Sixers

Ersan Ilyasova a hâte de jouer devant de vrais fans de basket : le tacle à Miami n’est même pas dissimulé

Ersan Ilyasova

Il est taquin, l’ami Ersan.

Source Image : Twitter

Après une entrée en matière réussie avec la manière contre Miami (victoire 4-1), Philadelphie devra tenter d’éliminer son rival du Massachusetts, Boston, en demi-finales de Conférence Est. Le premier acte débute ce soir au TD Garden, pour le plus grand plaisir d’Ersan Ilyasova, l’intérieur turc des Sixers, qui a hâte d’en découdre.

On pourrait dire que l’Oracle Arena est la salle la plus bouillante de la Ligue (c’est facile aujourd’hui, mais allez donc voir l’époque « We Believe »), qu’un match à Salt Lake City contre Utah est un enfer à jouer, que l’atmosphère de la Chesapeake Energy Arena d’OKC est semblable à celle du basket universitaire… Mais s’il y a un endroit dans la Ligue où le basket est connu, jaugé, apprécié à sa juste valeur par les fans, c’est bien à Boston. En effet, les supporters Celtes ont vu défiler tant de légendes du jeu, gagné tant de titres, vécu de tels moments sportifs que cela a forgé une atmosphère très spéciale dans le TD Garden, comme si les joueurs passaient au crible dès qu’ils doivent se mettre en tenue contre les verts, devant leur public. Cela, Ersan Ilyasova le sait très bien. A 30 ans et bientôt 10 en NBA, le Turc a hâte de débuter la série avec Philadelphie contre le rival de l’Est, au regard de l’ambiance qui règne dans le TD Garden comme il l’a confié à ESPN :

« Quand on était à Miami, la salle était à moitié vide… Mais quand tu te déplaces à Boston, tu peux le ressentir. Même pendant la saison régulière, tu sais que quand tu joues cette équipe, la salle est pleine, remplie de fans extrêmement impliqués. C’est toujours dur de jouer là-bas. C’est toujours plein, et on doit venir avec beaucoup d’énergie et d’envie pour gagner. »

Vous n’avez pas dû le louper, le petit pic lancé à nos amis floridiens, en début de citation. Cette critique parviendra sans doute aux oreilles de fans de South Beach et de Dwyane Wade, mais ils doivent être en vacances à l’heure qu’il est (autre pic perso…). On le sait, l’American Airlines Arena n’est pas connue pour sa fan base très fidèle, surtout en fin de match, quand l’affaire est dans le sac pour l’une des deux équipes. Pourtant pourvue de la cinquième affluence moyenne de toutes les salles NBA sur la saison avec 19 631 sièges occupés par match, il est vrai que le public Mayamien se lasse vite du spectacle des hommes en débardeurs, et file vite se délecter de quelques tacos quand l’envie lui prend. A Boston, on reste, et on tient coûte que coûte. Le public des Celtics est à l’image de son équipe, combatif, qui ne lâche rien tant qu’un triple zéro n’est pas affiché sur l’horloge. Des fans qui contestent chaque call des arbitres, animés par leur passion viscérale pour le ballon orange. En Playoffs, c’est d’autant plus vrai, on l’a d’ailleurs vu lors du Game 7 contre les Bucks. Si les hommes de Brad Stevens sont encore en vie, c’est aussi grâce à leur public, qui les a toujours soutenu, même après la blessure de Gordon Hayward et Kyrie Irving. Des fans fidèles et connaisseurs, devant qui il fait bon jouer.

Ilyasova le sait, comme toute l’équipe des Sixers : jouer à Boston est un enfer, surtout quand on porte le maillot de Philadelphie. Le facteur public sera déterminant dans cette série, comme il l’a été pour Boston contre Milwaukee, mais le Process semble lancé à 2000 à l’heure vers la forteresse du TD Garden. Pourra-t-elle tenir ?

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top