Celtics

Pas le droit de prendre le melon à Boston : les Celtics ont un Game 2 à assurer et des brackets à bousiller !

al horford celtics
Source image : NBA League Pass

Et si Boston faisait déjouer les pronostics ? Et si les Celtics s’offraient une 21ème finale NBA (dont 17 ont été remportées) ? On est en droit d’y croire après la correction infligée par les hommes en vert aux Cavs lors du Game 1 (108-83). Cependant, la série ne fait que commencer alors ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Et les mecs de Brad Stevens seraient bien inspirés de faire de même cette nuit.

Début de finales de l’Est parfait pour Boston. Les gars de Brad Stevens mènent 1 à 0 avec la manière face au LeBron FC et auront à coeur de se ramener à la Q Arena avec deux victoires dans la poche. Un deuxième succès semble obligatoire pour les lutins s’ils veulent donner quelques sueurs froides aux Cavaliers. Et à 2-0 ce ne seraient plus des gouttes de transpi qui couleraient dans le dos de Tyronn Lue mais les chutes du Niagara. À l’inverse, quitter Boston à 1-1 ne serait pas une bonne idée pour les C’s tant King James voudrait faire le taf à la maison pour ensuite revenir vénère du coté du Massachusetts. Pour s’offrir le droit de rêver, le Game 2 est à gérer pour les Bostoniens qui n’ont pas intérêt à prendre la grosse tête après cette fessée donnée à des Cavs qui ont tourné à 15% du parking. Attention à ne pas trop s’enflammer derrière l’arc comme les C’s peuvent le faire quelques fois dès qu’ils sentent monter le momentum. En même temps, ça doit être tentant de balancer des bombes à 3-points dans tous les sens quand 18 000 fans d’un TD Garden chaud bouillant n’attendent que ça. Mais c’est bien ce sang-froid que les jeunes pousses devront garder pour le Game 2 s’ils veulent priver BronBron d’une huitième finale NBA consécutive.

Mais comment ne pas prendre la confiance après le match qu’ont sortis les Celtes dimanche soir ? Rencontre dont le sort a été scellé au bout de 10 minutes de jeu (29-9). Sous le boost d’un surexcité Jaylen Brown à 13 pions dans le premier quart (23 au total), les Bostoniens vont boucler la première reprise avec deux fois plus de points que Cleveland (36-18). La suite n’est qu’une boucherie de basket alors que les hommes de Tyronn Lue se sont cassés les dents sur une défense de fer des mecs du Massachusetts. Ces derniers ont fait preuve d’un sérieux et d’une maturité inconcevables pour des gamins comme ça. Tatum (20 ans), Rozier (24 ans), Brown (21 ans), ils ont tous été au niveau. Des minots toujours bien entourés par papy Horford qui a planté 20 patates et pris 6 rebonds ainsi que par Marcus Morris. L’autoproclamé « meilleur gars pour défendre LeBron après Kawhi Leonard » a tenu parole puisqu’il a bouclé cette rencontre avec un total de 21 points et 10 rebonds, le tout à 7/12 au tir. On peut également y rajouté le scalp de King James tenu à seulement 15 pions à 32 % au shoot. Mais c’est bien toute l’équipe qui s’est sacrifiée pour s’occuper du cas LBJ : Tatum, Brown, Smart et Big Al, ils y sont tous passés et on peut dire que ça a marché.

Difficile de croire que les gamins de Boston ont pris le melon quand l’on voit la maturité dont ils ont fait preuve depuis le début de ces Playoffs. En parlant de maturité, il y en a un qui n’en manque pas. Un certain LeBron James devrait revenir le couteau entre les dents, vexé d’avoir été stoppé par un des jumeaux Morris.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top