Rockets

Les Rockets tabassent le Jazz chez lui : 113-92, le score ne reflète pas assez la violence de ce qu’il s’est passé

James Harden Chris Paul

Il n’y avait pas photo cette nuit.

Source image : NBA League Pass

Les patrons de la Conférence Ouest ne se laisseront pas faire. C’est le message qui a été envoyé par James Harden et ses copains, lors de leur visite à la Vivint Smart Home Arena. Les Rockets récupèrent l’avantage du terrain et en profitent pour mettre une grosse gifle à leurs adversaires devant leur public (113-92). Humiliant…

Vexés d’avoir lâché un premier match à domicile dans ces Playoffs lors du Game 2, les Texans promettaient d’arriver le couteau entre les dents dans l’Utah pour laver cet affront. Le problème, c’est qu’en face l’arène du Jazz avait un peu des allures de citadelle imprenable à prime abord. Invaincue depuis le début des Playoffs et seulement ébranlée à quatre reprises depuis le 23 janvier dernière, la Vivint Smart Home Arena a englouti les espoirs de nombreuses équipes en 2018. Mais il en faut plus pour impressionner les Rockets qui savaient pertinemment qu’ils ne pourraient pas shooter aussi mal que lors du deuxième acte de cette série une seconde fois. Ils ne l’ont pas vraiment dit comme ça, mais c’est bien l’impression qui se dégageait du collectif de Mike D’Antoni dès le début de la partie avec pour intention de ne pas attendre le troisième quart-temps pour faire la différence. L’écart monte rapidement au-dessus des 10 points puis atteint même 22 unités d’avance pour les visiteurs vers la fin du premier quart-temps. Une période dans laquelle Houston va passer 39 points à la défense du Jazz (à 16/26 au tir), un record contre Utah en Playoffs cette saison. Quand on sait que Russell Westbrook et Paul George étaient passés par là au premier tour, la stat a de quoi faire flipper et les fans se demandent ce qui est en train de se passer alors qu’il reste à leurs idoles encore 36 minutes pour rattraper le coup.

Malheureusement, après une tentative de rapprochement en milieu de deuxième quart-temps grâce à un Royce O’Neal qui terminera meilleur marqueur de son équipe avec 17 points (kamoulox), les Rockets reprennent leur entreprise de destruction de tout suspense grâce à une adresse extérieure légèrement retrouvée. Pas de quoi sauter au plafond comme le score peut pourtant le laisser penser mais 30% de réussite qui suffisent à étirer les défenses et créer des espaces dans la peinture où Houston marquera encore 50 points dans la soirée. L’équilibre est excellent entre le backcourt qui allume des mèches à l’instar d’Eric Gordon qui se partage le scoring avec James Harden (25 points chacun) et Clint Capela ou Nene Hilario qui sont là pour punir sous le cercle. Alors que le Jazz n’arrive pas à installer le jeu comme il le souhaiterait et que les bras télescopiques des Rockets forcent 16 turnovers de la part des mormons, Houston s’envole au score avant la mi-temps pour regagner les vestiaires sur un score de 70 à 40. L’écart grimpera même jusqu’à 37 points avant qu’un immense garbage time se mette en place en fin de match. Ils avaient été taquinés chez eux, les cow-boys ont répondu présents et récupèrent leur dû avec l’avantage du terrain. La mission commando au pays des mormons est déjà une réussite.

Le public bouillant de la Vivint Smart Home Arena n’a jamais vraiment pu peser sur la rencontre à cause d’une entame complètement ratée par les soldats de Quin Snyder. L’option offensive numéro une du Jazz a rappelé qu’il n’était encore que rookie avec un 4/16 au tir et 10 petits points au total. La sortie sur blessure de Derrick Favors n’a pas changé le cours du match mais cette entorse sera bien sûr à surveiller pour savoir s’il peut jouer pour le Game 4. Utah aura besoin de tous ses joueurs sur le pont pour essayer de rester au contact de Houston dans cette série.

BoxJazz BoxRockets

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top