Celtics

Les Celtics vont devoir montrer s’ils ont digéré la fessée du Game 3 : la main de LeBron a-t-elle laissé des traces ?

celtics
Source image : NBA League Pass

Déjà que ce n’est jamais très agréable de recevoir la fessée lorsque l’on est un gosse, ça l’est encore moins quand on a atteint la majorité. La déculottée que les Celtics ont reçu lors du Game 3 à Cleveland a laissé quelques traces sur le matricule de certains Bostoniens.

Contrairement à la saison régulière où les hommes verts ont connu quelques revers à domicile (11 défaites pour 24 victoires at home), Boston est injouable à la maison depuis le début des Playoffs : 9 succès en 9 rencontres de postseason. Mais c’est une tout autre affaire dès que les hommes de Brad Stevens quittent leur cul-de-sac. On a pu le constater lors du Game 3 à la Q Arena où les Celtes ont pris une méchante raclée de la part des Cavaliers, 116 à 86. Une sale branlée que Marcus Morris a notamment du mal à avaler. L’autoproclamé « meilleur défenseur, après Kawhi Leonard, sur LeBron James » avait plutôt tenu parole devant les fans du TD Garden, surtout lors de la première confrontation puisqu’il avait tenu BronBron à 15 petites unités. Chose que le jumeau de Markieff n’a pas pu réitérer vendredi car un certain King James a planté 27 pions avec une réussite au tir énorme de 66,7 % avec un parfait 3/3 du parking. Pas d’excuses, l’ami Morris n’a pas hésité à tailler sa performance, en indiquant en long et en large qu’il avait fait un taf « de merde ».

Le second à s’être descendu en sortie de match a été Jaylen Brown. Le sophomore qui a claqué une moyenne de 23 points, 7 rebonds, 2 assists, le tout à 53 % de réussite au shoot sur les deux rencontres à domicile, a été bien loin de ce rendement pour ce premier déplacement dans l’Ohio. Bien emmerdé par les fautes dès le premier quart temps, l’athlète de 22 ans n’a jamais trouvé son rythme en attaque et n’a inscrit que 10 pions. Hors de question pour le numéro 3 de la Draft 2016 de rester sur une perf dégeu comme ça, lui qui compte bien revenir ce soir le couteau entre les dents.

« J’utilise ce match comme motivation. J’ai trouvé que c’était embarrassant. La façon dont j’ai joué, dont j’ai performé, je n’ai pas été agressif en première mi-temps et j’utilise ça comme motivation pour le Game 4 et je suis excité, prêt à jouer et à me battre. C’est 90% mental, donc tout ce que nous faisons affecte notre mental. Nous ne pouvons pas regarder ce dernier match et être abattus ou penser que nous ne sommes plus dans le coup dans la série parce que nous avons perdu un match. C’est ce que le monde pense, c’est ce que le monde veut qu’on pense, mais nous allons aller sur le terrain et jouer au basket, peu importe ce que les gens disent. »

Ce n’est pas la première équipe à laquelle Papa LeBron met une correction, c’est déjà arrivé et cela risque de se reproduire pendant encore quelques années. Mais il ne faudrait pas que les Celtics en prennent une deuxième d’affilée tant le momentum serait en faveur des Cavs. A priori, il parait peu probable de revoir une prestation aussi pâle des lutins du Massachusetts : une circulation de balle assez molle, chacun joue son iso tour à tour, de la précipitation dans les choix de tirs, bref, rien à voir avec le jeu collectif bien huilé que Brad Stevens et sa bande nous avaient proposé jusque là. Avec un Al Horford qui a pris seulement 4 tirs pour finir avec 7 points, 7 rebonds et 4 passes, un Terry Rozier qui, une nouvelle fois, était en galère avec son adresse (13 pions à 1 sur 4 derrière l’arc) dès qu’ils ont quitté le TD Garden, les C’s n’ont jamais existé à l’image de leur intensité en défense. Seule bonne note de la soirée ? Le rookie Jayson Tatum, qui a mis 18 unités à 60 % au tir. Un assez gros symbole, finalement, de ce qui n’allait pas. Ce soir Boston doit montrer toute sa solidité, et ne pas laisser imaginer certains que la dernière défaite a fait mal au mental.

Attention, le Game 4 s’annonce comme le potentiel tournant de la série. Les Celtics mettraient un sacré coup sur la tête de Tyronn Lue en revenant à 3-1 à la casa et verraient les Finales NBA approcher à grands pas. Réaction attendue des minots de Boston qui doivent à tout prix montrer un autre visage cette nuit.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top