Equipes

Bilan de saison 2018, version Nuggets : désormais, la place du con sera automatiquement réservée à Denver

Nikola Jokic

La même table que d’habitude, monsieur Jokic ?

Source image : YouTube/Denver Nuggets

Déjà éliminés de la course des Playoffs sur des détails la saison dernière, les Nuggets ont vécu la même expérience en pire cette année. En effet, les hommes de Mike Malone avaient encore leur destin entre les mains lors du dernier soir de la saison régulière mais se sont inclinés, en prolongation, contre leurs concurrents directs. Denver termine neuvième pour la deuxième année de suite, de quoi devenir fou !

Ce que TrashTalk avait annoncé :

La rédaction était plutôt optimiste dans sa preview de la saison, offrant volontiers une place aux Nuggets dans les huit avec un bilan de 44 victoires pour 38 défaites, soit quatre succès de plus que l’année précédente grâce notamment à la signature de Paul Millsap pour former une paire d’intérieurs extrêmement talentueuse dans les Rocheuses. On optait donc pour du progrès de la part des hommes de Mike Malone qui devaient renouer avec les Playoffs après quatre ans d’absence. Ce que l’on avait moins prévu en revanche, c’est que la Conférence Ouest serait aussi dense et relevée qu’elle l’a été cette saison, et que 44 wins ne suffiraient peut-être pas à figurer dans le Top 8.

Ce qui s’est vraiment passé :

Nikola Jokic a géré la baraque en l’absence de Paul Millsap qui n’a disputé que 38 matchs pour sa première saison dans le Colorado. Flirtant toujours avec la huitième place, Denver y a cru toute la saison grâce aux contributions de Gary Harris, Jamal Murray – on vous avait prévenus – et Will Barton. Le retour du All-Star arrivé l’été dernier en provenance d’Atlanta permettait même aux Nuggets de réaliser un comeback impressionnant lors des six rencontres précédant ce fameux 11 avril 2018. Six victoires, parfois arrachées en prolongation, contre des équipes sérieuses (OKC, Milwaukee, Indianapolis, Minny, Clippers et Portland) qui offraient le droit aux Pépites de jouer leur qualif sur un match sec chez les Wolves. Vous connaissez la suite, le Joker se fait voler le ballon des mains par Taj Gibson dans le money time, tout le monde part finalement en overtime et Jeff Teague et Jimmy Butler valident la victoire sur la ligne des lancers-francs. Les Nuggets se rapprochent, mais ils terminent encore à la place du con malgré un bilan qui leur aurait permis d’atteindre la sixième place à l’Est. Vivement les Playoffs en 1-16…

L’image de la saison :

Towns Jokic

Deux intérieurs du futur mais un seul était invité à disputer les Playoffs cette année. Dans quelques saisons, cela devrait donner des combats épiques en sept matchs entre ces deux freaks mais en attendant on se contentera d’un match couperet le dernier soir de la saison régulière.

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Devin Harris

On ne pouvait pas l’attendre parce qu’il a commencé la saison à Dallas et « cartonner » semble un peu fort pour désigner la saison du vétéran mais il a surpassé les faibles attentes que l’on pouvait avoir de lui lorsqu’il est arrivé à Denver dans le cadre du trade d’Emmanuel Mudiay à New York. Remplaçant justement le Congolais en back-up de Jamal Murray à la mène, il a apporté son expérience et son scoring en permettant de faire souffler le sniper sans que son absence ne soit trop handicapante. Son arrivée coïncide d’ailleurs avec la grosse fin de saison des Nuggets à qui il aurait aussi pu être utile en cas de qualification en Playoffs grâce à son vécu.

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Paul Millsap

La première saison du quadruple All-Star sous ses nouvelles couleurs n’a pas été un long fleuve tranquille. Si sa blessure au poignet n’est évidement pas volontaire, elle a ruiné sa campagne 2017-18 avec des statistiques bien en-deçà de ce qu’il proposait à Atlanta. Le duo d’intérieurs que certains annonçaient comme le second plus performant de la Ligue derrière celui des Pelicans était finalement un solo de la part de Nikola Jokic. S’il a eu un léger impact sur l’état d’esprit de son équipe, notamment en défense, Paulo doit encore trouver sa place à côté du Joker pour ne pas que les deux Big Men se marchent dessus dans la raquette. Cela va prendre du temps mais pas trop quand même puisqu’il ne reste déjà plus que deux années de contrat à Millsap.

La vidéo de la saison :

Des images qui rappellent de mauvais souvenirs aux Nuggets mais que Mike Malone pourrait utiliser à de nombreuses reprises pour motiver ses troupes l’année prochaine.

Ce qui va bientôt se passer :

La priorité de l’été se résume évidemment à prolonger Nikola Jokic mais Arturas Karnisovas a deux options possibles pour cela. Il peut décider d’activer la qualifying offer à hauteur de 1,6 millions de dollars au risque de perdre le joueur dans un an ou proposer un nouveau contrat dès maintenant au Serbe avec la possibilité de matcher toutes les offres provenant d’une autre franchise NBA pendant l’été. Un calcul finalement assez simple lorsque l’on voit le potentiel du gamin qui avait été sélectionné au deuxième tour de la Draft de 2014, on le rappelle. Une fois ce dossier réglé, il s’agira surtout de construire autour du noyau de jeunes joueurs dont bénéficie Denver afin de s’assurer une qualification en Playoffs dans un an. Le propriétaire des Nuggets a été assez clair, la postseason 2019 ne se jouera pas sans Denver, la pression est maintenant sur les joueurs, Mike Malone et son staff.

Encore une saison frustrante pour les Nuggets qui pourront toujours se consoler en se disant que la marche était de toute façon trop haute au premier tour des Playoffs. Il faudra se servir de toute cette frustration accumulée pour faire mieux en 2019. Ce groupe en est largement capable.

1 Comment

1 Comment

  1. Nico1232

    27 avril 2018 à 20 h 41 min at 20 h 41 min

    Pour ajouter une louche au titre de la place du con:
    Le trade du 13eme pick de la draft au Jazz! Comme le 27 y’a 5 ans…
    No conment

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top