Hawks

Dennis Schröder ne veut pas tanker toute sa vie : « Indiana ou Milwaukee, ça serait pas mal »

pari - Dennis Schröder Hawks

L’Allemand a été jusqu’à donner ses destinations fétiches.

Source image : YouTube

Lassé après une saison de tanking à Atlanta, Dennis Schröder ne serait pas contre un nouveau défi, si possible loin de la Georgie. Les Pacers et les Bucks seraient les deux destinations privilégiées par l’Allemand.

L’avenir d’Atlanta prend forme peu à peu. Après avoir signé Lloyd Pierce pour quatre ans en tant que head coach, les Hawks viennent de récolter le troisième choix de la Draft 2018. Un gros travail de scooting est à venir pour choisir celui qui devrait représenter le visage de la franchise dans le futur. A priori, DeAndre Ayton et Luka Doncic ne devraient plus être disponibles après les choix des Suns et des Kings, alors pourquoi ne pas viser un alien comme Mo Bamba pour l’associer à John Collins dans la raquette ? Niveau athlétique c’est très chaud, mais ça resterait très limité en attaque. Plein d’autres options sont envisageables comme le talentueux Michael Porter Jr. à l’aile ou le dragster Collin Sexton à la mène. Toujours est-il qu’avec un pick placé aussi haut, les Faucons peuvent espérer obtenir un joueur à qui Pierce pourra donner les clefs du camion tant son effectif ne dispose d’aucune certitude. En même temps, quand le franchise player de l’équipe s’appelle Dennis Schröder, il y a une place à prendre pour le prospect qui a un peu d’ambition. Surtout si le natif de Braunschweig n’envisage pas de faire partie de cette reconstruction… En vacances depuis le 11 avril, l’ami Dennis est retourné en Allemagne où il a organisé une conférence de presse la semaine dernière. David Hein de la FIBA a rapporté ses propos concernant son avenir en Géorgie.

« Je ne sais pas ce que l’organisation a en tête, c’est pour cela que je repars dans une semaine. Bien sûr, Atlanta est ma ville. J’ai été drafté ici, j’ai beaucoup de souvenirs ici, mais comme je l’ai dit, je dois penser à ce qui est le mieux pour moi, personnellement. Je vais rencontrer le GM et le propriétaire de l’équipe et nous allons discuter de la manière dont ils envisagent le futur. Mon agent sera là aussi et ils vont déjà parler demain et mercredi pour voir comment les choses vont se dérouler. Bien sûr, j’ai des idées et des amis dans d’autres équipes. Par exemple, Indiana, ce serait pas mal, Milwaukee non plus. Ce sont deux franchises qui semblent aller dans la bonne direction. J’aurai 25 ans en septembre et évidemment que je commence à vouloir gagner des titres. Dans mon prime, je veux être compétitif. Je ne peux plus être avant-dernier de l’Est. C’est pour cela que je vais entamer des discussions avec les Hawks. »

Pendant que les Hawks jubilent d’avoir obtenu la faveur des boules lors de la Lottery, il y en a un qui fulmine en la personne de Dennis Schröder. Il faut dire que ça doit être un peu chiant de mener une team composée de Dwayne Dedmon, Kent Bazemore et de joueurs de G League. Attention, l’Allemand n’a pas exigé un trade mais a souhaité s’entretenir avec ses dirigeants pour savoir ce qu’ils comptaient faire de lui. Ne nous voilons pas la face, un petit transfert dans une équipe qui joue les Playoffs ferait bien les affaires 17ème choix de la Draft 2013. Celui qui a signé une saison plutôt bonne à 19,4 pions, 3,1 rebonds et 6,2 assists de moyenne par match pourrait surement être intéressant dans un groupe qui tourne déjà bien et qui ne compte pas faire de lui l’option n°1 en attaque. Concernant ses « demandes », Milwaukee serait une destination inattendue et ce ne serait pas forcément l’idée du siècle pour les Bucks qui devraient par exemple lâcher Eric Bledsoe pour permettre sa venue. Déjà que le spacing des daims est assez catastrophique, si vous rajoutez Schröder et ses 29% derrière l’arc, il va y avoir des murs de briques de construits dans le Wisconsin.

On peut comprendre que le tanking n’est pas le plan de carrière idéal. En tout cas, ce n’est pas celui de Dennis Schröder qui envisagerait de découvrir de nouvelles contrées. Attention à garder les pieds sur terre car il n’y a pas beaucoup d’équipes qui disputent la postseason et dont le meneur est moins fort que lui.

Source texte : FIBA.basketball

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top