Playoffs NBA

Les oppositions Rockets – Warriors en saison régulière : ils n’ont pas attendu les Playoffs pour être épiques

golden state warriors, houston rockets

Mouillez vous la nuque, on rentre dans le lourd.

Source Image : youtube

En attendant ces Finales NBA avant l’heure et donc cette confrontation au meilleur des sept manches entre les Rockets et les Warriors, on vous propose bien gentiment de revenir sur les duels de saison régulière entre ces deux teams, pour tenter d’identifier un favori, les match-ups à surveiller et autres mignardises.

On l’attendait, cette série de Finales de Conférence Ouest, plus que le Père Noël, plus que la première côte de bœuf au barbecue, et beaucoup plus qu’une soirée de Gérard Smith passée sans bouteille de Hennessy à la main. Les deux cadors n’ont pas failli à leur promesse de se retrouver tout en haut de la Western Conference, pour se livrer à une bataille titanesque façon Game Of Thrones. Si vous voulez savoir à quoi ressemble un match entre la bande de Ramesse et celle de Steph, attardez vous sur ce dossier, qui relatera les trois affrontements ayant opposé les deux équipes durant la saison régulière, enjoy, et ne dites pas merci surtout, hein.

ACTE I
17 OCTOBRE 2017, ORACLE ARENA, OAKLAND, CALIFORNIA
VICTOIRE DES ROCKETS, 122-121

Pour l’opening night de la saison 2017-18, on peut dire qu’on a été servi. Après une intersaison fructueuse pour les deux teams, qui a vu les Rockets signer Chris Paul et les Warriors signer Nick Young (les deux joueurs se valent, on a vérifié) et re-signer Kevin Durant, les rivaux de l’Ouest n’attendaient plus qu’une chose : en découdre, pour savoir qui a la plus grosse. Après la remise des bagues aux Guerriers de la baie fraîchement titrés, par Adam Silver, les hostilités pouvaient commencer. Les hommes de Steve Kerr ne se firent pas prier, et plantèrent 71 points en première mi-temps, dont 20 de leur nouvelle superstar Nick Young (on vous avait dit que ça se valait) pour prendre un avantage de 9 points à la pause. Toujours au contact, les Texans bénéficieront de la blessure au genou de Draymond Green en fin de troisième quart-temps, pour entamer un money time des plus succulents. Chris Paul out pour cause de blessure lui aussi, c’est James Harden qui fait le taff en compagnie d’Eric Gordon, 27 et 24 points respectivement. Bien aidés par P.J. Tucker et Luc Mbah a Moute, déjà importants dans le système défensif mis en place par D’Antoni, Houston ira graber le win, après l’ultime tentative au buzzer de Kevin Durant rentrée… mais trop tard, juste après la sonnerie. Ce premier game annonçait déjà la couleur d’une rivalité naissante au sein de la Conférence Ouest.

ACTE II
4 JANVIER 2018, TOYOTA CENTER, HOUSTON, TEXAS
VICTOIRE DES WARRIORS, 124-114

Deuxième opposition, et beaucoup de choses ont changé pour les deux équipes, en marge de ce Game 2 des season series. Tout d’abord, des blessures à déplorer : James Harden et Nene pour les Rockets, Kevin Durant pour les Warriors. En conséquence directe de la blessure de The Beard, Mike D’Antoni eut la bonne idée de signer Gerald Green, le tatoué originaire de Houston, qui sera très précieux dans ce match, auteur de 29 points dont un gros coup de chaud dans le troisième quart. Chris Paul, promu franchise player, finira à 28 points dont un cross salé pour casser la cheville de son ancien teammate, David West, Eric Gordon à 30, mais ce sont bien les Warriors qui s’adjugeront la victoire au finish, bien menés par les 29 points de Steph, les 28 de Klay ou le triple-double de Draymond. Cette confrontation, même si elle ne fut pas significative avec tous les blessés à déplorer, a eu le mérite de nous montrer l’une des premières mises en place de la « ultra-small ball lineup » de D’Antoni, dans le but de switcher sur absolument tous les écrans, tout en conservant un impact physique. P.J. Tucker et Luc Mbah a Moute dans la peinture, ça n’a pas très bien marché cette fois ci. Mais les Fusées ont eu le temps de bosser.

ACTE III
20 JANVIER 2018, TOYOTA CENTER, HOUSTON, TEXAS
VICTOIRE DES ROCKETS, 116-108

La seule opposition vraiment symbolique, c’est bien celle-ci. La première faisait plus office de round d’observation, et la deuxième était « faussée » par les blessures de deux superstars. Ici, les deux effectifs sont au complet, la saison est déjà bien entamée : plus d’excuse valable. Ils se donnent coup pour coup, se partageant le lead durant tout le match, pour mener à un autre money time de folie. A ce petit jeu, ce sont les Texans qui repartiront victorieux. Aux 26 pions de KD, CP3 répondra par 33. Aux 19 de Steph, Harden répondra en face-à-face, rentrant son 3-points après un step-back signature cuisiné maison, sur la gueule d’ange du Chef, pour clore l’affaire et prendre six points d’avance à une minute de la fin. Le Toyota Center exulte, et les hommes de Steve Kerr ne reviendront pas. Dans la confrontation la plus intéressante de la série de saison régulière entre les deux armadas, ce sont les rangers du Texas qui sortiront vainqueurs, de quoi nourrir la confiance de Clint Capela, pivot des Rockets, qui affirmait après coup que son équipe est meilleure que les champions en titre.

Tout cela a de quoi nourrir la rivalité, et nous donner une série des plus disputées en Finale de Conférence Ouest. Le match en cage débute dès ce soir, trois heures du matin, prêt à se foutre des pains pour remporter la ceinture des poids lourds. Les statistiques voudraient une victoire des Rockets, mais les chiffres à ce stade de la compétition ne valent plus grand-chose.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top