McCollum voit bien Paul George aller « profiter du soleil californien » : les Lakers lui tendent les bras

Paul George

Le regard tourné vers le littoral Ouest, évidemment.

Source Image : Youtube

Après une année bien galère dans l’Oklahoma, Paul George sera agent-libre cet été. S’il a clairement exprimé son souhait de rejoindre les Lakers par le passé, on ne sait pas ce qui peut arriver en NBA. Mais pour C.J. McCollum, la prochaine destination de PG13 ne fait aucun doute.

A l’approche d’une intersaison qui s’annonce riche en rebondissements, l’un de plus gros dossiers semble affilié au nom de Paul George, agent-libre non restreint à partir du 1er juillet. Après une saison très laborieuse aux cotés de Russell Westbrook et Carmelo Anthony, une équipe censée être taillée pour le titre qui s’est finalement faite sortir par le Jazz au premier tour, l’ancien franchise player des Pacers pourrait ne pas s’éterniser à OKC. Mais pour aller où alors ? Si Philadelphie a plusieurs fois été citée, ce sont bien les Los Angeles Lakers qui semblent en pole position pour accueillir le natif de Californie. Si rien n’est sûr pour le moment, C.J. McCollum, lui, en est certain. Invité du Woj Pod d’Adrian Wojnarowski, il a été assez explicite.

J’ai déjà essayé de ramener Paul George [à Portland] une fois. Il nous a déjà dis non. Il n’a pas répondu à mes appels. Mais c’est un mec cool, et il doit faire ce qui est le mieux pour sa famille. Il n’a pas pu contrôler où il est allé cette année. Il a atterri à OKC dans un trade. Je ne lui souhaite que le meilleur, et je suis certain qu’il profitera du soleil californien la saison prochaine. […] Quoi ? C’est vrai ! »

Comment ça, Paul George qui signe aux Warriors ? Encore un serpent ! On rigole évidement, mais rien que d’y penser, ça serait flippant. Plus sérieusement, l’ex ailier des Pacers fera son choix cet été, mais toutes les flèches semblent lui indiquer la direction de Los Angeles. D’une part car les Lakers ont du cap space pour signer jusqu’à deux contrats max, ce qui est assez avantageux quand on veut recruter un joueur du calibre de Paulo. De deux, car le gaillard est un Californien pur sang. Il est né là-bas, a grandi sous le soleil de la West Coast, et a fait ses années universitaires à Fresno State, en Californie. Il avait d’ailleurs déjà exprimé ses souhaits de jouer sous le maillot pourpre et or, ce qui contribua à creuser la fracture déjà bien entamée entre lui et Indiana. PG a alors atterri à OKC, en quête de bague, mal lui en pris. Mais comme dit précédemment, rien n’est sûr dans la Ligue.

Si les Lakers réussissent à attirer LeBron James dans leurs filets, rien ne dit que Paul George sera la piste privilégiée pour jouer à ses cotés. Une resignature avec le Thunder ne serait alors pas à écarter s’ils lui offrent le maximum et tenter de larguer Melo, ce qui n’est néanmoins pas gagné vu que ce dernier fera difficilement une croix sur sa player option à 28 patates. Si les Lakers lui font faux bon, et qu’OKC n’est pas le bon choix dans la tête de George, vers qui se tourner ? Philly tiendrait la corde avec du cap space, une hype de dingue et la possibilité de former un Big Three monstrueux avec Embiid et Simmons… Banco, en sachant en plus que les Sixers l’envisagent.

On ne sait encore rien, même si on suppose que Paul George aimerait bien poser son cul en Californie pour jouer dans la franchise de son idole Kobe Bryant. Les tendances, les goûts et les couleurs changent en un clin d’œil en NBA, et il suffirait d’un seul grain de sable pour déclencher une tempête. Il faudra donc attendre ce qui lui est proposé, cet été, lors de la free agency, et ne pas se remplir la tête de conclusions hâtives.

Source Texte : Adrian Wojnarowski, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top