Mavericks

Dirk Nowitzki voulait s’inspirer de Victor Oladipo, mais ce n’était pas au goût de son coach…

Dirk Nowitzki, Mavericks

Faudra pas être surpris quand Dirk tapera des step-backs à 12 mètres.

Source Image : Youtube

Petite séquence humoristique en NBA qui fait plaisir. Inspiré par les envies de travail estival de Victor Oladipo, Dirk Nowitzki voulait suivre le pas. C’était sans compter sur la réponse de son coach personnel…

Quelques minutes seulement après sa défaite lors du Game 7 contre LeBron James et ses Cavaliers, Victor Oladipo a vite exprimé à son coach son souhait de reprendre l’entrainement très tôt afin de s’améliorer, pour mener ses Pacers encore plus loin lors des prochains Playoffs. Attitude exemplaire d’un jeune joueur désireux de travailler pour revenir plus fort, et peut-être convoiter un deuxième trophée de Most Improved Player de suite, qui sait ? C’est sur Instagram que David Alexander, le coach personnel de Totor, fait état de la motivation de son poulain. Pour la petite histoire, la saison des Pacers s’est terminée à 15h52, heure américaine. Oladipo lui enverra ce message à 16h09 :

« – Quand est-ce qu’on commence ? Je suis prêt à passer au niveau supérieur. »

A peine éliminé, l’enfant chéri de l’Indiana veut déjà à aller en découdre avec les barres de tractions et autres footings à 6 heures du matin avec le vent de face. Il inspirera surement beaucoup de jeunes sportifs raffolant de summer workout, tout comme des vieux… Notamment Dirk Nowitzki, en vacances depuis le 11 avril, qui posa la même question à son coach personnel, mais n’obtint pas la même réponse…

« – Alors, on commence quand ?

– Je t’ai déjà dit il y a 4 ans que tu étais fini depuis 4 ans. Ton jeu n’a pas cessé de décliner depuis que John Havlicek t’a intercepté le ballon. On peut planifier tes sprints tout-terrain dans un calendrier. Cela dit, si tu me transfères 561 bitcoins (5 millions de dollars), on peut commencer demain !

– Agressif… »

Savage. Franchement, on t’adore Dirk, mais repose toi. Fais nous une farewell year tranquille, ne va pas te blesser, et kiffes ta dernière saison sous le maillot des Mavs. On a déjà du mal à se faire à l’idée que tu ne joueras plus en 2020, alors ne vas pas te faire les ligaments contre les Hawks à cause d’un été trop mouvementé… Tu nous as tellement donné, alors prend des vacances.

Séquence légère en NBA : Dirk a oublié qu’il n’était plus capable de sprinter. Mais à 40 ans, après 20 années de bons et loyaux services en NBA, un titre de MVP et une bague, on n’attend pas de toi que tu fasses des allers-retours de colline, mon bon ami.

Source texte : NBC Sports

1 Comment

1 Comment

  1. relou traductor

    2 mai 2018 à 20 h 46 min at 20 h 46 min

    je t’ai dis y’a 4 ans que tu étais cuit depuis 4 ans

    ce qui fait 8 ans en tout, d’ou la blague
    ce qui est drôle

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top