Equipes

Bilan de saison 2018, version Spurs : mais du coup, il va revenir Kawhi Leonard ?

Kawhi Leonard

Une question pour résumer l’année écouler à San Antonio.

Source image : YouTube

Il y a des saisons chelous et puis il y a la saison des Spurs. Pourtant peu habitués à faire parler d’eux dans les médias, les Texans ont passé une année étrange à s’exprimer sur leur franchise player fantôme. Une situation délicate où les fautifs sont nombreux mais qui n’a surtout pas aidé les joueurs à se concentrer sur le parquet.

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Un retour plus ou moins rapide pour Tony Parker et Kawhi Leonard et une nouvelle saison à plus de 50 victoires. Bref, la classique pour une équipe des Spurs semblant légèrement trop dépendante du MVP des Finales 2014 mais habituée à un certain standing depuis la saison 1999-00. On ne s’inquiétait guère pour la saison régulière et personne n’osait vraiment se prononcer sur la suite tellement on sait les hommes de Gregg Popovich capables de tout lorsque cela compte vraiment. Cette équipe nous a appris à ne pas l’enterrer trop vite même si certains fans des Rockets notamment aimeraient les voir couler tout en bas de la Conférence Ouest.

Ce qui s’est vraiment passé :

Pas grand-chose de ce qui était annoncé plus haut, tout simplement parce que la saison de San Antonio a été dérangée par les absences de Kawhi Leonard sur le parquet et l’omniprésence de son nom un peu partout dans les médias. C’est aussi ce qui fait le charme des previews de début de saison, on ne sait par définition pas ce qui va se passer. Mais le scénario à rebondissements du dossier The Klaw ne pouvait définitivement pas être prédit en avance. De retour le 12 décembre suite à une blessure au quadriceps, le franchise player des Spurs est apparu en pointillés pendant un mois avant de disparaître à nouveau pour continuer de traiter un bobo plus grave qu’il n’en avait l’air. L’ailier multiplie les voyages à New York pour se soigner, laissant son équipe dans le flou total. Reviendra ? Reviendra pas ? Finalement, tous les vétérans s’accordent pour dire qu’ils n’attendent plus leur coéquipier cette saison pour pouvoir se concentrer sur le jeu. Car pendant que les sources annoncent à peu près tout et n’importe quoi au sujet du numéro 2, les silver and black sont en difficulté dans leur saison. Portés par un grand LaMarcus Aldridge qui a bien fait de ne pas partir l’été dernier, les Spurs se font peur et valident finalement leur billet pour les Playoffs in extremis. Pour la première fois depuis près de 20 ans, la franchise texane glisse en-dessous des 50 victoires en saison régulière et hérite d’un tirage compliqué au premier tour avec les champions en titre. Les chances sont maigres mais San Antonio veut quand même y croire, avant que le destin ne s’acharne sur cette équipe. L’annonce du décès de la femme de Gregg Popovich pendant la série plombe l’ambiance mais LMA, Manu et Rudy sauveront l’honneur lors du Game 4 avant de rendre les armes le match suivant à Oakland. Tout accumulé, cela faisait trop pour que les Spurs espèrent aller plus loin cette année.

L’image de la saison :

Manu Ginobili

A 40 ans, El Manu joue toujours avec la même passion. Il dunke encore, il grind encore et il floppe encore, si bien qu’il était l’un des joueurs des Spurs les plus importants du roster cette saison. Mais comme pour tous les joueurs de cet âge, l’Argentin va prendre l’été pour réfléchir sur la suite à donner à sa carrière. Ce Game 5 à l’Oracle Arena était donc potentiellement le dernier match de sa carrière de légende. Déconne pas Manu, on a encore besoin de toi !

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Dejounte Murray

Propulsé titulaire à la place de Tony Parker à partir du mois de janvier – plus tôt que ce que certains imaginaient -, le sophomore montre de vrais progrès cette saison en termes de régularité et de polyvalence. Présent dans tous les domaines du jeu, il doit encore améliorer son adresse extérieure mais il représente déjà l’avenir de la franchise au poste de meneur du haut de ses 21 ans. Un destin qui rappelle évidemment celui du TiPi qui avait lui eu besoin de seulement cinq matchs en NBA pour obtenir sa place de starter. On lui souhaite évidemment le même succès individuel et collectif.

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Kawhi Leonard

Supposé revenir très tôt dans la saison, le double DPOY n’a disputé que neuf matchs en tout et pour tout dans la saison. Son état de santé n’est probablement pas bon et il a eu raison de prendre des précautions pour ne pas mettre en péril la suite de sa carrière mais il a clairement manqué de communication avec les médias et sa franchise durant cette blessure qui pourrait même aller jusqu’à un divorce avec les Spurs.

La vidéo de la saison :

Immortel on vous dit !

Ce qui va bientôt se passer :

La priorité concerne évidement le dossier Kawhi Leonard qui doit être réglé au plus vite pour permettre à la franchise d’aller de l’avant. Si les Spurs décident de l’envoyer ailleurs, la contrepartie définira en grande partie la saison prochaine à San Antonio et il est donc très difficile de se projeter dans le futur. L’autre question est centrée autour de Tony Parker pour savoir si le boss du basket français veut rester dans le Texas moyennant une petite ristourne ou s’il va profiter de la fin de son contrat pour se lancer un dernier défi avant la retraite. Beaucoup de questions et peu de réponses donc, il faudra certainement attendre le début du mois de juillet pour y voir un peu plus clair à San Antonio. Ce qui est sûr en revanche, c’est que ce n’est pas le style de la maison de tanker et que les Spurs tenteront de poursuivre leur série de 21 participations consécutives aux Playoffs en 2019.

C’est une saison bien étrange qui vient de se terminer à San Antonio où la franchise n’était pas habituée à faire autant parler d’elle. L’honneur est sauf puisque la qualification en Playoffs a été assurée mais il va falloir régler le problème Leonard au plus vite pour pouvoir rebondir après une saison clairement décevante pour les fans.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top