Raptors

Dwane Casey viré par les Raptors : coach de l’année selon ses pairs, bon pour pole emploi selon son boss

dwane casey - coach

59 wins et un sweep en demi-finale de conférence.
Ciao Dwane.

Source image : Benoît CARLIER - TrashTalk

C’est donc fait. Masai Ujiri – le GM des Raptors – n’a pas traîné pour prendre une décision : Dwane Casey a été remercié par l’organisation canadienne, il ne sera plus le coach des Dinos après avoir passé sept saisons sur le banc de Toronto. Les dirigeants de la franchise du Nord ont donc décidé que leur équipe avait besoin de renouveau et que cela passait par un changement d’entraîneur…

Décidément, la fin de saison de Dwane Casey est pleine de rebondissements. Après avoir réalisé une magnifique saison régulière au cours de laquelle les Raptors ont posé un record de franchise avec 59 wins, Coach Casey et ses gars se sont faits très sèchement sweeper par les Cavs de King James en demi-finale de conférence à l’Est. Oui, ça fait tâche pour une équipe soit disant armée pour jouer les contenders, surtout quand c’est la deuxième année d’affilée que LeBron James se croit dans un bain moussant au Air canada centre… Ensuite, à peine cette humiliation élimination encaissée, Casey était élu coach de l’année par ses pairs de la fameuse National Basketball Coaches Association. Un timing pour le moins… bizarre et surtout peu pertinent, surtout quand on constate que Brad Stevens n’a eu aucune voix dans ce vote. Il en sera sûrement autrement pour le vote du trophée officiel remis par la NBA en juin prochain. Enfin, on l’espère car voir Casey venir chercher un trophée de COY juste après avoir pointé à pole emploi, ce serait tout de même assez ridicule cocasse.

Toujours est-il que c’est bien ce que le tout (trop) puissant et très bien informé Adrian Wojnarowski a annoncé aujourd’hui sur son compte twitter et sur ESPN.

Précisons qu’il restait un an de contrat à Casey avec les Raptors pour la modique somme de 6 millions de dollars. Somme qui n’a donc pas effrayé les dirigeants canadiens dans leur projet de sang neuf sur le banc. Ils ont dû partir du principe que Casey – malgré la constante amélioration des résultats des Dinos en régulière sur les sept dernières années – était arrivé à son plafond et que pour vraiment viser au-delà de l’Est, il fallait faire un gros changement. Masai Ujiri aurait pu tenter de monter un échange autour de Kyle Lowry ou de DeMar DeRozan si tant est qu’il puisse trouver une franchise prête à accueillir un de ces deux énormes contrats qui courent encore pour plusieurs saisons (jusqu’en 2020 pour Lowry et possiblement jusqu’en 2021 pour DeRozan). Mais c’est bien sur le coaching que le front office des Raptors a décidé de focaliser ses premiers efforts.

Il n’est pas impossible que des mouvements de fond interviennent sur le roster (Serge Ibaka peut-être mais surtout Jonas Valanciunas sont également des éléments autour desquels un trade peut se monter) mais ils sont donc bien plus compliqués à mettre en place. En tout cas, les spéculations vont bon train sur le nom de celui qui va reprendre les rênes d’une escouade canadienne à l’effectif profond et talentueux. Mike Budenholzer – qui a rencontré les Bucks mardi – semble être en pole position sur la liste d’Ujiri mais nous en sauront plus sur ce sujet dans les prochains jours.

Quant à Dwane Casey, il a montré à Toronto certains limites en tant que coach mais une belle panoplie de qualité pour diriger un groupe et le faire progresser. Par conséquent, il ne devrait pas rester trop longtemps dans les listing du chômage. On parle déjà d’une ouverture avec les Pistons qui viennent de se séparer de Stan Van Gundy, comme le précise Rod Beard. Les Bucks, le Magic entre autres cherchent également un coach…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top