Pistons

Stan Van Gundy réduit à ses fonctions de coach par les Pistons ? C’est ça ou la moustache !

Stan Van Gundy Mario (Ron Jeremy en vrai)

Allez Stan, laisse les négos aux hommes d’affaires.

Source image : sportsgrindent.com

Stan Van Gundy a chaud aux fesses mais on compte encore sur lui à Detroit. Le propriétaire des Pistons, Tom Gores, veut encore du moustachu pour sa dernière année de contrat. Mais cette fois, juste en tant que head coach.

Il est temps de se bouger du coté de Motor City, et Tom Gores l’a bien compris. Installé en 2011, le milliardaire et fondateur de Platinum Equity aimerait bien goûter aux Playoffs une deuxième fois. Et pour cela, il veut du changement dans le front office. Il ne serait pas question pour lui de virer Stan Van Gundy mais de le dispenser de son poste de président des opérations basket, pour qu’il se consacre entièrement à son rôle d’entraîneur selon Adrian Wojnarowski d’ESPN. On ne peut pas dire que cette double casquette qu’il porte depuis son arrivée en 2014 soit une franche réussite. Une qualification en postseason ponctuée par une raclée contre les Cavs en 2016, c’est un peu juste en quatre ans pour celui qui arpente les bancs NBA depuis 1995. Apparemment, ces résultats plus que décevants ne semblent pas perturber la moustache de Stan puisque ce dernier refuserait d’abandonner son poste de manager. Et ce, même au profit de son bras droit, Jeff Bower. C’est le nom qui circule dans les couloirs de la NBA pour remplacer SVG en tant que président des opérations basket dans le Michigan. L’actuel Général Manager des Pistons, en dernière année de contrat, devrait rencontrer Gores cette semaine.

Allez Stan, lâche l’affaire ! Concentre-toi un peu sur tes joueurs parce qu’il y a du boulot pour la saison à venir. Si le blockbuster trade de Blake Griffin, instigué par la paire Van Gundy – Bower en février, a excité les 32 fans de la Little Caesars Arena, il n’a pas suffi aux Pistons pour accrocher un spot en Playoffs (39 victoires, 43 défaites). Son association avec le grand Dédé Drummond et ses épaules velues dans la raquette offrira cependant une base solide pour les années à venir. Le cas Reggie Jackson sera également à gérer. Bloqué la moitié de la saison à l’infirmerie, l’ancien d’OKC a dû laisser son équipe entre les mains d’Ish Smith. Avec tout le respect qu’on doit à la pile électrique du Michigan, lui confier les clefs du jeu semble un peu risqué pour espérer autre chose que la neuvième place à l’Est. Cependant le duo Griffin – Jackson pourrait être sympa à voir évoluer une saison complète si les pépins physiques veulent bien leur foutre la paix. Les deux compères ont montré quelques bonnes choses et offrent un bilan de 8 wins et 4 losses à Motor City lorsqu’ils foulent les parquets en même temps.

L’été sera donc sympa à suivre du coté des Pistons. Plusieurs feuilletons seront disponibles. Le premier étant le cas du moustachu et le deuxième celui de la free agency. Avec 75 millions de masse salariale, une petite signature à 20 millions ferait du bien à la formation de Detroit.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top