One-on-One

LeBron James disputera un nouveau Game 7 ce dimanche : une spécialité dans la carrière du King !

LeBron James

Avant le match de ce soir, on revient sur les six Game 7 disputés par LeBron James durant sa carrière légendaire !

Source image : YouTube/NBA

Game 7, match de la mort, win or go home ! On dit souvent que les grands joueurs répondent présent dans les grands rendez-vous. En prenant une véritable fessée avec ses Cavaliers vendredi soir à Indiana, LeBron James se retrouve pour la septième fois de sa carrière dans cette situation de pression maximale, où il se doit de briller sous peine de rentrer à la maison. C’est donc l’occasion idéale pour regarder dans le rétroviseur et revenir sur les anciennes performances du King lors de ces rencontres qui font la magie des Playoffs.

___

# SEUL AU MONDE

Playoffs 2006 – 1/2 Finales de Conférence
Detroit Pistons – Cleveland Cavaliers, Game 7 : 79-61 pour Detroit
Statistiques de LeBron James sur le match : 27 points, 8 rebonds, 2 assists à 11/24 au tir

Première campagne de Playoffs, premier Game 7 pour LeBron James ! Après avoir dégagé Washington pour ses débuts en postseason, le King se retrouve face aux Pistons de Chauncey Billups, Rasheed Wallace et Cie, champions en 2004 et finalistes en 2005. A seulement 21 ans, le phénomène porte Cleveland sur ses larges épaules et permet même aux Cavaliers de mener 3-2 dans la série, mais la franchise de l’Ohio est incapable de conclure à domicile lors de la sixième rencontre. Retour donc à Detroit pour la manche décisive, devant le public chaud bouillant du Palace of Auburn Hills.

Durant la première mi-temps, LeBron est autant esseulé que sensationnel. 21 points sur les 38 de son équipe, 10/15 au tir, le tout face à l’une des meilleures défenses de la NBA. Bref, une démonstration individuelle, à défaut d’une belle prestation collective. Cependant, après la pause, le King est complètement étouffé par la pression des Pistons, et personne n’est capable de prendre le relai côté Cleveland. James n’inscrit qu’un panier en deuxième période, pour six petits points. Forcément, les Cavs prennent l’eau et finissent par s’incliner lourdement sur le score extrêmement faible de 79-61.

# LE CHEF D’ŒUVRE INACHEVÉ

Playoffs 2008 – 1/2 Finales de Conférence
Boston Celtics – Cleveland Cavaliers, Game 7 : 97-92 pour Boston
Statistiques de LeBron James sur le match : 45 points, 5 rebonds, 6 assists à 14/29 au tir et 14/19 aux LF

Sans aucun doute, l’un des plus grands matchs de la carrière du King. Opposé au monstre à trois têtes de Boston, composé de Paul Pierce, Kevin Garnett et Ray Allen, LeBron James réalise un véritable chef-d’oeuvre au Garden en ce 18 mai 2008. Avec 45 unités au compteur, le numéro 23 de Cleveland inscrit quasiment la moitié des points de son équipe et permet aux siens de croire à l’exploit jusqu’au bout. Malheureusement pour lui, comme face à Detroit deux ans auparavant, c’est un peu LeBron contre le reste du monde. Mais surtout, c’est LeBron contre The Truth.

En effet, ce qui rend ce match si spécial, c’est le duel exceptionnel entre James et Pierce, avec la qualification sur la table. Comme le King, La Vérité sort une performance de folie avec 41 points au total. Les deux superstars se rendent coup pour coup, façon combat de boxe poids lourd. Chacun mérite de gagner, chacun mérite de passer. Sauf qu’il ne peut en rester qu’un. Et c’est Paul Pierce, avec ses potes celtes, qui finissent par triompher 97-92. Quant à LeBron, il rentre à la maison au stade des demi-finales de Conférence après avoir atteint les Finales NBA la saison précédente.

# LE MATCH D’APRÈS

Playoffs 2012 – Finales de Conférence
Miami Heat – Boston Celtics , Game 7 : 101-88 pour Miami
Statistiques de LeBron James sur le match : 31 points, 12 rebonds, 2 assists à 9/21 au tir et 12/17 aux LF

Quand on pense à l’opposition entre le Big Three du Miami Heat et celui des Boston Celtics en 2012, le Game 6 de LeBron James au Garden est évidemment celui qui reste dans les mémoires. C’est peut-être le plus grand match de sa carrière si on prend en compte la performance individuelle, le contexte, et la pression qui était sur ses épaules à ce moment-là. Mais ce n’est pas une raison pour oublier le Game 7 de cette série, qui aurait très bien pu basculer du côté de Boston si LeBron n’avait pas enclenché le mode King au meilleur moment.

A égalité avec les Celtics au moment d’entamer le quatrième quart-temps, le Heat peut compter sur son MVP, auteur d’un superbe finish. Possédé, LeBron fait la différence avec l’aide de ses amigos Dwyane Wade et Chris Bosh. And-1, dunk surpuissant à une main, panier avec la planche après pénétration, tir improbable du parking, James fait la totale aux hommes de Doc Rivers ! Au tableau d’affichage, l’écart est fait, et Miami s’envole vers une deuxième Finale NBA consécutive. La suite, on la connaît. La franchise floridienne tape Oklahoma City en cinq matchs et le King est officiellement couronné.

# BEAST OF THE EAST

Playoffs 2013 – Finales de Conférence
Miami Heat – Indiana Pacers, Game 7 : 99-76 pour Miami
Statistiques de LeBron James sur le match : 32 points, 8 rebonds, 4 assists à 8/17 au tir et 15/16 aux LF

Parmi les équipes qui ont souvent réussi à faire chier le Miami Heat version Heatles, il y a les Pacers d’Indiana. Lors des Playoffs 2012, ils ont sérieusement fait flipper la franchise floridienne et une année plus tard, ils ont carrément poussé LeBron et ses potes vers un Game 7. Porté par le talent du jeune Paul George, une raquette Roy Hibbert – David West solide, le meneur George Hill et évidemment le génie de Lance Stephenson, le collectif d’Indiana était à seulement une victoire de remporter l’Est en 2013. Mais le King avait un autre projet.

Égal à lui-même, LeBron James réalise une prestation de MVP avec 32 points au compteur et une impression de domination évidente. Discret en début de match, où il essaye d’impliquer ses coéquipiers, il enclenche la vitesse supérieure vers la fin du premier quart-temps. Résultat, les Pacers n’arrivent plus à suivre et l’écart se creuse progressivement tout au long de la rencontre. Bien aidé par son coéquipier Dwyane Wade, auteur de 21 points, James porte son équipe de Miami vers un nouveau titre de Conférence, le troisième en trois ans pour le Heat. Désolé Lance…

# BACK 2 BACK

Playoffs 2013 –  Finales NBA
Miami Heat – San Antonio Spurs, Game 7 : 95-88 pour Miami
Statistiques de LeBron James sur le match : 37 points, 12 rebonds, 4 assists à 12/23 au tir et 8/8 aux LF

Miraculés après le comeback incroyable du Game 6 où Ray Allen a sorti l’un des shoots les plus clutch de l’histoire des Playoffs, LeBron James et le Heat affrontent les San Antonio Spurs pour un deuxième titre de champion consécutif devant leur public de l’American Airlines Arena. Pour la première fois de sa carrière, le King se retrouve dans un Game 7 de Finales NBA. Autrement dit, il n’a pas le droit à l’erreur sous peine de se faire crucifier en place publique. C’est le match d’une carrière, le genre de rencontre qui définit votre legacy comme ils disent aux States, encore plus quand vous vous appelez LeBron James.

Dans ce contexte de pression et de tension extrêmes, le Chosen One ne va pas seulement répondre aux attentes. Il va les surpasser, en offrant l’une de ses plus belles performances. Très adroit, LeBron inscrit 37 points au total avec notamment cinq tirs du parking ! Pendant toute la série, les Spurs ont poussé James à tirer de loin en lui laissant de l’espace, ils l’ont payé dans ce Game 7. Et pour couronner le tout, c’est encore James qui anéantit les derniers espoirs de San Antonio à travers un shoot ultra-clutch face à Kawhi Leonard dans la dernière minute. Bref, un scénario parfait pour lui, et cauchemardesque pour ses haters.

# CLEEEEEVELAND, THIS IS FOR YOU !

Playoffs 2016 – Finales NBA
Golden State Warriors – Cleveland Cavaliers, Game 7 : 93-89 pour Cleveland
Statistiques de LeBron James sur le match : 27 points, 11 rebonds, 11 assists, 3 contres à 9/24 au tir et 8/10 aux LF

C’est peut-être le plus grand moment de la carrière de LeBron James, celui qui l’a fait passer dans une nouvelle dimension. De retour à Cleveland en 2014 après avoir remporté deux titres du côté de South Beach, le King voulait absolument offrir une bannière à son Etat natal de l’Ohio, à la franchise où il a passé ses sept premières saisons en NBA. Il a d’abord échoué, avec une défaite en Finales NBA contre les Warriors en 2015. Mais un an plus tard, le revoilà au même stade, face au même adversaire, et avec le même espoir d’accomplir son rêve ultime. Et cette fois-ci, le résultat sera différent.

Après avoir aidé son équipe à remonter un déficit de 3-1 grâce notamment à deux performances à 41 points, LeBron James ne passe pas à côté de son destin lors de ce Game 7. Dans une Oracle Arena bouillante, face à la meilleure équipe de l’histoire en saison régulière, il réalise un gros triple-double et surtout un chasedown block crucial en fin de match, qui est depuis devenu mythique. Kyrie Irving rentre ensuite un trois points assassin pour donner le titre aux Cavaliers. Jamais une franchise n’avait réussi à gagner une Finale en étant menée 3-1 ! Bref, l’exploit est énorme sur de nombreux tableaux et le King ne peut s’empêcher de crier « Cleeeeeveland, this is for you ! » au terme de la rencontre, comme s’il était enfin libéré.

Avec quatre Game 7 remportés sur six, dont deux avec la bagouze en jeu, on peut dire que LeBron James est plutôt à l’aise lorsqu’il faut poser ses couilles sur la table. Ce soir, face aux Pacers, le King devra être fidèle à sa réputation pour écarter une équipe d’Indiana bien relou, et ainsi rencontrer les Toronto Raptors au prochain tour.

1 Comment

1 Comment

  1. golgoth113

    29 avril 2018 à 22 h 55 min at 22 h 55 min

    Même pas peur du game 7, le King a encore cassé la baraque à l’Est avec une addition à 45 – 9 – 7 et 16/25 : Chapeau bas!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top