Pelicans

Preview Game 3 Pelicans – Warriors : c’est le moment de sortir la tête de l’eau pour les troupes d’Alvin Gentry

Pelicans

La statistique qui tue en cas de nouvelle défaite ce soir : aucune équipe n’est revenue dans une série après avoir été menée 3-0.

Source image : NBA League Pass

Les Warriors se déplacent à New Orleans pour y disputer le Game 3 de cette demi-finale de Conférence à partir de 2 heures du matin. Avec deux victoires en poche, Chef Curry et sa bande auront à cœur de sceller le destin des Pelicans qui voient en cette rencontre, sûrement la dernière chance de se sauver les plumes.

L’étrange volatile bat de l’aile ! Après leur démonstration face aux Blazers lors du premier du tour des Playoffs, les Pelicans galèrent face aux champions en titre. Il faut dire que les guerriers de la baie d’Oakland font preuve d’un sérieux et d’une application remarquable. Une concentration qui leur a permis d’enchaîner deux succès consécutifs. Le premier sans le chef d’orchestre de Golden State était semblable à une promenade de santé pour le deuxième de la Conférence Ouest. Les 27 points de Klay Thompson à 52% du parking et les 26 unités de KD ont ponctué leur victoire 123 à 101. Concernant le Game 2, la principale attraction était le retour de Steph Curry pour la première fois depuis sa blessure au genou le 23 mars dernier. Il a planté 28 pions en 27 minutes… Mais le grand artisan de la victoire était bien Draymond Green. Omniprésent, il a marqué 20 points, pris 9 rebonds et délivré 12 assists. Ça y est, les Pels sont menés sont 2 à 0 et l’erreur semble inacceptable ce soir tant les statistiques iraient à leur encontre. En effet, aucune équipe n’est jamais revenue d’un 3-0 dans l’histoire de la NBA !

# La clé du match : une épidémie de gastro du côté de Golden State

Voilà qui pourrait relancer les hommes d’Alvin Gentry. Parce que sans ça, difficile de les imaginer gagner ne serait-ce qu’un match. On peut penser qu’un coup était à jouer sans la présence de Stephen Curry lors du Game 1 mais l’apport offensif largement décevant de Nikola Mirotic et de Jrue Holiday n’a pas permis aux Pels d’exister. Les 9 points du premier et les 11 du second ne pouvaient pas faire espérer autre chose qu’une défaite de NOLA. De plus, il vaut mieux oublier l’idée de jouer à celui qui mettra le plus grand nombre de points avec les Warriors. On a bien vu dans le Game 2, tout le monde a marqué ses points, 24 pour Holiday, 25 pour Davis, 18 de Mirotic et 22 de Rajon Rondo. Mais au final c’est toujours une défaite. Un peu plus de défense ne serait pas de refus, messieurs de la Louisiane. Et oui, adieu les prises à deux. Parce que si cela marchait sur Lillard, c’est impossible de l’appliquer à Baby Face avec tous les snipers autours de lui. Ralentir le jeu de transition des gars de Steve Kerr serait un bon début. Et merde, un peu de nasty ! Il faut leur rentrer dans le lard à ces mecs là. OKC l’avait montré lors de la saison régulière, les joueurs de Golden State ne sont jamais autant en difficulté que lorsqu’ils sont bousculés, que ce soit physiquement et mentalement. Si l’on a vu Rondo trashtalker Draymond Green à plusieurs reprises lors de la deuxième rencontre, c’est bien le seul à tenter de rentrer dans la tête des Californiens. Anthony Davis a beau être relativement bon avec ses 23 points de moyenne sur les deux premières confrontations, le Monosourcil devra faire preuve d’un peu plus d’intensité pour peser dans la raquette.

Le Game 3 de cette nuit s’annonce déjà comme un do or die pour les Pelicans. Mais cette rencontre s’apparente plus à une mission impossible tant les gars de la Louisiane semblent démunis face à l’armada des Warriors.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top