Sixers

Preview Game 4 Sixers – Celtics : le sweep n’est pas envisageable pour Philadelphie

Markelle Fultz embiid sixers

Il en va de l’honneur du Process !

Source image : NBA League Pass

Et 1, et 2 et 3-0 ! Le boulot est fait par les Celtics qui viennent d’enchaîner trois victoires consécutives face aux Sixers. Dos au mur, les mecs de Philly doivent lâcher les chevaux pour le Game 4 à partir de minuit. Interdiction pour le Process de se faire sweeper.

S’il y a une série qu’on attendait se terminer avec un Game 7 dans un TD Garden chaud comme une baraque à frites, c’est bien celle-ci. Et a priori, on en est loin. Pour cause, les Celtes font preuve d’une maturité assez étonnante pour les gamins qui composent l’équipe. Avec un rookie Jayson Tatum (24 points de moyenne lors de ces trois rencontres) transformé en Kevin Durant, un Terry Rozier dont le corps est possédé par Kyrie Irving, la troupe de Brad Stevens fait déjoué tous les pronostics en menant 3 à 0 dans cette confrontation avec Philadelphie. Il faut dire que l’ancien coach des Bulldogs de Butler en NCAA pourrait emmener quatre clous et une boite d’allumettes en Finales NBA. Le MacGyver de la Grande Ligue est à un match d’une nouvelle Finale de Conférence, sauf cataclysme, face aux Cavs. En tout cas, les gars de Boston en sont plus proches que ceux de Philadelphie. Ces derniers n’ont plus le droit à l’erreur et doivent à tout prix gagner cette nuit pour entretenir le mince voire infime espoir de se qualifier pour le tour suivant. Échappés avec brio du piège de Miami, les Sixers se sont montrés un peu trop décontractés lors de la première rencontre avec Boston. Une piètre prestation qui s’est soldée par une fessée 117 à 101. La deuxième échéance avait été plus serrée (108 à 103) mais avec un Ben Simmons à un petit point inscrit sur lancer, difficile d’espérer repartir à la maison avec l’avantage du terrain. La suite, on la connait, Joel Embid et ses acolytes s’inclinent 101 à 98 lors du Game 3 au Wells Fargo Center au bout d’une prolongation et d’un thriller épique.

# La clé du match : la fin de match des Sixers

Que dire pour qualifier le money time de Philadelphie ? Désordonné serait peut-être le mot le plus adéquat. Quoique, le terme est faible tant les Pennsylvaniens ont chié leur fin de Game 3. Un bordel sans nom qui se résumera au talon d’Achille des Sixers cette saison, les turnovers (premiers du classement en nombre de ballons perdues avec 16,5 de moyenne par match). Sur les 14 du dernier match, trois vont survenir au pire des moments. Le premier est pour J.J. Redick. Le vétéran envoie un saucisson à 7 secondes de la fin du match entre un Simmons et un Embiid perdus qui sera intercepté par Terry Rozier et conclu par Jaylen Brown. 1,7 seconde à jouer et les visiteurs mènent de deux points. Après un temps mort du coach de Philly, Marco Belinelli envoi une prière au buzzer et donne un peu de répit à ses coéquipiers. 89 partout, c’est parti pour l’overtime. Cette dernière sera plutôt bien maîtrisée par les Sixers, du moins jusqu’à 50 secondes de la fin. Avec deux points d’avance et la possession on se dit que Philly gère son sujet mais Jojo perd la gonfle qui profitera à Al Horford. Big Al inscrira un lancer-franc sur deux. La dégringolade se poursuit, Embiid manquera son prochain shoot, Horford non, et Philadelphie se retrouve derrière d’un petit point. 5 secondes au chrono, tout est encore possible pour la ville de l’amour éternel. Sauf que Ben Simmons voit sa passe coupée par l’ami Alain. Trois pertes de balle qui semblent avoir scellé l’avenir du Process dans ces Playoffs 2018.

Si les chances de passer sont à présent très minces pour les Sixers, le sweep serait une humiliation totale. Forts de leur qualif face au Heat, le chemin jusqu’aux Finales de Conf semblait tout tracé pour Philly. Il s’agira désormais de se battre pour l’honneur.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top