Grizzlies

Officiel : J.B. Bickerstaff conservé par les Grizzlies, on change pas une équipe qui perd

JB Bickerstaff

Allez mon bon J.B, ca va aller. *tape dans le dos*

Source Image : Youtube

On en avait parlé, c’est maintenant fait, acté, gravé dans le marbre du vieux chêne pourri qu’a été la dernière saison des Grizzlies : J.B Bickerstaff a été reconduit au poste de head coach à Memphis pour l’année prochaine, lui qui était pourtant en place dans le cadre d’un intérim.

22 wins ? Marc Gasol qui grogne quand on lui parle du Tennessee ? Une magnifique place de dauphin des Suns dans la course au tanking ? Comptez sur Chris Wallace, on vous engage ! J.B. Bickerstaff, l’ex assistant coach des Grizzlies sous David Fizdale et qui avait pris sa succession après son licenciement, va garder les rênes du traîneau de Memphis. Malgré les défaites, le tanking à peine voyant (spoiler : sarcasme), deux trois embrouilles, un Marc Gasol soûlé, un Tyreke Evans dans des rumeurs de trade et un Mike Conley blessé, J.B a conservé sa place. Peut-être que Wallace apprécie de pouvoir prétendre à un bon pick de Draft grâce à un classement dans les abysses de la West Coast, qui sait ? En tout cas, le boss des Grizz est apparemment tombé sous le charme de son coach, notamment car il a su continuer à mener la barque même dans la tempête qu’était leur saison régulière :

« Vous apprenez beaucoup d’une personne quand elle est face à l’adversité, beaucoup plus que quand elle gagne. J.B avait une charge vraiment lourde sur le dos quand il a pris les rênes en tant qu’intérimaire au poste de head coach et il nous a aidé à naviguer en eaux troubles. Il a su garder de la cohésion au sein de l’équipe durant des périodes très difficiles. Dès l’année prochaine, nous voulons revenir en Playoffs et redevenir une équipe sérieuse, concurrente pour remporter la Conférence Ouest. Nous sommes bien équipés pour repartir de l’avant. Nous aurons Mike Conley en pleine forme. Marc Gasol a encore de belles années devant lui. Nous avons beaucoup de jeunes joueurs qui se sont développés. On aura un pick top 5 à la Draft. »

Il est vrai que, sur le papier, la saison de Memphis peut difficilement être plus dégueulasse que celle écoulée (en même temps, faudrait y aller). Le retour de Mike Conley qui soulagera peut-être Marc Gasol de ses envies d’ailleurs, de bons jeunes avec Dillon et MarShon Brooks, Jamychal Green ou Wayne Selden, un pick très haut lors de la prochaine Draft, de la continuité avec un coach qui connait la baraque depuis un an… Il ne faut pas non plus oublier qu’avant la blessure de Mike Conley et le licenciement de David Fizdale (qui reste encore hallucinant), Memphis affichait un bilan plus qu’honorable, avec un départ fanfare de 8 victoires en sur leurs 10 premiers matchs. Mais il ne faut pas se voiler la face : la dernière saison était un tel marasme que revenir au niveau qui était le leur pendant la saison 2016-17 sera très compliqué. Quand on perd beaucoup, on peut vite s’y habituer, et la culture de la gagne ne revient pas en un claquement de patte d’ours. Il ne suffit pas de dire que Memphis veut prétendre à revenir sur la scène des Playoffs en un an pour aller en Postseason jusqu’en Mai, surtout pas dans cette Conférence Ouest là. Il faut le prouver, et Chris Wallace a fort à faire. J.B Bickerstaff reste cependant optimiste quant à la saison à venir, et se dit prêt à se plier aux attentes de son GM :

« On veut y retourner avec une approche optimiste et nous voulons gagner. Nous voulons retourner en Playoffs, il n’y aucun doute là dessus. »

Optimiste, le J.B. Nous verrons bien ce que les Grizzlies ont à nous proposer l’année prochaine. Car malgré tout, on aime voir les nounours gagner, et on a pas envie de voir Marc Gasol se démener pour une organisation qui joue pour un draft pick. Moins de paroles, plus d’actions, let’s go. 

Source Texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top