Timberwolves

Les Wolves ne lâcheront pas Karl-Anthony Towns : quitte à se débarrasser de la grosse voix de Thibodeau !

Karl-Anthony Towns
Source image : nbacatwatch

Une rumeur titille l’attention des franchises depuis quelques jours, à savoir la folle possibilité d’un transfert de Karl-Anthony Towns. Pour cause, une certaine discorde du jeune loup avec coach Thibodeau. Fais gaffe Thibs, s’il y a un choix à faire, qui va sauter à ton avis ?

On commence à y être habitué, ce sont les joueurs qui règnent sur la NBA (ce n’est pas nous qui le disons, c’est Tyronn Lue). C’est facilement compréhensible quand on voit comme il est galère de trouver un All-Star disponible sur le marché comparé à un coach. Si jamais il y a une embrouille entre joueur (du calibre d’un franchise player) et entraîneur, celui qui fera ses bagages est bien sûr le tacticien. Et ça, Tom Thibodeau ne devrait pas l’oublier s’il veut garder sa place sur le banc des Wolves. Depuis une poignée de jours, l’ancien tacticien des Bulls serait en froid avec la star du Minnesota, Karl-Anthony Towns. Pour cause, le first pick de la Draft 2015 ne serait pas totalement adepte de la méthode de travail de l’ami Tom, connu pour rentrer dans le lard de ses troupes. Un nouvel événement aurait mis de l’huile sur le feu dernièrement. La franchise s’est séparé de Vince Legarza, le préparateur physique du pivot néo All-Star, qui serait également le BFF de KAT. Soit disant le dernier à avoir été mis au courant de cette décision, il ne l’aurait pas digéré. Mais bon, on vous voit venir les adorateurs des blockbuster trades ! Et vous devriez vous calmer parce qu’il en faudrait certainement un peu plus que ces broutilles pour voir le franchise player des Timberwolves faire ses valises. Selon notre pote d’ESPN, Adrian Wojnarowski, Glen Taylor, le proprio, très impliqué dans les décisions de la franchise, n’envisage pas un seul moment de trader sa pépite. Et si pour cela, il faut se débarrasser de Tom Thibodeau qui porte les deux casquettes de président des opérations basket et de coach, l’ami Glen n’hésiterais pas.

« Je pense que leur propriétaire changerait d’entraîneur et de staff avant d’échanger Karl-Anthony Towns. Je ne pense pas qu’ils le permettraient. Je ne crois tout simplement pas qu’ils autoriseraient ce genre de décision. Et je ne sais pas pourquoi ils voudraient l’échanger… c’est Karl-Anthony Towns, il ne bougera pas, Towns est éligible pour une prolongation de contrat cet été. Vous connaissez Jimmy Butler… le flou est plutôt autour d’Andrew Wiggins. Pour moi, si quelqu’un devait être transféré, et je ne dis pas que quelqu’un sera échangé, je pense qu’Andrew Wiggins est celui qui sauterait en premier. Parce qu’on ne peut pas choisir entre Towns et Jimmy Butler et que l’un de ces gars-là doit accepter un rabais parce que vous ne pouvez pas avoir trois joueurs au contrat max. »

Dans son intérêt, Thibodeau ne devrait pas se lancer dans un bras de fer avec KAT. Surtout que ce serait injuste étant donné que ce dernier a été une pièce majeure du retour en Playoffs des jeunes loups pour la première fois depuis 2004. Si Charles-Antoine Villes a été décevant lors du premier tour de la postseason contre les Rockets où il s’est fait manger par Clint Capela (avec tout notre respect pour CC, ça ne doit jamais arriver à un mec avec la palette offensive de Towns), il a claqué une moyenne 21,3 pions, 12,3 rebonds et 1,4 blocks par match lors de la régulière. Une ligne de stats qui lui a permis d’obtenir sa première participation au All-Star Game où il s’est montré très impliqué. Pas de panique les fans du Target Center, s’il y en a un qui pourrait faire ses valises ce n’est pas l’ancien de Kentucky mais bien Andrew Wiggins. En tout cas, parmi les trois stars (avec Jimmy Butler), c’est lui qui est le plus en danger. Alternant les bonnes et mauvaises perfs, Andrew n’a pas dissipé les doutes concernant sa capacité à assumer la signature de son contrat de 146 millions sur cinq ans. Mais ce gros chèque est également un souci pour envisager un trade, à moins de récupérer des mecs avec un contrat bien pourri en retour…

Il faut l’avouer, on aime tous quand le Woj largue des bombes concernant un trade ou licenciement. Mais là, que ce soit un départ de Towns ou de Thibodeau, ce ne serait pas une très bonne nouvelle pour ceux qui ont fini huitième de l’Ouest. En vue d’une prolongation de Butler dans quelques années, avoir ce bon vieux Tom sur le banc serait un argument de poids pour conserver celui qui a été sélectionné dans la NBA All-Defensive Second Team.

Source texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top