News NBA

Mike Budenholzer semble préférer vouloir coacher Milwaukee plutôt que Toronto, il y a plus de Freak à se faire

Mike Budenholzer
Youtube

Il est un des gros poissons du grand jeu des chaises musicales au coaching qui se déroule en NBA depuis maintenant un mois et demi. En partance d’Atlanta et annoncé un peu partout dans les franchises disponibles, l’ex coach des Hawks aurait sa préférence :Mike Budenholzer privilégie les Bucks au Raptors.

Après cinq saisons passées dans l’état de Géorgie à s’occuper du coaching et également un temps du sportif pour les Hawks, Mike Budenholzer a décidé de prendre son envol à la fin de cet exercice. Malgré quatre premières saisons en Playoffs avec notamment une finale de Conférence en 2014-15 (défaite 4-0 contre les Cavaliers), le tacticien qui a fait ses classes pendant près de dix sept années auprès Gregg Popovich aux Spurs a finalement vécu une ultime saison bien galère. Avec un effectif délaissé de ses leaders précédents, Mike n’a pas pu faire mieux qu’une dernière place à l’Est avec vingt quatre pauvres victoires. Si ce triste bilan a permis au Hawks d’obtenir la nuit dernière le spot numéro 3 de la prochaine draft, le bonhomme en a marre de tanker et veux trouver une franchise où avoir des résultats probants. Après avoir été annoncé aux Suns ou encore aux Knicks, tout deux des projets de reconstruction d’un groupe, Bud serait désormais entre les Toronto Raptors et les Milwaukee Bucks.  À ce petit jeu, ce dernier aurait une préférence pour les Daims selon Marc Stein du New York Times.

DeRozan, Lowry, Valanciunas ou Giannis, Middleton, Brogdon, faites votre choix, mais à priori l’ancien protégé de Pop a déjà fait le sien. Après de nombreux entretiens avec les franchises, c’est sur le Freak et sa bande de Daims que son affection se porte. Sa préférence s’oriente donc plus sur un effectif jeune et prétendant à de grandes choses à l’Est à l’avenir plutôt qu’à un groupe qui vient de finir sa saison en leader de conférence et dont la confiance est moyenne. Si l’on peut rayer la franchise qui vient tout juste de séparer de Dwane Casey, cette dernière possède un board stable avec un GM qui a fait ses preuves en la personne de Masai Ujiri. L’effectif, lui, parait bon mais sans réel franchise player de type superstar. C’est une équipe qui a tout de même montré en Playoffs qu’elle avait du potentiel malgré une phobie chronique de LeBron James. Mais Mike s’oriente donc plus vers le Freak et on ne va pas lui donner tort. Un effectif talentueux et jeune avec en tête un Freak de 23 ans qui tourne en près de 27 points, 10 rebonds et 5 caviars de moyenne, ça donne envie. Un vrai franchise player, en somme, que Budenholzer n’a pas encore pu avoir entre ses mains durant ses années aux Hawks. Sans faire offense à Paul Millsap, Al Horford ou encore Dennis Schroeder, l’avenir d’un Giannis laisse espérer individuellement plus que les gars nommés précédemment, bien que l’un d’entre eux fasse des misères en postseason actuellement avec Boston.

La science tactique du produit des Spurs associée aux qualités du Greek Freak qui veut bosser avec Kobe, ça pourrait faire de gros dégâts, et Dieu que c’est excitant. Mike Budenholzer semble donc porter sa préférence sur l’avenir des Daims plutôt que sur des Dinos dont on a déjà vu le potentiel et les limites. Reste maintenant à savoir qui pourra supporter une partie des 14 millions de dollars que doivent les Hawks à Mike. Affaire à suivre.

Source texte : New York Times, Real GM

1 Comment

1 Comment

  1. U. Drew

    17 mai 2018 à 9 h 46 min at 9 h 46 min

    Logique. Les Raptors sont en bout de course. Pour franchir une étape va falloir trade soit Lowry soit DDR (et récupérer une contrepartie plus qu’intéressante. Autant dire que ca va être tendu.

    De l’autre côté t’as une team déjà bien complète a quasi tous les postes. T’arrives, tu poses ta philosophie de jeu et ne tour est joué.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top