Grizzlies

Les coulisses du clash entre David Fizdale et Marc Gasol : bonne ambiance dans le Tennessee

marc gasol grizzlies
Source image : NBA League Pass

Il fallait s’y attendre. Arrivé cette semaine à New York, David Fizdale a été évidemment analysé en long et en large par les médias locaux, qui ont retrouvé quelques perles dont une concernant son départ de Memphis. C’est du propre.

Attention, ceci est une annonce importante venant du comité des rumeurs et autres sources régnant sur la planète basket. Avec toute l’admiration que nous avons pour nos collègues outre-Atlantique, il peut parfois y avoir de la story de créée pour faire parler les gens. Disons que dans la Grosse Pomme, la pratique est récurrente et certains sont devenus des spécialistes du genre. Ici ? Vous en faites ce que vous voulez, mais on part sur le dernier papier de Stefan Bondy, du New York Daily News. Couvrant les Knicks au quotidien, Bondy a été fouiner dans les archives de Fizdale et a voulu en savoir plus sur le nouvel entraîneur de Frank Ntilikina et compagnie. Première question qui a brûlé sur les lèvres des habitants de Gotham, mais pourquoi Fiz s’est fait virer par les Grizzlies ? Face à cette lourde interrogation, certains se sont déjà mis au boulot et ont trouvé les bonnes personnes avec lesquelles parler. C’est donc une magnifique pépite qui a été offerte par une source proche de Fizdale, apparemment, et qui raconte en détail ce qui s’est passé en fin de route dans le Tennessee. Souhaitant transformer la franchise de Memphis après une longue ère de Grit and Grind, l’entraîneur ne jurait apparemment que par le Heat dont il venait d’être assistant pendant plusieurs années, mais cela n’était pas apprécié par tout le monde. Et certainement pas par Marc Gasol, figure emblématique des Grizzlies et accessoirement Espagnol capable de renvoyer de bonnes balles dans le camp adverse. Du coup, les échanges ont été assez épicés entre les deux hommes, selon le NYDN.

Vouloir changer les Grizzlies allait forcément affecter la relation avec Marc Gasol. Le niveau de toxicité atteint un niveau déterminant quand, selon une source, Fizdale engueula son équipe et ses joueurs concernant leur manque de combativité, après une défaite. Le coach fit le tour du vestiaire et demanda à chaque joueur s’il croyait pouvoir remporter un titre. S’ils n’y croyaient pas, ils n’avaient pas leur place dans ces Grizzlies.

Les plus jeunes joueurs de l’effectif répondirent positivement, à l’unisson. Gasol, cependant, répondit, « non ». Puis, quand Fizdale lui demanda s’il pouvait expliquer sa réponse, Gasol dit, « nous n’avons pas le bon leader. »

Fizdale répondit assez solidement, mais cela n’aida forcément pas sa relation future avec Gasol.

« J’ai compris, tu veux Gregg Popovich, et moi je veux LeBron James, » le coach dit à sa star, selon une source.

Woops. Pas sûr qu’un caractère comme celui de Gasol apprécie ce genre de tacle à la carotide. Non pas que Marc Gasol soit le pire des leaders, mais il est clair que le pivot n’est pas considéré comme une superstar de la Ligue autour de laquelle construire. Pourtant capable de tout faire, Wendigo est un joueur de l’ombre qui aurait sa place dans de nombreuses équipes championnes, mais pas en tant qu’option numéro 1. Et alors qu’il venait de se fariner LeBron à Miami pendant quatre ans, Fizdale se permettait cette douce gifle en lui indiquant que n’était pas facile pour lui de passer du King en plein prime à… Gasol, quel qu’il soit. La suite, on la connait puisqu’on a pu la vivre il y a quelques mois tous ensemble : Fiz fout Marc sur le banc, le géant exprime son mécontentement dans la presse, et quelques heures plus tard Dave est au chômage. Il faudra justement voir comment la relation entre Fizdale et Porzingis se déroulera, et comment le recrutement des Knicks s’opérera dans les mois à venir. Car s’il y a bien un homme qui pourrait nettoyer les chemises de LeBron du matin au soir, ce n’est pas Tyronn Lue mais bien David Fizdale. Et sachant que l’autre animal sera agent-libre cette année, sans oublier de souligner le fait qu’on croit carrément à la signature de LeBron chez les Knicks cet été, on observera avec attention comment le nouvel entraîneur de New York agira en coulisses comme en public. Attention, les vestiaires des Knicks sont beaucoup moins isolés que ceux de Memphis…

On va plutôt suivre Bondy pour le coup, car c’est totalement le genre de discussion que les deux hommes pourraient avoir. Hâte d’avoir la version des deux hommes, en mode « non, rien du tout, j’ai jamais dit ça« .

Source : New York Daily News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top