Playoffs NBA

Preview Celtics – Cavaliers, le duel des coachs : à ce niveau-là c’est plus un delta, c’est carrément un deltaplane

Brad Stevens vs Tyronn Lue

Deux manières très différentes de voir le basket.

Source image : montage TrashTalk via Youtube

Sixième épisode de notre série de previews poste par poste, quelques heures avant le premier match d’une série qui devrait nous tenir en haleine comme Lily, Woody ou Tony. Don’t worry, la confrontation entre Celtics et Cavs sera forcément plus intéressante que nos blagues, la preuve avec ce septième et dernier focus entre les coachs, si tant est que les deux personnes dont nous allons parler ci-dessous méritent tout deux cette appellation. No spoiler, mais ça va saigner.

Celui que beaucoup considèrent comme le meilleur coach de la Ligue affronte donc celui que beaucoup considèrent comme la pire escroquerie de ces dix dernières années. En attendant c’est le deuxième qui a une bague dans sa collection, alors au boulot pour que ça change.

#Celtics

41 ans seulement, cinq saisons sur le banc de Boston et autant d’exercices terminés avec un meilleur bilan que le précédent. Une deuxième Finale de Conférence consécutive, toujours face au même adversaire imbattable, mais l’impression que Brad Stevens – puisque c’est bien de lui dont on parle – est parti pour squatter dans le paysage pour un paquet d’années. Ancien coach de l’université de Butler, Bradie s’est immédiatement adapté à la NBA et fait donc déjà partie de l’élite du coaching, si bien que cette saison 2018 pourrait être celle de son premier trophée de Coach Of the Year, du moins c’est ce que l’on entend de plus en plus au bistrot du coin. Utilisation parfaite du roster malgré une hécatombe de blessures rarement vue auparavant, sorties de temps-morts dignes de Gregg Popovich, Brad Stevens nous fait la totale cette saison et a déjà pris dans ses filets les Bucks et les Sixers dans ces Playoffs. La particularité de cette Finale de Conf’, une fois de plus ? Il ne sera pas opposé à un autre coach mais à un joueur, celui-là même qu’il n’arrive pas à battre en Playoffs, comme tant d’autres d’ailleurs…

#Cavaliers

Débarqué en janvier 2016 en tant qu’entraîneur en chef des Cavs après le limogeage d’un David Blatt probablement trop intrusif avec LeBron, Tyronn Lue a de suite attiré les foudres des observateurs. Planqué, faire-valoir, tous les adjectifs ont déjà été utilisés à l’encontre de l’ancien paillasson d’Allen Iverson et le moins que l’on puisse dire, c’est que T-Lue n’a rien fait pour s’y opposer. Sa tête de bug est déjà all-time, ses temps-morts sont dignes de The Artist et son bilan n’est finalement pas si glorieux quand on sait qu’il compte l’un des trois meilleurs joueurs de l’histoire dans son effectif.  Droit dans ses bottes pour ne rien faire du tout, Tyronn est l’assistant de LeBron et tout le monde le sait. Son palmarès est en tout cas riche d’une bague et de deux finales NBA en autant de saisons, de quoi foutre en rogne un paquet de mastercoachs n’ayant pas eu la chance d’être catapulté ainsi en haut de la scène.

Et du coup, l’avantage, il est pour qui ?

Aucune hésitation au moment de dire que Brad Stevens va évidemment outcoacher son vis-à-vis. A voir néanmoins si la différence de QI basket entre les deux hommes se verra en termes de victoires, l’occasion de rappeler que si Brad Stevns coachait les Cavs depuis 2015, Stephen Curry n’aurait peut-être aucune bague et Kevin Durant jouerait actuellement à Cleveland.

Voilà pour cette dernière opposition, entre deux hommes à des années lumières l’un de l’autre en terme de génie. Pas sûr que cela suffise au coach des C’s pour passer l’écueil LeBron mais on a quand même hâte de voir ce que le jeune coach va nous proposer. Quant à Lue on n’en sait trop rien, probablement comme lui d’ailleurs.

Et retrouvez aussi :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top