Spurs

Tony Parker reste flou sur son avenir : l’envie de jouer est là mais un départ de San Antonio n’est pas impossible

Tony Parker
Source image : zastavki.com

Dans une série où Tony Parker et Manu Ginobili sont devenus le duo le plus victorieux de l’histoire des Playoffs, les Spurs n’ont rien pu faire face à l’armada des Warriors. Quatre défaites qui signifient donc la fin de la saison pour le numéro 9 français, mais qui annoncent peut-être aussi la fin de son histoire à San Antonio.

C’est une saison bien compliquée qui vient de s’achever pour Tony et sa bande. Un exercice 2017-18 centré sur les débats autour du retour ou non de Kawhi, qui a vu les Spurs cravacher pour un spot en postseason et atteindre difficilement les 48 victoires. Une performance en-dessous des 50 wins qui n’était plus arrivée à la franchise depuis la saison 1998-99 et son lockout… Affrontant les champions en titre dès le premier tour, la bande de Gregg Popovich ne se faisait pas trop d’illusions. Une victoire et puis s’en va, c’est l’heure de vacances dans le Texas mais surtout des premières réflexions pour certains joueurs. On se posait douloureusement la question hier matin pour son pote Ginobili, la retraite, TP n’y pense pas et il est clair là dessus : il veut encore jouer. Cependant, à bientôt 36 ans, Tony laisse planer le doute sur l’endroit dans des propos rapportés par Michael C. Wright d’ESPN.

« On verra. J’ai déjà dit que je voulais continuer à jouer. Je suis heureux de ne pas avoir de pot de départ. Je veux continuer à jouer, et on verra si c’est à San Antonio. Tout le monde sait que j’aimerais rester ici. Mais le marché des agents-libres c’est toujours fou alors on verra. »

Une porte ouverte à autre chose que San Antonio ? C’était impensable il y a quelques temps, Tony laisse maintenant le doute planer. Dans le marasme de la saison des siens, le quadruple champion NBA a vécu une année mouvementée individuellement. Absent pour cause blessure au début de saison, TP s’est vu retirer, au cours de la saison, sa place dans le cinq de départ au profit de Dejounte Murray. Une situation qui ne lui était arrivée que 13 fois dans sa carrière et à laquelle Tony n’a opposé aucune résistance… La grande classe Monsieur ! Mais il n’en reste pas moins un compétiteur né, un des meilleurs joueurs européens ayant évolué sur le continent américain et qui veut continuer à s’éclater sur les parquets. Avec son plus petit temps de jeu en carrière que ce soit en régulière ou en postseason, Parker commence peut-être à avoir des envies d’ailleurs. New York, pour la passation de pouvoir avec le jeune Franky ? Ou une autre franchise pour tenter d’aller chercher une cinquième bague de champion ? Des options qu’on a du mal encore à imaginer, tant l’histoire du bonhomme est attachée à celle des Spurs et inversement. Un départ de ce dernier laisserait un grand vide dans le Texas.

Timmy il y a deux ans, l’avenir Manu et Tony en suspens maintenant, c’est peut-être la plus belle période de l’histoire de la franchise de San Antonio qui est en train de s’éteindre sous nos yeux. Pour le moment pas de décision prise mais il va y avoir discussion cet été entre Tony, Gregg et R.C. Bufford. Réduction de salaire dans la franchise de son premier love ou nouveau challenge pour le meilleur joueur français de l’histoire ?

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Michan69

    26 avril 2018 à 18 h 08 min at 18 h 08 min

    Il pourrait tout aussi bien faire ses dernières piges à l’ASVEL … Après tout, il y a son nouveau business avec son frère et il pourrait se faire une petite retraite pénarde – et pourquoi pas avec son pote Manu : imaginez la hype autour du club s’ils venaient tous les deux !

    Boris Diaw le fait bien avec Levallois (même s’il a l’air de préférer la NBA), alors pourquoi pas ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top