Bucks

Officiel : Mike Budenholzer va signer avec les Bucks, de quoi faire du Greek Freak le MVP en 2019 ?

Mike Budenholzer

La valse continue.

Source image : Youtube

La rumeur circulait dans les forêts du Wisconsin depuis un peu plus d’une semaine, on en a eu la confirmation aujourd’hui. Mike Budenholzer sera bien l’entraîneur des Bucks pour les quelques années à venir. Giannis associé au génie tactique de Bud, on serait plus proche du Super Saiyan que du Freak.

Ça y est, Mike Budenholzer a enfin trouvé son point de chute. Coupé par Atlanta il y a un peu moins d’un mois avec un joli chèque de 13 millions en poche, le COY 2015 intéressait plusieurs franchises dont les Suns et les Knicks qui ont respectivement préférés signer Igor Kokoskov et David Fizdale. Par la suite, Bud avait montré un intérêt réciproque pour les Raptors, tout juste séparés de Dwane Casey, et les Bucks. C’est finalement vers ces derniers que l’ex des Hawks s’est tourné. Apparemment, Mike préfère avoir une team avec un vrai franchise player plutôt qu’une équipe dont les stars ont tendance à disparaître une fois la postseason arrivée. Et comme une fois n’est pas coutume, c’est encore le Woj (Adrian Wojnarowski) qui a annoncé la nouvelle. Selon les sources d’ESPN, Bud aurait trouvé un accord ce mercredi avec le GM de Milwaukee, Jon Horst, pour signer un contrat dans les jours à venir. Cette entente est venue à la suite d’une rencontre avec les deux têtes d’affiche des Daims en les personnes de Khris Middleton et Giannis Antetokounmpo. Une bonne manière de les impliquer directement dans l’avenir de la franchise du Wisconsin.

Passer de Joe Prunty à Mike Budenholzer, sans faire offense à celui qui a assuré l’interim après le licenciement de Jason Kidd, ça risque de faire un choc à Milwaukee. Il faut dire que ce n’est pas le plus beau basket de la Ligue que proposait la bande du Greek Freak. Sans point de fixation à l’intérieur, le jeu des Bucks se résumait à des pénétrations à répétition de Giannis qui ressortait parfois la gonfle ses coéquipiers plantés derrière l’arc. On a vu mieux et on devrait voir mieux les prochaines années avec la venue de l’ancien des Hawks. Ce dernier est connu pour sa philosophie de partage de la balle, rien d’étonnant quand l’on sait que le type a passé 17 ans aux côtés de Gregg Popovich. Et contrairement à la saison dernière, l’ami Mike aura du matos pour exprimer tout son savoir-faire. Parce que oui, c’est un peu le bordel en attaque, mais il y a du gros potentiel à Milwaukee. Entre le ROY 2017, Middleton qui vient de taper la meilleure régulière de sa carrière avec ses 20,1 pions, 5,2 rebonds et 4 assists de moyenne par rencontre et un Thon Maker qui, une fois devenu plus épais qu’une paille, sera titulaire indiscutable, il y a du talent dans le Wisconsin. Sans parler d’Antetokounmpo qui, après un été passé à bosser sur son shoot à mi-distance avec Kobe, devrait voir sa ligne de stats (26-10-5 avec un contre et une interception par match) encore grimper sous les ordres de Budenholzer. Quand on voit ce que le mec a fait d’ailiers comme Bazemore, Hardaway Jr. ou Prince, on se dit que sa collaboration avec le Grec peut faire du sale !

Mais attention, ce n’est pas parce que Milwaukee renferme l’une des plus grandes doses de potentiel de la NBA que cela signifie qu’il n’y a pas beaucoup de travaux à effectuer. Et oui, Budenholzer aura plusieurs missions à gérer avec le front office dès cette période estivale. Tout d’abord, se charger de prolonger Jabari Parker pour moins que le max, ajouter un peu de viande dans la raquette et étudier le cas Bledsoe qui s’est avéré décevant, surtout en Playoffs.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top