Lakers

Les Lakers ont demandé à Lonzo Ball d’aller à la salle de muscu : avec LaVar comme coach perso, ça va transpirer

Lonzo Ball

S’il prend la moitié des bras de son daron, ce sera déjà pas mal.

Source image : Youtube

Direction la salle de muscu pour Lonzo Ball. Rob Pelinka a gentiment invité le deuxième choix de la dernière Draft à prendre quelques kilos avant le début de la saison prochaine. Apparemment, le GM des Lakers voudrait un meneur un peu plus épais que les bras de Brandon Ingram.

Quelques mois à soulever de la fonte et le premier de la fratrie Ball tournera en triple-double de moyenne la saison prochaine. Restons sérieux mais n’empêche que Lonzo Ball n’est pas à des années lumière de ce qu’a fait Russell Westbrook sur ces deux dernières années. Sur l’exercice 2017-18, Zo a claqué une belle moyenne de 10,2 points, 6,9 rebonds et 7,2 caviars mais avec des pourcentage un peu douteux : 36 % au tir et 30,5 % du parking. Rien d’étonnant quand on regarde son shoot dont la mécanique nécessite une petite révision. Cela devrait être son axe de travail dans les semaines à venir, tout comme sa condition physique. Si l’ancien de UCLA possède un atout qui ne s’apprend dans aucune école de basket, à savoir une taille de 1m98 (rare pour un meneur), il reste cependant assez frêle. Ce n’est pas avec ses 86 kilos tout mouillé qu’il va réussir à défendre sur les 93kg de viande d’un Eric Bledsoe ou d’un John Wall. Un peu de muscu ne lui ferait pas de mal et lui permettrait d’arrêter d’exploser au contact des défenseurs lorsqu’il pénètre dans la raquette. Lui qui aime bien filer un coup de main aux big men en allant chercher des rebonds se verrait prendre plus de place et ainsi aspirer encore plus de ballons. Ça fait toujours du bien à l’équipe quand c’est le point guard qui récupère l’échec de l’adversaire puisqu’il peut aussitôt lancer la contre-attaque grâce à sa vision du jeu, très développée chez le fils de Lavar. Ce dernier nous a montré de belles choses en tant que meneur pur malgré ses blessures qui l’ont privé de 30 matchs. Et ça, le GM de la franchise, Rob Pelinka, ne veut pas que ça se réitère la prochaine aventure. Il a expliqué à ESPN qu’il voulait que son poulain ait un un physique NBA !

« C’était clair comme de l’eau de roche. Nous lui avons montré une photo de MVP et de joueurs membres de la All-NBA First Team, et nous lui avons dit ‘Voilà leur corps lorsqu’ils avaient 20 ans. Voilà leur corps lorsqu’ils avaient 23 ans et sont devenus All-Stars ou MVP.’ La transformation entre les deux repose sur leur assiduité à la salle de sport pour devenir plus costauds. Pour que nous ayons du succès, Lonzo sait qu’il doit pouvoir encaisser physiquement une saison de 82 matchs et des Playoffs, et pour faire ça il doit progresser au niveau de son corps. Nous l’avons mis au défi. Il est déjà en salle de muscu à bosser sur ça. »

Prêt pour un Lonzo Ball version Terminator ? Ne poussons pas le bouchon trop loin mais selon Adrian Wojnarowski et ses copains d’ESPN, Zo serait déjà en train de taffer à la salle. Bonne nouvelle pour la saison prochaine qui s’annonce palpitante de coté de Los Angeles. Avec énormément de marge dans la masse salariale de l’effectif (fin de contrat de Lopez et Caldwell-Pope), les Lakers peuvent objectivement espérer pêcher du gros poisson cet été. Et ce n’est pas ça qui manque en cette période estivale avec DeMarcus Cousins ou Paul George pour ne citer qu’eux. Le natif de Californie comme on le sait tous, pourrait succomber aux clins d’œil de Magic Johnson. En tout cas, financièrement, signer les deux All-Stars est possible et suffirait largement à la cité des Anges d’espérer un retour en Playoffs. Avec Kyle Kuzma, le rookie surprise, drafté en 27ème position, qui a claqué 16,1 pions, 6,3 rebonds et 1,8 assists de moyenne par rencontre, Brandon Ingram qui poursuit sa progression, il y a de quoi faire dans la deuxième franchise la plus titrée de l’histoire (derrière les Celtics).

Une saison pleine d’un Lonzo Ball à 100% de ses capacités avec 4-5 kilos de muscles en plus, ça peut être pas mal. En tout cas, la prise de masse fait partie des étapes à franchir pour les rookies s’ils veulent devenir au plus vite, de vrais joueurs NBA et non de curling.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. golgoth113

    20 mai 2018 à 9 h 34 min at 9 h 34 min

    Le muscle oui, mais pour quoi faire? Pénétrer, passer ou tirer? Sur ce dernier point, la technique devra être améliorée faute de quoi les airs Ball’s iront plus vite, plus haut et plus forts mais toujours pas au fond!
    Laisse tomber la prot’ et les altères: travaille ton shoot cet été Lonzo, c’est mieux.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top